Chronique

TERROR TERROR
How It Feels To Plant A Knife

image
Autoproduction

EP 7 titres
Sorti le 19-08-2013


image
Vendredi 13 septembre 2013

Quand on m'a gentiment glissé cet EP dans les mains (numériques les mains, on est en 2013 quand même) en l'accompagnant de phrases que j'ai lues en diagonale entre une gorgée de Cara Pils et une bouchée de cacahuètes enrobées du Lidl et qui n'ont réussi à imprimer dans mon esprit que les termes "electro pop", je ne me suis pas senti concerné. De l'electro pop c'est quoi, Vive la Fête
Vive la Fête


Clique pour voir la fiche du groupe
et tous ces trucs pseudo-festifs qui remplacent la batterie par des sons d'ordinateur non ? J'aime pas. Mais comme le gars a l'air sympa et motivé par son projet (c'est un type du groupe Hudson et de The Oslo Deadtrash Project
The Oslo Deadtrash Project
Clique pour voir la fiche du groupe
le gars en question) et que la pochette - dessinée par Bill Van Cutten - est vachement classe, je me dis quand même que je vais assurer mon boulot et y prêter une oreille.

A l'écoute de l'intro intitulée Coupe-Gorge, je rechecke un coup les tags sur la page Bandcamp du groupe et comprends à ce moment que le tag noise que j'avais raté était certainement plus à-propos que le electro pop. Les 24 secondes de ce morceau sont là pour annoncer la couleur et peut-être faire fuir les éventuels amateurs de musique gentillette. Les autres resteront pour découvrir H.A.T.E., premier véritable morceau de cet EP qui séduira même les plus fervents amateurs de son rock et dur car malgré la construction numérique de ce morceau, il transpire une réelle énergie rock, transporté par une rythmique martelante et sale à souhait sur lequel se pose une voix rauque scandant continuellement les mêmes mots.

Le single Instant Death se démarque du reste de l'EP par une plus grande accessibilité et un format somme toute assez classique de couplet - refrain - couplet - refrain. Mais ce que j'en retiens surtout, c'est un refrain chancelant et astucieusement dissonnant, avec un chant touchant de fausseté simulée.

L'urgence de Alienation contraste parfaitement avec l'espèce de post-electro qu'on découvre sur la plage-titre de cet EP et le doux interlude 1987.

Même si on a clairement affaire à du bidouillage de machines sur cet EP, ce How It Feels To Plant A Knife surprend surtout par la richesse de son minimalisme musical - les sept morceaux qui le composent sont tous très différents les uns des autres mais forment un tout parfaitement cohérent.

Terror Terror
Terror Terror


Clique pour voir la fiche du groupe
sort de nulle part pour nous envoyer une plaque tellement audacieuse qu'on aurait presque du mal à croire que c'est belge. Il reste maintenant à l'homme derrière Terror Terror
Terror Terror


Clique pour voir la fiche du groupe
de réussir à défendre cet EP en live avec une formation qui est encore tenue secrète aujourd'hui !


Tags : experimental noise pop belgium
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE