Chronique

ABYSMAL DAWN
Obsolescence

image
Relapse Records

Sorti le 24-10-2014


image
Jeudi 13 novembre 2014

Depuis ses débuts, on sent chez Abysmal Dawn
Abysmal Dawn


Clique pour voir la fiche du groupe
cette volonté de produire un Death moderne, brutal, mais sans non plus chercher à repousser les limites du genre ou à s’engouffrer dans des voies hyper techniques. Parvenant à se faire remarquer par Relapse suite à leur premier album (From Ashes, 2006) et à quelques tournées pas vilaines (notamment Six Feet Under
Six Feet Under


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Suffocation
Suffocation


Clique pour voir la fiche du groupe
aux USA), le groupe sort cette année son troisième effort pour le label, et quatrième au total. Un album intitulé Obsolescence, et évidemment inspiré par ce concept d’obsolescence programmée : une théorie qui désigne ces techniques visant à diminuer la durée de vie d'un produit, généralement hi-tech ou électronique.

Après trois albums qui laissaient deviner un certain talent, Abysmal Dawn
Abysmal Dawn


Clique pour voir la fiche du groupe
semble enfin se lâcher sur Obsolescence. Car, si les premiers titres de l’album sont très répétitifs et manquent clairement de substance (si ce n'est le solo de Christian Muenzer sur Perfecting Slavery), on retient par la suite des morceaux tels que le plus original One Percent Incomplete, ou le bien rageux By My Demons, qui démontrent l’habilité du frontman Charles Elliot à créer une atmosphère menaçante, soulignée par une certaine créativité musicale.

Des riffs à la fois méchants et mémorables, un chant bourru et féroce, mais, surtout, Abysmal Dawn
Abysmal Dawn


Clique pour voir la fiche du groupe
semble en vouloir à tout le monde. De quoi baliser également les plutôt bons Devouring the Essence of God (featuring Bobby Koelble) ou Loathed in Life / Praised in Death de riffs glissants et de blasts atomiques. Une belle accroche agressive, mais qui se maintient tant bien que mal jusqu’à la conclusion réalisée sur une cover plutôt réussie de Dissection (Night's Blood).

Plutôt générique, Abysmal Dawn s’intègre tout à fait dans ce petit monde du Death tantôt stérilisé, tantôt brillant sur les bords. Les Angelinos soufflent leur traditionnel mélange de rapidité d’exécution, de technicité et de mélodie un peu tordue pour pouvoir discuter de vive voix avec les fans de Origin
Origin


Clique pour voir la fiche du groupe
à Morbid Angel
Morbid Angel


Clique pour voir la fiche du groupe
, en passant par Decapitated
Decapitated


Clique pour voir la fiche du groupe
, voire même Immolation
Immolation


Clique pour voir la fiche du groupe
. Rien de transcendantal, mais assez réussi dans le genre.


Tags : Modern death metal, brutality,Christian Muenzner (Obscura), Bobby Koelble
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE