Chronique

BURY TOMORROW
Runes

image
Nuclear Blast

13 pistes - 50 minutes
Sorti le 26-05-2014


image
Dimanche 11 mai 2014

Jeune groupe metalcore à succès ? De fortes chances que cela vienne d'Angleterre... Bingo ! Originaires de Portsmouth, les 5 petits jeunes de Bury Tomorrow
Bury Tomorrow


Clique pour voir la fiche du groupe
sortent ici leur troisième disque, le second sur un des plus gros labels metal existants : Nuclear Blast , rien que ça. Mais avoir une grosse équipe autour de soi ne suffit pas. Musicalement, qu'est-ce que ça vaut ?

Autant le dire tout de suite, ce n'est pas la révélation de l'année. Du metalcore fort classique inspiré notamment par Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
et Killswitch Engage
Killswitch Engage


Clique pour voir la fiche du groupe
(version Howard Jones), autant au niveau vocal qu'instrumental, notamment. On pourrait presque s'arrêter là. Mais ce ne serait pas très correct. Après tout, ils ont réussi à signer sur Nuclear Blast et à être propulsé en tête d'affiche du Impericon Fest à Manchester au-dessus d'Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn


Clique pour voir la fiche du groupe
. Excusez du peu. Cela a le mérite d’attiser les curiosités et d'y regarder de plus près.

Ca commence fort avec Man On Fire, qui fut également le premier single tiré ce de troisième opus. Une intro envoûtante et 3'20'' pleine d'énergie. Riffs lourds, mix entre les deux voix bien différentes et un refrain plutôt sympa. La couleur est annoncée. Malheureusement, cette bonne impression retombe comme un soufflet avec Shadow A Creator avant de se rallumer quelque peu avec The Torch avec une drôle d'idée : les parties les plus puissantes ressemblent tout de même fort à du Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
...

Idée confirmée avec Watcher. Et c'est là que l'on commence à fortement remarquer que les chansons se suivent et se ressemblent. Même type de structures, une voix claire qui commence à exaspérer, une monotonie dans les mélodies. On a déjà fait le tour. Et ce n'est pas l'arrivée de quelques blasts dans Year Of The Harvest qui y changera quelque chose. On s'ennuie et on ne peut s'empêcher de penser à leurs aînés qui les ont influencés.

Vu le succès grandissant, ce troisième disque aurait dû être celui de la confirmation, celui qui aurait dû les faire passer un palier. Mais au lieu de ça, on tombe sur un énième disque metalcore identique qui fera certainement plaisir aux minettes ou à ceux qui ne cherchent pas à sortir de leurs sentiers battus et se contentent d'écouter toujours la même chose. Un peu comme le groupe en lui-même. Des plus petits groupes moins connus mériteraient d'être à leur place. En espérant, peut-être, un peu mieux avec un prochain album dans 2 ans.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
2

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE