Chronique

BLACK VEIL BRIDES
Wretched and Divine: The Story of the Wild Ones

image
Universal Republic Records

19 titres - 51 minutes
Sorti le 08-01-2013


image
Dimanche 13 octobre 2013

Un nom à rallonge (titre + sous-titre), près de vingts titres (19 pistes exactement)... Une chose est sûre : Black Veil Brides ont décidément de mettre les petits plats dans les grands pour ce troisième album ! Toutefois la quantité ne fait pas tout, loin de là. Si la qualité n'est pas présente, ça ne sert à rien d'en faire autant.

Néanmoins, dès les premières secondes de ce disque, on voit qu'ils ne se foutent pas de notre gueule. Passé l'introduction Exordium, on se prend deux belles claques dans la gueule (une par joue), avec I Am Bulletproof et New Years Day. Certes, les mélodies sonnent parfois un peu plus pop, plus main-stream. Mais si c'est de qualité, on ne va pas cracher dessus ! Cette seconde chanson fait quelque peu penser à du Escape The Fate en plus viril serait-on tenté de dire.

Le niveau ne baisse pas avec les chansons suivantes : Wretched And Divine et surtout We Don't Belong avec son refrain qui une fois que vous l'avez en tête, vou ne l'oublierez plus ! Devil's Choir et son introduction rappelle un certain Danger Line d'Avenged Sevenfold sorti sur leur album Nightmare (2010). Retour à la normale avec Ressurect The Sun qui se trouve à mi-chemin entre une balade et un morceau énergique.

On parlait précédemment d'une ressemblance avec Avenged Sevenfold mais seulement pour une introduction d'un morceau. Ici, c'est bien plus criant avec Shadows Die : Andy varie plus sa voix, l'introduction envoyée par des samples, les riffs de guitare, les mélodies jouées à l'orgue rappellent sans nulle doute possible la bande à Mr Shadows. De là à parler de copie, il y a un pas que l'on ne franchira pas.

Place ensuite à un titre plus heavy avec Days Are Numbered. Un tempo plus rapide, un refrain plus sombre. Bullet For My Valentine devraient en prendre de la graine. Autre surprise encore avec Done For You, une véritable balade où Andy montre une facette plus douce de sa voix. Plutôt réussi... avant de repartir de plus belle avec Nobody's Hero qui surfe toujours sur la même vague que le reste de cet album. Avant un nouvel OVNI sur ce disque avec Lost It All, long morceau de 5'20'' qui mélange les ambiances : une première partie instrumentale menée par un piano assez grave avant qu'entre la voix d'Andy et une seconde partie plus rock avec une envolée de violon et la présence de vocal guests déroutants que sont Roberta Freeman et Juliet Simms de Automatic Loveletter. Intriguant mais encore une fois, réussi.

Le dernier morceau de ce troisième opus est sûrement son plus gros tube. Encore un choix étonnant du groupe vu que cette chanson au tabac annoncé est en clôture du disque. Mais vu son titre, In The End, ça parait plutôt logique. Avec ce morceau, on retombe plutôt dans le style de l'album précédent et d'un certain Fallen Angels... le gros tube de ce disque-là. Il n'y avait finalement pas mieux pour finir ce long ouvrage en toute beauté !

Mais on a parlé ici que de 12 morceaux. Effectivement, il y a 9 pistes mélangeant introduction, long intermède musical ou bref pause rappelant l'ambiance futuriste de ce disque avec une mélodie au violon revenant sans cesse. Finalement, malgré ses 19 pistes, ce nouvel effort studio de Black Veil Brides ne dure que 51 minutes vu ses nombreuses pauses qui ne sont pas dérangeantes. Elles permettent de rester dans l'ambiance voulu du quintet américain.

Black Veil Brides marque ici un grand pas dans son évolution ! Ils ont réussi à trouver leur voie, une style qui marche et ils l'exploitent ici pleinement. Ce ne serait pas étonnant de les voir truster les scènes principales dans les plus grands festivals à l'avenir.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE