Chronique

HUNDREDTH
Resist EP

image
Mediaskare Records

6 titres
Sorti le 26-03-2014


image
Samedi 26 avril 2014

Voici enfin le second volet du binôme Revolt - Resist dont le premier était sorti un an plus tôt. Six titres pour cinq pour le premier, qui nous prouvent ici que ces deux EP auraient pu constituer un seul et véritable album. Un choix qui leur appartient et qui leur a permis de surfer rapidement sur le succès de leur album Let Go sorti en 2011 et à leur nouveau statut d'espoirs de la scène hardcore moderne.

Mais comme l'avait confirmé Shelter, le premier single issu de ce Resist, cet EP se démarque par une approche beaucoup plus mélodique. Leur hardcore puissant est interrompu par des passages en arpèges à la guitare presque acoustique. La voix, toujours criée, ajoute ce complément d'intensité qui empêche de basculer dans le "trop mélo". Il est plutôt chargé d'émotions, comme sur le plus introspectif Demons. Avec une mélodie de guitare survolant le thème général du morceau, il est empreint d'une douce mélancolie qui permet au groupe d'ouvrir une brêche sur ses nouveaux accents emo / mélodiques.

Hors d'un six-titres, c'est plutôt quatre véritables morceaux qu'on se mettra sous la dent, si on en retire l'intro acoustique et l'outro en spoken word (Internet me dit qu'il s'agit du speech d'un vétéran du Vietnam, prônant la révolution). Quatre titres qui passent comme du petit lait et nous laissent découvrir un nouveau Hundredth
Hundredth


Clique pour voir la fiche du groupe
, mûri depuis l'année dernière et l'EP Revolt qui, pour sa part, nous comblait par son intensité et sa puissance.

Comme des pièces de puzzle qui s'emboîtent parfaitement, les deux EP en deviennent indissociables et ne devraient pas se considérer séparément, tant ils reflètent chacun une facette du groupe maîtrisée avec une grande efficacité.


Tags : modern melodic hardcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE