Chronique

AMENRA / VVOVNDS
The Abyss Stares Back #1

image
Hypertension Records

Sorti le 01-06-2014


image
Mardi 10 juin 2014

Le label gantois Hypertension Records lance une nouvelle série de splits 12'' : the Abyss Stares Back. Cinq disques devraient sortir. Chacun d'entre-eux contiendra au moins un titre exclusif des groupes sélectionnés : NIHIL, PRIMITIVE MAN, SCOTT KELLY, AMENRA, DRUMS ARE FOR PARADES, HESSIAN, MATHIEU VANDEKERCKHOVE (AMENRA, SYNDROME), VVOVNDS et ALKERDEEL.

Comme avec ce label qui défend la scène underground les choses ne sont pas faites à moitié pour défendre une vision alternative et créatrice du disque, les artworks seront eux aussi soignés. Plusieurs artistes sont sollicités pour l'emballage dont Stefaan Temmerman déjà connu pour ses collaborations photographiques avec la Church Of Ra mais aussi Steebz Khuan et son univers post-nucléaire ainsi que le portugais José Carlos Santos de Terrorizer.

Notez que si vous souscrivez à la série via Hypertension Records , vous recevrez non seulement les disques vinyles, mais aussi 2 Cds reprenant tous les titres, un t-shirt, un poster, une boite de rangement etc...

Ce sont les deux groupes belges, AMENRA et VVOVNDS qui ouvrent la série. AMENRA est un habitué du label et si les trois titres qui nous sont proposés sur ce disque sont connus, les versions restent inédites. Aorte, nous sommes du même sang, Wear My Crown et To Go On And Live Without. Le groupe leader de la Church Of Ra nous proposent en effet trois versions plus calmes où la retenue joue un rôle premier. Un constat flagrant sur Aorte, nous sommes du même sang où l'on mesure que la formation prépare une série de concerts moins électriques de bon aloi. Le son de ces trois titres est lui aussi troublant. Probablement enregistrées Live, ce mélange acoustique-électrique conserve une forme d'intensité derrière la modération. Cette intensité sous-jacente donne également l'occasion à Colin H Van Eeckhout d'explorer ce chant cathédral plus en avant. L'orientation moins explosive de ces trois interprétations n'a pas dénaturé l'essence primale du groupe, principalement sur Aorte, nous sommes du même sang, le titre à retenir en priorité ici.

Le Hardcore Punk de VVOVNDS tranche à la suite de AMENRA. Cette urgence sale exprimée en cinq actes, sort l'auditeur de sa torpeur. Ce Powerviolence teinté de Black Metal claque comme cinq baffes au réveil. La violence, primaire, prime ici. Le décalage est sans doute trop grand et à moins d'être un inconditionnel du genre, à la suite de AMENRA, il passe difficilement par manque de mise en valeur. Par conséquent, Bricks reste le titre immanquable de cette offensive. Sa longueur et ses ambiances plus présentes confèrent une cohésion plus marquée au Split. Dommage qu'il finisse si mal.

Cette série sera faite pour les collectionneurs. S'étalant jusqu'à la fin de l'année, elle tiendra en haleine tant pour son visuel que pour son contenu. Ce premier duel ouvre l'appétit et surtout les horizons.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
8

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE