Chronique

INTEGRITY
Suicide Black Snake

image
A389 Recordings

Sorti le 11-06-2013


image
Vendredi 9 août 2013

La tendance Metalcore sombre est au Blackened-Core. Fin des années 80 et début des années 90, un autre Hard-Core bien vicieux faisait rage. INTEGRITY, pionnier en la matière, a contribué aux beaux jours de cette scène.

INTEGRITY partage un rapport privilégié avec le Belgique puisque son chanteur Dwid a habité dans nos contrées durant le milieu des années 2000, mettant par la même occasion le groupe en léger suspens. Suicide Black Snake marque le retour en force à la fois du groupe et repositionne le genre sur le devant de la scène.

Si c'est Victory Records qui avait, à ses débuts, propulsé le groupe, c'est Deathwish Inc qui a relancé en 2010 INTEGRITY. Mais A389 Recordings , appuyé par une bonne communication, replace véritablement le groupe sur l'échiquier.

Avec des thématiques qui abordent la religion, la maladie mentale ou l'individualisme mais aussi le super-naturel et l'occulte, la voix de Dwid est une référence qui a beaucoup influencé le style haineux. Au fil du temps, son chanteur-leader est resté d'ailleurs le seul membre constant de la formation.

Il faut toutefois reconnaître que le chant de Dwid n'est pas techniquement extraordinaire. Son style est par contre bien tranché. Parfois à la limite de l'asphyxie et du déraillement, il est toujours poussé à son paroxysme.

Côté musique, INTEGRITY ne cède pas aux tendances et livre un disque très 90's. Ces soli particulièrement Metal sortent d'une autre époque. Même la production joue sur les caractéristiques de cet autre temps. Une particularité très flagrante sur les cymbales qui décontenance quelque peu. Par contre, retrouver ces sonorités de guitares est un vrai plaisir.

INTEGRITY, avec une identité bien propre, a su transformer ses défauts en atouts. Suicide Black Snake est tout droit sorti de ce qui a forgé le caractère du groupe. L'album est un retour aux sources vivaces.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
4

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE