Chronique

THE CROWN
Death is not dead

image
Century Media

11 titres - 50 minutes
Sorti le 12-01-2015


image
Vendredi 20 février 2015

The Crown
The Crown


Clique pour voir la fiche du groupe
fait partie de ces (très) nombreux groupes issus de la richissime scène Death suédoise. S’il est parfois mentionné pour ses quelques albums phares (Deathrace King notamment), il reste néanmoins plutôt noyé dans la masse – un certain désintérêt des fans du style conduisant même le groupe au split en 2004. Dommage, étant donné le catalogue plutôt consistant assemblé par le groupe qui fête cette année ses 25 ans de carrière si on compte les deux albums sortis sous le nom Crown of Thorns. Un catalogue auquel vient s’ajouter Death is Not Dead, qui marque le grand retour du chanteur originel, Johan Lindstrand. Pour enfin trouver le succès de ses pairs qu’il recherche si ardemment ? Pas forcément.

Sur cet album, The Crown
The Crown


Clique pour voir la fiche du groupe
base son approche sur un mélange de sonorités façon scie circulaire à la Entombed
Entombed


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Dismember, et de parties plus mélodiques popularisées par la scène de Göteborg. Soutenu par les growls hyper agressifs de Lindstrand, le résultat prend assez bien (Headhunter ou Struck by Lightning), voire rappelle le côté plus Death/Thrash d’antan (Iblis Bane). Quelques solos dans un registre Metal plus classique viennent même dynamiser le tout, comme sur Speed Kills (Full Moon Ahead) ou Ride to Ruin. Pas mal de bon éléments à se mettre dans les oreilles donc, y compris cette très réussie cover de Paradise Lost
Paradise Lost


Clique pour voir la fiche du groupe
(Eternal, issu de Gothic) et ce petit tribute à Venom
Venom


Clique pour voir la fiche du groupe
("Insert Soul to the Gods Rock and Roll") sur la pochette de l’album... une pochette qui d’ailleurs ne plaira pas à tous, loin s’en faut.

Le grand problème de Death is Not Dead (outre ce titre bateau au possible) reste qu’il n’évite malheureusement pas le piège habituel de l’album assez linéaire dans l’ensemble. Peu de passages se distinguent réellement, et les quelques idées amenées par The Crown
The Crown


Clique pour voir la fiche du groupe
sur ce septième album, avec ce mélange de sonorités, n’aboutissent pas toutes. Ainsi, le milieu de l’album lorgne de façon beaucoup plus insistance vers le Death mélodique traditionnel, au risque de faire regretter l’attitude plus old-school du groupe, notamment en raison de compositions un peu trop longuettes et moins inspirées. En fait, l’effort d’évolution dans le son reste louable, mais le côté surproduit dérange (le chant est bien trop mis en avant), et n’aide clairement pas à apprécier les efforts consentis par le groupe.

Après cinq années de silence, The Crown
The Crown


Clique pour voir la fiche du groupe
sort un bon album sur lequel il est difficile de ne pas headbanguer, mais qui passera difficilement le cap de la galette que l’on s’envoie en fond sonore en compagnie de quelques bières entre amis, ou en allant en concert. Loin de la quintessence Death/Thrash de Deathrace King donc, mais à ne pas reléguer au fond du tiroir Death Metal suédois pour autant.


Tags : death, swedish, melo, paradise lost, Lindstrand
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE