Chronique

NOW, VOYAGER
Tell-Tale Hearts

image
Destroy Everything

EP 4 titres - 18 minutes
Sorti le 19-08-2013


image
Samedi 17 août 2013

Certains groupes semblent éprouver un mal fou à gravir les échelons pour obtenir un minimum de reconnaissance parmi ses semblables. D'autres groupes semblent sauter les marches quatre par quatre avec une facilité déconcertante. Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
fait partie de cette dernières catégorie. Chaque fois que j'ai l'occasion d'écrire quelque chose à leur sujet, on a toujours quelque chose de neuf à se mettre sous la dent, que ce soit une nouvelle tournée, un clip, une signature ou ce qui nous intéresse ici, la sortie d'un nouvel EP. Pourtant ce n'est pas par hasard ni par chance que le groupe a enchaîné grandes chaînes et tournées à l'étranger. Les cinq membres travaillent d'arrache-pied pour jouer toujours plus loin, toujours plus haut, alors qu'ils n'avaient jusqu'à aujourd'hui qu'un seul EP à leur actif. Et cela leur réussit plutôt bien.

Voyons alors ce que nous présente le Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
de 2013, fraîchement remis de sa signature avec le label anglais Destroy Everything . Cet EP quatre titres ne nous est qu'à moitié inconnu puisque deux titres ont déjà circulé en vidéo. Présenté en vidéo un mois avant la sortie de ce Tell-Tale Hearts, From The Brain m'avait tout d'abord laissé un peu dubitatif par ses coups de batterie, qui ouvrent donc cet EP, au son très travaillé - je craignais une surproduction qui rendrait la musique du groupe trop froide et digitale. Pourtant, dès que le groupe laisse éclater ses structures décomposées et le chant crié de Nabil, on retrouve le Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
qu'on connaissait. Même si la formule du refrain en voix claire est ô combien usée et abusée, le groupe parvient le tourner d'une façon pleine de fraîcheur en y ajoutant des sonorités atmosphériques.

Suit directement When We'll Start, premier single issu de cet EP, dévoilé en avril dernier. Si les parties agressives sont encore plus destructurées et pêchues, le refrain en voix claire est également plus intense même si la construction globale est moins originale que le morceau précédent. Mais après tout, pas besoin de tout réinventer si on maîtrise aussi bien son sujet, non ? Ne faisons quand même pas l'erreur de rapprocher Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
de la pléïade de groupes metalcore qui sortent d'un peu partout depuis quelques années : leur musique est bien plus complexe et technique, dans une veine qui rappellerait plutôt The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan


Clique pour voir la fiche du groupe
.

C'est un Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
bien plus posé et expérimental qui s'offre à nous par la suite. The Long Lane, aux allures de ballade dans sa première minute, est une approche plus profonde de la musique du groupe. Bien que chantée presque entièrement en voix claire, elle est toute autant chargée en puissance et en émotions. Avec certaines sonorités, notamment dans la manière de chanter de Nabil, qui peuvent rappeler les incursions vers des passages plus calmes qu'avait tentées Poison The Well
Poison The Well
Clique pour voir la fiche du groupe
sur You Come Before You.

Toujours dans l'exploration, Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
intègre des mélodies au glockenspiel sur To The Heart, quatrième et dernière piste de cet EP. Construit à la manière d'un morceau progressif en ajoutant une couche musicale ou de l'intensité à intervalles réguliers, cet étonnant titre révèle encore d'autres facettes du sens mélodique de Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
. S'il commence avec des arpèges et une voix chantée, il évolue très logiquement dans la puissance et les cris.

Et pour que la boucle soit bouclée, c'est la batterie qui clôture ce Tell-Tale Hearts - un EP construit intelligemment donc, plus dans l'approche d'un concept-album que d'un simple recueil de morceau de démonstration. Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
nous prouve ici en nous servant un EP impressionnant qu'il avait largement les épaules pour sortir un véritable album. De quoi contraster avec la flopée de groupes qui sortent des albums trop tôt et grillent souvent la chance qui leur est offerte. Now, Voyager
Now, Voyager


Clique pour voir la fiche du groupe
a définitivement sa place au sein de rosters de labels internationaux renommés et je ne doute pas que c'est ce qui arrivera rapidement, tant le groupe a toujours su s'entourer efficacement et peut aujourd'hui proposer un EP magistral qui leur fera office de carte de visite en or.


Tags : newschool hardcore metalcore belgium
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE