Chronique

REACH THE SHORE
Faith And Confidence

image
Autoproduction

11 pistes - 35 minutes
Sorti le 09-04-2014


image
Lundi 14 avril 2014

Depuis le temps qu'on l'attendait, voici enfin le premier disque des Bruxellois de Reach The Shore ! Apparu sur la toile le 18 février 2013 exactement et en nous mettant l'eau à la bouche depuis à travers différents trailers ou guitars-playtrough, le groupe a rapidement fait parler de lui pour finalement passer de l'autre côté de la frontière du réel avec ce premier album sorti le 9 avril 2014, soit un peu plus d'un mois après leur premier clip.

Et c'est tout en douceur que l'on découvre le premier morceau, emmené à la guitare acoustique, Hold Fast qui avec ces bruits d'intempéries, d'eau qui coule, d'orage, nous transporte directement dans l'environnement de Reach The Shore avant de lâcher les voiles après 76 secondes et de se prendre une première claque. Tant au niveau de la qualité de la production pourtant faite-maison que de la qualité musicale. Le second morceau, Ideas And Beliefs, est un de ceux qui était sûrement le plus attendu car cela faisait quasi un an qu'il avait été dévoilé sur YouTube... sans chant. Cette fois-ci, la chanson est évidemment complète. Et après une ou deux écoutes d'adaptation, force est d'avouer que le mélange est ici réussi. On attend donc d'écouter de nouveaux titres avant de vraiment savoir juger.

Ce sera chose faite avec Ornate Shrine, le sanctuaire fleuri. Un introduction de nouveau plutôt douce et un côté très ambiant correspondant à leur style musical annoncé. Le morceau ne décollera réellement qu'à 3'25'' mais quel décollage ! Vitesse, puissance, solo de guitare. Un final triomphal ! Lycoris est un petit intermède musical pour nous garder dans l'ambiance hypnotisante des Bruxellois comme il y en a d'autres sur ce disque : Grieving Trees et Torch. Plus aurait été de trop. Mais ces quelques minutes montrent une fois de plus la qualité des musiciens et le monde, parfois un peu d(é)jenté dans lequel ils vivent.

Le début de Throw Away n'est pas sans nous rappeler Chrono de The Ghost Inside. Du moins l'espace d'une vingtaine de secondes. Avant de revenir à un metalcore djent plus classique à la Volumes. A l'écoute de cette première moitié de l'album, de son côté ambiant proche de la nature, de la mer, une autre référence vient à l'esprit : Parkway Drive. Certes, purement musical, on ne leur colle pas la même étiquette mais par rapport à l'atmosphère, on peut y faire un certain rapprochement.

Nothing To Do Here est le premier clip et donc premier morceau mis en ligne par Reach The Shore un mois avant la sortie de ce premier opus. Un des meilleurs titres du disque dans son genre. En partie aidé par les nombreuses présences de choeurs et surtout, un tempo plus élevé. Mais le gros tube du groupe est sûrement la chanson qui arrive juste après : Tiger's Blood. Vous voyez la chanson Masquerade de Northlane avec Drew de Stray From The Path en vocal guest ?! Vous avez ici la version belge ! Les 5 comparses montent de deux crans niveau technique, de quoi ne pas être jaloux des Australiens. La prestation vocale d'Adrien Schockert (ex-Beneath The Seas est à noter également ! Lui aussi devait avoir du sang de tigre en lui au moment d'enregistrer.

Ce n'est pas le seul guest présent sur cet opus. Jérémiah Zeghers de The Last Shot Of War est lui aussi venu poser sa voix. At Daggers Drawn, grâce à un niveau technique supérieur et à la voix plus brutale du Montois, se rapproche de ce que font Periphery. Une comparaison dont ils n'ont pas à rougir.

Voilà comment en 35 minutes, Reach The Shore prouvent qu'en Belgique aussi, on a du lourd, des jeunes pousses qui ont un sacré talent ! On regrettera néanmoins d'avoir quasi tous les morceaux qui commencent toujours en douceur et de ne pas avoir plus de chansons telles que Tiger's Blood mais pour un premier effort studio, c'est plus que réussi. Reach The Shore ont réussi à créer une atmosphère autour de leur musique, sans faire non-plus un album à concept et ainsi partager une certaine émotion, pas toujours des plus joyeuses mais en tout cas, prenante. Ils ont atteint la rive, la reconnaissance se trouve de l'autre côté. Arriveront-ils à la traverser ? C'est tout le mal qu'on leur souhaite !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
79

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE