Chronique

GOROD
A Maze of Recycled Creeds

image
Listenable Records

11 titres - 47 minutes
Sorti le 16-10-2015


image
Samedi 3 octobre 2015

En début d’année, Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
se payait un petit coup de pub involontaire grâce à Mick Thomson de Slipknot
Slipknot


Clique pour voir la fiche du groupe
qui vantait purement et simplement les qualités techniques et agressives du groupe français. De la promo gratuite et sympa pour un groupe qui appartient depuis longtemps déjà au riche patrimoine du Death technique et reste cher au cœur des amateurs de Necrophagist, Obscura
Obscura


Clique pour voir la fiche du groupe
, Spawn of Possession
Spawn of Possession


Clique pour voir la fiche du groupe
, The Faceless
The Faceless


Clique pour voir la fiche du groupe
, Beyond Creation
Beyond Creation


Clique pour voir la fiche du groupe
et consorts. Une place établie grâce à des albums de haute volée, renfermant tous leur petit lot de pépites. A Perfect Absolution, le dernier en date, restait peut-être mon favori d’entre eux, avec ce côté groovy bien accentué, bien qu’au détriment de certaines excentricités qui avaient pu faire le charme du groupe par le passé.

Ce passif additionné aux nombreux (et excellents) concerts donnés par Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
depuis toujours ne faisaient donc que contribuer à la certaine hâte d’entendre enfin du nouveau matériel, le premier produit avec Karol Diers à la batterie. Près d’une année s’étant écoulée depuis les premiers concerts proposant un extrait de ce A Maze of Recycled Creeds (Celestial Nature), pouvait-on craindre que cette longue gestation pénalise le groupe ? Franchement, pas vraiment. Et à écouter la bête, encore moins.

Que pouvait-on attendre de Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
? De la technique à foison ? Des mélodies savantes et accrocheuses ? Des tonalités fleurant bon le prog’ jazzy ? Assurément. Sans se renier, sans jamais s’auto plagier, Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
nous livre tout ça, et avec le sourire s’il vous plait. Sur Inner Alchemy, The Mystic Triad of Artistry ou Dig Into Yourself, Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
évolue sur son terrain de jeu habituel mais à un niveau indécent, sans jamais trop en faire ou délivrer un menu trop copieux. La basse ondule délicieusement, les guitares virent à l’imprévisible tout en restant cohérentes de mélodie, au service de chansons parfois un peu tordues, mais jamais au point de nous perdre en route. En cela, Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
parvient, apparemment sans effort – et c’est là ce qui est le plus déconcertant ! - à rester au-dessus de la mêlée.

Les influences groovy, jazzy, sont également toujours bien présentes. Colorées mais subtiles (Temple of the Art-God en ouverture) ou au contraire exubérantes (Celestial Nature), elles continuent à donner de l’épaisseur à Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
, à participer à la définition de son identité. Une identité quelque part entre Metal, Death, Prog, Jazz qui ne peut fonctionner qu’avec eux, comme l’attestent An Order to Reclaim (et sa conclusion pour le moins originale), ou la fin de l’album avec l’odyssée progressive de Rejoice Your Soul et le croustillant Syncretic Delirium, entre charges heavy et leads à se damner.

Inventivité, imagination, Gorod
Gorod


Clique pour voir la fiche du groupe
n’est pas guetté par le syndrome de la page blanche. Bienfaiteur du Death Technique, le groupe livre avec A Maze of Recycled Creeds un excellent album, marqué par une pleine cohérence de son intro à sa conclusion. Il devrait parvenir à satisfaire les fans du groupe (toutes époques confondues), tout en réussissant encore à surprendre et à, pourquoi pas, attirer à lui des fans moins initiés à cette scène. Allez, la prochaine fois c’est Metallica
Metallica


Clique pour voir la fiche du groupe
qui les citera ?


Tags : Death, Technique, Brutal, France
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE