Chronique

MYRKUR
M

image
Relapse Records

11 titres
Sorti le 21-08-2015


image
Dimanche 25 octobre 2015

C’est entouré d’un épais voile de mystère que Myrkur
Myrkur


Clique pour voir la fiche du groupe
, ce projet "one-woman Black Metal", explosa l’année dernière à l’occasion de la sortie de son premier EP éponyme. La révélation de l’identité de sa génitrice, Amalie Bruun du duo Indie Pop Ex-Cops provoqua quelques doutes auprès des factions les plus inconstantes de la scène, manifestement plus concernées par la crédibilité Metal de la Danoise que par le souffle glacial délivré par son EP entre Black Metal old school, atmosphères Post quelque chose et mélancolie Folk.

Rien d’unique bien sûr, le résultat rappelant Ulver
Ulver


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Alcest
Alcest


Clique pour voir la fiche du groupe
, mais une certaine fraicheur malgré quelques transitions maladroites et une prod un peu décevante. De quoi quand-même déclencher une étincelle d’intérêt quant à la suite donnée à cet EP, avec cet album écrit entièrement par Bruun, bien qu’assistée de Myrvoll (Nidingr
Nidingr


Clique pour voir la fiche du groupe
) à la batterie et de Teloch (Mayhem
Mayhem


Clique pour voir la fiche du groupe
) pour quelques plans de guitare et basse; sans compter le guest assuré par Christopher Amott (Arch Enemy
Arch Enemy


Clique pour voir la fiche du groupe
)sur le flamboyant Mordet.

En s’appuyant sur les bases de son EP tout en construisant un ensemble plus cohérent et plus riche, M permet à Myrkur
Myrkur


Clique pour voir la fiche du groupe
d’insuffler plus de confiance à sa musique, et de lui donner par là-même davantage d’identité. Le contraste entre ce Folk enchanteur, ce Post Metal onirique et ce Black tout à fait old school frappe toujours autant mais plait davantage, notamment grâce à une meilleure construction des morceaux et des transitions mieux assurées. On le ressent dès l’ouverture grandiose et épique (Skøgen Skulle Dø), fascinante par ses vocalises célestes : une aura mystique plane au-dessus de cet album, qui se situe finalement assez loin du Black.

Si bien que peu importe le crédit Metal ou non que l’on donnera à Myrkur
Myrkur


Clique pour voir la fiche du groupe
, le résultat est là et il ne sonne ni forcé, ni contraint. Bruun possède clairement un certain talent à créer une atmosphère immersive et enchanteresse (Hævnen). Les ballades hantées de Vølvens Spådom et Byssan Lull permettent de faire briller de façon minimaliste la voix de Bruun, tandis que le Post Metal dense de Onde Børn et Dybt i Skoven propose de sublimes mélodies vocales menant un bourdonnement de basse et de guitare. En fait, la formule de Myrkur
Myrkur


Clique pour voir la fiche du groupe
atteint son niveau le plus engageant quand le chant étincelant se juxtapose aux sections mid tempo sinistres et aux tirades hurlées (Jeg er Guden, I er Tjenerne ou Skadi).

Court mais riche, truffé de riffs déchirants et de mélodies sinistres, M marque donc une belle progression dans un songwriting qui se voit en plus aidé par une production plus adéquate que celle proposée par le passé, Garm (Ulver
Ulver


Clique pour voir la fiche du groupe
) l'ayant garni d’un son plus ample auquel ne manque qu’un peu plus de punch dans les basses. Clairement, avec ce premier format long, Myrkur
Myrkur


Clique pour voir la fiche du groupe
peut se targuer de parvenir à corriger ses défauts passés tout en enfonçant le clou auprès de ceux qui étaient déjà conquis par le précédent EP. Un OVNI accrocheur, sombre, profond et addictif.



Tags : Black, Folk, Ulver, Emperor, Agalloch, Enslaved, Alcest, Darkthrone, Gorgoroth,
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
6

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE