Chronique

BORN OF OSIRIS
Tomorrow We Die Alive

image
Sumerian Records

Sorti le 19-08-2013


image
Mercredi 22 janvier 2014

Malgré ses trois albums précédemment sortis sur Sumerian Records, je ne m'étais jamais vraiment intéressé à Born Of Osiris
Born Of Osiris


Clique pour voir la fiche du groupe
, sans doute refroidi par leurs étiquettes de tech metal ou prog metal qui sont synonymes pour moi de trucs chiants, basés sur des structures volontairement incompréhensibles et des riffs de guitare qui font plus dans la démonstration que la réelle recherche de mélodie. Un groupe de guitar-heroes (pas le jeu, plutôt la tendance Yngwie Malmsteen / Joe Satriani
Joe Satriani


Clique pour voir la fiche du groupe
) avec des barbes et des tatouages, en résumé.

La surprise est plutôt bonne quand à l'écoute de ce quatrième album je me rends compte que le groupe a malgré tout décidé de garder la puissance au sommet de sa pyramide des priorités et de ne pas sombrer dans l'excès de zèle technique. Les allergiques au clavier devront passer leur tour car celui-ci est omniprésent dans la musique de Born Of Osiris
Born Of Osiris


Clique pour voir la fiche du groupe
, à tel point que dans certains passages on est aux frontières de l'electro metal, sur Mindful par exemple.

Born Of Osiris
Born Of Osiris


Clique pour voir la fiche du groupe
est définitivement un groupe musicalement riche. Aucun instrument ne semble avoir été laissé au hasard et tout semble avoir été parfaitement calculé. En donnant une place aussi importante aux claviers sur une construction aussi complexe, ils prennent le risque de basculer dans le too much, dans un excès d'informations sonores que le cerveau aura du mal à assimiler. En ayant la chance d'écouter la musique du groupe sur une installation sonore qualité, on perçoit des détails qui semblent insignifiants mais qui révèlent la quantité de travail abattue par le groupe et le jusquauboutisme des musiciens.

Le chanteur trouve parvient néanmoins à se faire une place parmi cette déferlante d'instruments, avec une voix qui varie efficacement entre grunts death-metal (la plupart du temps), cris metalcore et même quelques voix claires aux accents neo-metal sur Exhilarate.

Un album plutôt réussi qui parviendrait presque à me réconcilier avec cette scène technico-casse-couilles et dont le seul défaut serait la principale particularité du groupe : ce clavier aux sonorités qu'on entend en général dans cette daube de goth-metal à voix féminine. S'il est bien intégré dans la musique du groupe les sons qu'il émet manquent un peu de diversité au fil de l'album. Vu la puissance de la musique, il aurait même pu disparaître de la moitié des morceaux de ce surprenant Tomorrow We Die Alive.


Tags : Tech Metal
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
5
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE