Chronique

BURIED INSIDE
Chronoclast

image
Relapse Records



image
Mercredi 4 janvier 2006

Attention, gros morceau. Tout d'abord parce que disque est à considérer dans son entièreté, chaque titre justifiant son existence par les morceaux qui le précèdent et lui succèdent. Un album sous le concept du temps, qui semble décidément être le fil conducteur de Buried Inside, depuis l'album précédent déjà. Si l'album commence sous des aspects chaotiques c'est plutôt une intensité lourde et oppressante qui s'installe au fil des minutes, révélant parfois même un côté screamo. Relapse oblige, le tout sonne bien sûr assez metal au niveau des riffs de guitare, mais souvent dans la mélodie bien pensée. La composition et le choix du tracklisting a sans doute été pensée dans une optique LP dès le début, car la cinquième piste, Time As Imperialism, qui met en avant ce splendide côté screamo du groupe, achève d'un coup rude la première moitié de cet album particulier...

La seconde moitié de Chronoclast paraît d'entrée plus sombre, avec un son de violoncelle chancelant, hésitant, avec en point d'orgue des sons de violons suraigus, en retrait, un peu comme des cris épouvantés d'esprits tourmentés. Comme dans ces films d'horreur où il y a toujours un manoir construit sur un ancien cimetière indien. On retrouve malgré tout une étrange similitude entre les 2 parties de l'album... Le riff commun aux deux interludes, Time as Methodology sur la première face - Time as Automation sur la deuxième, donne l'impression d'être enfermé dans un piège infernal et grinçant. Une brèche entre deux mondes parallèles mais tous deux maléfiques...

Ce groupe canadien est donc une des grosses sorties Relapse de l'année dernière, et gageons qu'ils n'hésiteront pas à pousser leur nouveau bébé en avant maintenant que Mastodon est parti sur une major... Car Buried Inside est capable d'étaler leur ambiance sombre en 30 secondes sur scène et de jouer la totalité de leur album quasiment sans interruption. Dans des conditions optimales, de quoi rentrer dans leur musique pour ne jamais en ressortir...
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE