Chronique

BLACK SABBATH
13

image
Vertigo Records / Universal Music

Sorti le 10-06-2013


image
Vendredi 21 juin 2013

Cela faisait depuis 1978 et la sortie de Never Say Die! que l'on n'avait plus entendu la voix de Ozzy Osbourne sur un album de Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
. Trente-cinq ans plus tard, le groupe ravive la flamme dans le coeur des fans de la première heure et laisse enfin découvrir à toute une nouvelle génération la vraie formation de Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
.

"Is it the end of the begining or the begining of the end", la première phrase lâchée par Ozzy sur "End of the begining", le premier titre de l'album, résume à elle toute seule l'état d'esprit dans lequel ce disque a été pondu. On ne sait pas s'il y aura un successeur à l'album, ou si le groupe est reparti sur des bases solides, mais une chose est sûre: il se passe quelque chose!

13, qui est en fait le dix-neuvième album de Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
, est un projet qui aura finalement mis entre deux et trois ans à voir le jour. Début 2011, le groupe annonce sa réunion sous son line-up originel, ce qui n'était plus arrivé depuis des années.

Alors que Tony Iommi, Ozzy Osbourne et Geezer Budler semblaient avoir trouvé un terrain d'entente, Bill Ward, le batteur originel de Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
, n'a finalement pas souhaité participer à la réunion du groupe pour des raisons de contrat.

Finalement, Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
fera appel à Brad Wilk, batteur de Rage Against The Machine
Rage Against The Machine


Clique pour voir la fiche du groupe
, pour le remplacer afin d'enregistrer le disque.

Au niveau du son, 13 est juste étonnant! L'album nous renvoie à la fois dans les années 70, aux débuts du groupe légendaire, mais sonne également comme un album contemporain.

A noter que si Brad Wilk fait plus que remplir son contrat en remplaçant Bill Ward, le duo réconcilié Iommi-Osbourne est juste détonnant.

Si le premier a fait peur en annonçant en 2012 qu'il était atteint d'un cancer du système lymphatique, et que le second faisait également douter le monde entier par son état instable, une conclusion s'impose dès la première écoute du disque. Tony et Ozzy sont deux grand-pères qui pètent la forme et qui n'ont rien perdu de leur talent!

A 65 ans Tony Iommi, actuellement en rémission de son cancer, fait revivre la légende en nous assommant avec des riffs électriques, lourds et puissants comme ceux qu'ils balançait déjà à la fin des années 60. Au niveau du chant, le Madman fait plus que mettre tout le monde d'accord. Clairement, Ozzy a perdu un chouïa de puissance, mais il nous balance là une performance vocale digne de la grande époque du groupe et ce malgré ses 64 ans et ses nombreuses années d'abus en tout genre.

Au niveau de la production, Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
n'a pas choisi n'importe qui en la personne de Rick Rubin. L'homme au cv impressionnant donne à cet album une touche moderne sans pour autant briser le style sabbathien. Si les morceaux, pour la plupart flirtant avec les 8 minutes, sont construits de la même manière que sur les albums précédents, "Zeitgeist" sort du lot. A l'image d'un "Planet Caravan", le titre se fait plus psychédélique que les sept autres présents sur l'album.

Avec 13, Black Sabbath
Black Sabbath


Clique pour voir la fiche du groupe
signe donc ici un retour tonitruant qui mettra toute la planète rock sur la même longueur d'onde. En nous donnant une véritable leçon d'efficacité, ces papy du hard rock nous balancent ici un must have, ni plus, ni moins.



TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
32

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE