Chronique

SEILMAN BELLINSKY
Seilman Bellinsky

image
Label Brasseuse / Black Basset Records / Aïnu Records / Loubards pédés Records / Strandflat / Bruut

Sorti le 19-03-2014


image
Vendredi 30 mai 2014

Voici un double LP nous arrivant en droite lignée de Nantes, Son nom Seilman Bellinsky
Seilman Bellinsky


Clique pour voir la fiche du groupe
. Duo devenu quatuor, composé de l'association de sociétaires de la scène nantaise tels que Jonathan Seilman (The Melodramatic Sauna ; Le Feu) et Rémy Bellinsky (Goudron
Goudron
Clique pour voir la fiche du groupe
) mais aussi de Antoine Parois (Papier Tigre
Papier Tigre


Clique pour voir la fiche du groupe
) et Anthony Fleury (ex Fordamage
Fordamage


Clique pour voir la fiche du groupe
).

Cette belle brochette d'artistes va donner naissance à un ensemble de six titres de post-rock instrumental, aux accents lancinants et mortuaires. Ces morceaux sont tous compris entre six et dix minutes, ce qui vous laissera le temps de vous imprégner de cette ambiance sombre, voire glauque, qui se dégage de ces six balades macabres.

Il n'est point question ici de black metal, ni de funéral doom même si l'esprit de ces balades peut inciter à un certain malaise. Ces compositions post-rock au tempo très lent de Seilman Bellinsky
Seilman Bellinsky


Clique pour voir la fiche du groupe
n'inspirent tout simplement pas la joie de vivre. Très longues et répétitives, elles demandent à l'auditeur une certaine concentration afin de ne pas sombrer irrémédiablement malgré les effets psychotropes des guitares qui se retrouvent ci et là. Des morceaux tels que Occidens ou Mahakali, par exemple, restent toujours en surface et ne décollent jamais véritablement. Par contre, Aversion to the Decay of Impermanence, qui clôture l'album, va donner un peu plus de volume et de puissance à un album assez calme dans son ensemble.

Du début à la fin, l'orgue joue un rôle de premier plan en renforcant ce sentiment de lourdeur et de noirceur. Il s'additonne aux notes de guitare tel un linceul enveloppant et apportant à l'ensemble une dimension onirique, désuète et hors du temps.

Seilman Bellinsky
Seilman Bellinsky


Clique pour voir la fiche du groupe
est peut-être un groupe influensé par le romantisme de certains films du cinéma muet des années 20 ? Clairement, ce double LP, à l'ambiance très cinématographique, serait idéal pour accompagner les images en clair-obscur de ce genre de film.

Cette première sortie s'accompagne d'une pochette relativement soigne de couleur pourpre réalisée par Bruut (Mathieu Lautredoux). Un bel objet qui correspond totalement à l'ambiance ténèbreuse de son contenu sonore.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE