Chronique

RYKER'S
Hard To The Core

image
Beatdown Hardwear

9 titres
Sorti le 02-05-2014


image
Jeudi 17 avril 2014

Foutredieu, voici un nom de groupe que je n'avais pas entendu depuis au moins quinze ans. Pour ceux qui n'ont pas connu le hardcore de la fin des années 90, Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
c'était le groupe qui jouait à tous les festivals, en fin d'après-midi juste avant les grosses têtes d'affiche. Et je croyais sincèrement Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
disparu de la circulation depuis lors, et définitivement.

Pourtant, en 2013 le groupe annonce son retour. Et de surcroît, la sauce reprend puisque le groupe sort maintenant un album sur le label Beatdown Hardwear, spécialisé comme le nom l'indique dans la scène hardcore beatdown (Nasty
Nasty


Clique pour voir la fiche du groupe
, World Of Pain, Fallbrawl
Fallbrawl


Clique pour voir la fiche du groupe
). J'imagine le soupçon de nostalgie qu'ont dû ressentir les gars du label allemand au moment de signer leurs concitoyens de Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
, qui ont clairement marqué les esprits des habitués des festivals de l'époque par une puissance scénique impressionnante et une réaction du public toujours plus énergique.

Alors qu'est-ce qui restait sous le coude de Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
pour qu'ils aient l'envie de ressortir un album en 2014 ? Le début de l'album m'a clairement fait sourire. Avec son intro de bruit d'hélicoptère et ses riffs slayeriens, on dirait que rien n'a changé. En quelques secondes, je me revois approcher les mosh-pits avec mon t-shirt Deviate
Deviate


Clique pour voir la fiche du groupe
flambant neuf, découvrant la puissance live du hardcore. Parce que la puissance, clairement, est toujours là. Le couple batterie - riffs metal fonctionne toujours bien et, mêlée à des passages plus oldschool en accords toniques répétés, la recette fait mouche.

Des morceaux comme Hard To The Core ne peuvent que provoquer un sentiment de nostalgie, tant l'approche musicale de Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
est restée intacte. Une approche sincère, straight-to-the-point devenue plus rare à l'heure actuelle même chez les groupes qui s'en rapprochent. Une écoute suffit pour que le morceau, gros tube live potentiel, reste en tête pour la journée. Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
a également gardé ce côté agressif et sombre,à l'image de Slave Cruel World qui nous offre une déferlante de violence sur bruits de bouteilles de verre cassées.

Des bruits qu'on peut d'ailleurs apprécier plus longuement sur le morceau de fermeture de l'album, explicitement intitulé The Beautiful Sound Of Broken Bottles.

Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
est de retour et pour ceux qui ont passé les 30 ans et qui ont connu le groupe lors de sa grande époque, cet album fait évidemment plaisir à entendre - et il amusant de remarquer qu'il aurait très bien pu sortir à l'époque des autres disques du groupe tant Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
a gardé son bon esprit et sa sincérité hardcore. Pour ceux qui ne connaissaient pas encore le groupe, je ne suis pas certain que cet album possède tous les ingrédients qui permettra de révéler au plus grand nombre la puissance de Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
. Un groupe qu'on se réjouit de revoir en live pour voir si, sur scène également, Ryker's
Ryker's


Clique pour voir la fiche du groupe
a gardé toute sa puissance !


Tags : germany hardcore 90s
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE