Chronique

I KILLED THE PROM QUEEN
Beloved

image
Epitaph Records

14 titres - 47 minutes
Sorti le 18-02-2014


image
Lundi 14 avril 2014

I Killed The Prom Queen
I Killed The Prom Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
, c'est un peu le Nouvelle Star du metalcore. Bien que je ne remette pas en cause la qualité et la notoriété du combo australien durant la première partie de son existence (entre 2000 et 2007 - année de sa séparation), il est évident qu'il n'est jamais parvenu à rencontrer un succès aussi grand que celui obtenu, quelques années plus tard, par deux de ses anciens membres : Deez Nuts
Deez Nuts


Clique pour voir la fiche du groupe
mené par l'ex-batteur devenu chanteur JJ Peters et Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
rejoint par le guitariste Jona Weinhofen en pleine apogée du groupe.

Lorsque ce dernier fut démis de ses fonctions par la bande à Oliver Sykes, I Killed The Prom Queen
I Killed The Prom Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
s'était reformé depuis quelques mois mais, vu l'emploi du temps chargé de ses membres, peinait à reprendre son rythme de croisière. Avec le temps libre nouvellement acquis par Jona Weinhofen, le groupe allait pouvoir reprendre ses activités telles qu'il les avait laissées en 2007. Enfin, à peu de choses près puisque seuls les deux guitaristes sont rescapés du I Killed The Prom Queen
I Killed The Prom Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
première génération - même JJ Peters a préféré laisser ses baguettes à Shane O'Brien (ex- Buried In Verona
Buried In Verona


Clique pour voir la fiche du groupe
) pour pouvoir s'occuper de Deez Nuts
Deez Nuts


Clique pour voir la fiche du groupe
correctement.

C'est dans cette ambiance mouvementée - pour ne pas dire bancale - que I Killed The Prom Queen
I Killed The Prom Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
est de retour avec une nouvelle plaque qui devra réussir le challenge de se trouver une place dans un paysage metalcore déjà bien chargé.

On démarre avec une intro très douce en piano - guitare acoustique - cris, un peu à la manière d'un Being As An Ocean
Being As An Ocean


Clique pour voir la fiche du groupe
. Une fois cette intro passée, les comparaisons avec le groupe californien s'arrêtent rapidement puisque I Killed The Prom Queen
I Killed The Prom Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
est toujours décidé à envoyer du metalcore à base de riffs perçants et de refrains accrocheurs. La bonne idée, c'est de ne pas avoir balancé des voix claires à tour de bras parce qu'à plusieurs reprises, leurs chorus passent déjà dans l'adoucissant. Comme sur Bright Enough par exemple, troisième piste de cet album. Bon les passages mélo se veulent plus punk-rock qu'emo, ce qui donne nettement moins l'envie de vomir.

Sans grande surprise, la production est impeccable. Fredrik Nordström, à qui l'on doit déjà le son de l'excellent dernier album d'Architects
Architects


Clique pour voir la fiche du groupe
, prouve encore une fois ici qu'il a un talent certain à faire ressortir les riffs de guitare tout en laissant la puissance rythmique intacte. Rappelons que Weinhofen avait déjà travaillé avec lui lors de l'enregistrement du There Is a Hell, Believe Me I've Seen It. There Is a Heaven, Let's Keep It a Secret de Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
. Et l'approche de certains morceaux est comparable avec cette plaque puisqu'on retrouve à certains endroits des passages au synthé venant soutenir la musique et y apporter certaines ambiances.

I Killed The Prom Queen
I Killed The Prom Queen


Clique pour voir la fiche du groupe
ne vend pas complètement sa mère en ressortant un album en 2014, album qui ne trompe personne quant à ses intentions de rattraper un train en marche après une pause de quelques années. Mais la qualité y est, quoi qu'on en dise, à la fois honnête par ses rapprochements avec la première époque du groupe et actuel par ce son nouveau et ces éléments ambient qu'on découvre ci et là.


Tags : metalcore australia
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE