Chronique

BEYOND CREATION
Earthborn Evolution

image
Season of Mist

10 titres - 46 minutes
Sorti le 24-10-2014


image
Vendredi 14 novembre 2014

La certaine popularité de toute cette scène Death technique incarnée par les Origin
Origin


Clique pour voir la fiche du groupe
, Decrepit Birth
Decrepit Birth


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Spawn of Possession
Spawn of Possession


Clique pour voir la fiche du groupe
ne doit pas faire oublier son âge d’or moins brutal, mais certes de plus en plus éloigné : Cynic
Cynic


Clique pour voir la fiche du groupe
, Atheist
Atheist


Clique pour voir la fiche du groupe
, Sadist
Sadist


Clique pour voir la fiche du groupe
, Necrophagist,… de nombreux combos pour la plupart un peu absents aujourd’hui, et remplacés par leurs comparses précités. Mais à la manière de Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Obscura
Obscura


Clique pour voir la fiche du groupe
, quelques groupes maintiennent la flamme originelle, et ce n’est pas rien de dire que de The Aura, le précédent album de Beyond Creation
Beyond Creation


Clique pour voir la fiche du groupe
, constituait une véritable perle dans le genre. Lourd, brutal, mélodique, inventif, l’album était assez irrésistible. Est-ce à dire que Earthborn Evolution est forcément condamné à vivre dans l’ombre de son prédécesseur ?

Certainement pas, tant l’album réussit dans tous les domaines. Beyond Creation
Beyond Creation


Clique pour voir la fiche du groupe
utilise ses acquis, et notamment cette réciprocité guitare / basse qui lui permet de fouetter allègrement ses chansons de mélodies omniprésentes. A ce titre, la trilogie d’introduction (Elusive Reverence, Sous La Lueur De L'empereur et le morceau titre) illumine Earthborn Evolution de classe, les compos foisonnant d’idées et de personnalité, taquinant aussi bien The Aura qu’Obscura
Obscura


Clique pour voir la fiche du groupe
et consorts. La suite de l’album continue sur cette même lancée, et multiplie les moments de grâce, quitte à faire pointer d’autres références, comme Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
sur sa fin (L’Exorde).

Sans virer dans le technico brutal sans âme, la performance des musiciens est effectivement remarquable. A ce titre, Dominic “Forest” Lapointe s’affirme probablement comme l’un des meilleurs bassistes du genre à l’heure actuelle. La sublime production met clairement son jeu fretless au centre de l’album (à la manière d’un Cynic
Cynic


Clique pour voir la fiche du groupe
), où dominent également le travail sur les guitares et leurs riffs entêtant. Sur la longueur, le contenu sait rester digeste, et ce malgré les quelques délires jazzy. Equilibré et efficace, Earthborn Evolution ne propose pas vraiment de temps mort, quelques variations rythmiques et autres solos généreusement dispensés venant quand-même colorer le tout pour éviter la lassitude.

Déconcertant de facilité technique, Beyond Creation
Beyond Creation


Clique pour voir la fiche du groupe
laisserait presque penser que son Earthborn Evolution coule de source, comme si les morceaux s’écrivaient seuls. Fluide, accrocheur, recherché, cet album en jette carrément et constitue une belle tuerie.


Tags : Death, Technique, Obscura, Faceless, Gorod, Necrophagist, Canada
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE