Chronique

FOR THE FALLEN DREAMS
Heavy Hearts

image
Rise Records

10 titres
Sorti le 08-04-2014


image
Mercredi 23 avril 2014

Les Ricains de For The Fallen Dreams
For The Fallen Dreams


Clique pour voir la fiche du groupe
sortent ici leur premier album depuis le départ de leur charismatique chanteur Dylan Richter, qui annonçait son départ en janvier 2013. Outre le fait que le micro était repris par une tête (et une voix) connue des fans de la première époque du groupe et que For The Fallen Dreams
For The Fallen Dreams


Clique pour voir la fiche du groupe
est plutôt coutumier des changements de line-up à répétition, remplacer un chanteur tel que Dylan Richter est une tâche plutôt coriace. Incarnant l'image du groupe par sa belle gueule et son corps largement tatoué, Richter allait involontairement priver le groupe d'au moins la moitié de son fanbase féminin. Pourtant, à l'inverse de certains groupes, Dylan Richter ne servait pas que de vitrine. Le mix entre sa voix criée et sa voix chantée, juste mais pas mièvre, a toujours été au top et permettait d'aérer parfaitement le metalcore du groupe.

Les premiers cris de Chad Ruhlig sur Emerald Blue laissent planer le doute : For The Fallen Dreams
For The Fallen Dreams


Clique pour voir la fiche du groupe
ont-il réellement changé de chanteur ? La similitude entre les voix graves des deux hommes est à la fois déconcertante et rassurante. Sur les riffs ravageurs auxquels le groupe nous a habitués, Chad Ruhlig pose une voix qui se révèle au fil des minutes plus agressive dans les intonations. Musicalement comme je le laissais entendre, les choses n'ont pas beaucoup changé malgré la participation à l'écriture des morceaux de leur ancien batteur Andrew Tkaczyk (parti rejoindre The Ghost Inside
The Ghost Inside


Clique pour voir la fiche du groupe
en 2011). Seuls certains éléments à tendance djent ont fait leur apparition, comme sur plus de la moitié des sorties metalcore de ces douze derniers mois d'ailleurs.

Si les similitudes musicales sont nombreuses entre cette nouvelle plaque et les précédentes, les différences sont tout aussi importantes. Car quand Chad Ruhlig a annoncé son retour dans le groupe, il a rapidement précisé qu'il ne ferait pas de voix claires. Alors vous qui, comme moi, considérez que les voix claires parfaitement en place faisaient partie intégrante de la recette de l'efficacité du groupe, accueillez la frustration à bras ouverts. Et même avec les passages énergiques et les bonnes idées qu'on peut retirer à de nombreux moments de l'album, on se surprend rapidement à s'ennuyer après quelques morceaux.

Oui ça arrive, le metalcore peut être plus chiant sans voix claires qu'avec. Et les chances pour que les choses s'arrangent en live sont minces, vu les faibles capacités de communication de Chad Ruhlig avec le public... Bon, il a fini quand sa crise Dylan Richter, qu'il vienne un peu réveiller tout ça ?


Tags : metalcore usa rise records
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
4
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE