Chronique

ELECTRIC ORANGE
Volume 10

image
autoproduit

http://www.electric-orange.com/
Sorti le 25-08-2014


image
Mardi 17 février 2015

Les groupes allemands ont depuis le début des 70's toujours porté la musique rock en dehors des sentiers balisés par les groupes et artistes des 60's. De Kraftwerk
Kraftwerk


Clique pour voir la fiche du groupe
à Popol Vuh en passant par Tangerine Dream
Tangerine Dream


Clique pour voir la fiche du groupe
ou CAN
CAN


Clique pour voir la fiche du groupe
, l'Allemagne s'est distinguée par son approche expérimentale de la musique psychédélique via ses jam-sessions hypnotiques, ses groupes/tribus au line-up proche du collectif et son mariage de l'électronique et du schéma guitare/basse/batterie avec pour effet d'emporter son public dans un état de transe irrémédiable.

Parmis ces groupes, certains ont pris la relève au début des 90's alors que la flamme des débuts était en train de s'éteindre. Electric Orange
Electric Orange


Clique pour voir la fiche du groupe
, quatuor originaire d'Aachen en est le plus bel exemple. Formé en 1993 autour du claviériste Dirk Jan Muller, ce groupe perpétue la flamme psychédélique version krautrock avec une dizaine d'albums au compteur depuis la sortie, en août dernier, du très beau "Volume 10".

Un album 8 titres, à la sonorité aérienne et au rayonnage électronique dominant, propulsé par des nappes synthétiques sous jacentes où guitare, basse, batterie mais aussi violon (Suite Beef) avancent à pas de loup.

La progression est lente, psychédélique et mystérieuse jusqu'au morceau de 20 minutes, "Behind The Wall Of Sheep". Un titre où la rythmique et les vibrations s'accélèrent avant de redescendre et de donner une leçon d'efficacité à la jeune génération néo-psychédélique qui se complait, bien trop souvent, à maintenir le tempo à son paroxysme. Dans Volume 10 au contraire, Electric Orange
Electric Orange


Clique pour voir la fiche du groupe
se fait maître des nuances où même le silence à son mot à dire.

Le dernier titre ajoute une dernière facette cinématographique à cet opus déjà très varié via le très sci-fi et bruitiste Worn Utopia. Un titre kubrickien, drone, où l'auditeur n'aura pas de mal à se confondre dans l'univers spacial et halluciné de 2001.

Enfin, tous les morceaux sont collés les uns aux autres, dessinant une sorte de jam-session instrumentale faussement improvisée et totallement maitrisée. Un des meilleurs 'Electric Orange
Electric Orange


Clique pour voir la fiche du groupe
' depuis bien longtemps.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE