Chronique

SOUL DISSOLUTION
Pale Distant Light

image
Throats Productions

10 pistes, durée totale 51:40
Sorti le 13-02-2016


image
Vendredi 11 mars 2016

Le black metal a parfois un petit côté Rémi Bricka. En effet, le nombre de projets black (généralement mélancolique, ambient ou atmosphérique) composés par une seule personne, se chargeant de l'intégralité des instruments, est impressionnant - pour des résultats parfois bluffants. Parfois, ce sont des duos qui se complètent, l'un composant tout, l'autre se chargeant du chant.
C'est dans cette deuxième catégorie que se classe Soul Dissolution
Soul Dissolution


Clique pour voir la fiche du groupe
, Jabawock et Acharan (noms de scène...comment ça, vous vous en doutiez?) se partageant respectivement les instruments et le chant. Pour être précis, sur cet album les parties de batterie ont été enregistrées par l'Australien Robin Stone, passé par The Amenta
The Amenta


Clique pour voir la fiche du groupe
et aujourd'hui actif dans Norse
Norse


Clique pour voir la fiche du groupe
.
Nos compatriotes, qui ont commencé ce groupe comme un side-projet à L'Hiver en Deuil
L'Hiver en Deuil


Clique pour voir la fiche du groupe
mais ne font pas mystère de leur volonté de faire de Soul Dissolution
Soul Dissolution


Clique pour voir la fiche du groupe
leur groupe principal, publient donc avec A Pale Distant Light leur premier opus.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que pour un premier album, l'ambition est là. Cinquante minutes de musique, des morceaux aux structures alambiquées et aux ambiances soignées, une voix bien mise en avant, à mi-chemin entre le black et le post-hardcore: oubliez le black enregistré dans la cave, Soul Dissolution
Soul Dissolution


Clique pour voir la fiche du groupe
est résolument moderne et se place dans la roue des nombreuses formations de post-black ou black atmosphérique qui fleurissent à notre plus grand bonheur aujourd'hui.

Dès Waiting et ses violons, le groupe plante le décor, étonnamment... lumineux. Soul Dissolution
Soul Dissolution


Clique pour voir la fiche du groupe
a beau se définir comme un groupe de black "mélancolique", résolument sombre, le titre de l'album et sa pochette sont parfaitement trouvés: nous sommes loin ici du désespoir d'un suicidal black metal. Anchor, aux superbes ambiances, laisse filtrer la lumière comme les fonds marins les rayons du soleil. Soul Dissolution
Soul Dissolution


Clique pour voir la fiche du groupe
tient là sa force: le clair-obscur. Comme peut le faire, dans un registre plus atmosphérique, un Agalloch
Agalloch


Clique pour voir la fiche du groupe
(la deuxième partie du pavé The Final Dissolution, pierre angulaire de l'album, y ramène inévitablement)...
Ce triptyque The Final Dissolution, parlons-en justement, et surtout de sa première partie, sombre (pour le coup, pas de discussion possible) progression dans laquelle le groupe lâche les chevaux pour quelques unes des seules accélérations de l'album, avec celles, moins convaincante, d'And Every Single Step. Huit minutes de post-black de haute volée, où le chant d'Acharan, parfois un peu monotone sur certains passages de l'album, fait merveille. La pression se relâche avec la deuxième partie précitée, avant de remonter pour un morceau plus traditionnel sur la troisième. Et une outro où plane encore le black atmosphérique et mélancolique des maîtres du genre, Alcest
Alcest


Clique pour voir la fiche du groupe
et Agalloch
Agalloch


Clique pour voir la fiche du groupe
en tête.

Soul Dissolution
Soul Dissolution


Clique pour voir la fiche du groupe
présente déjà une belle personnalité avec ce Pale Distant Light, qui devrait pouvoir se faire une place de choix chez les amateurs du genre, pourtant prolifique depuis quelques années. Si le groupe gagnerait probablement à recruter un batteur "permanent" et plus adapté à sa musique, voire à travailler et approfondir les incursions en chant clair, peu nombreuses et parfois hésitantes, la maîtrise est là, notamment avec cette utilisation très à-propos, sans excès, de violons et de piano.
A suivre, avec plaisir et grande attention...




Tags : Melancholic Black Metal, Belgique
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
11
AUTEUR : Florent
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on é...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Agai...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...
Chroniqueur depuis ses 16 ans, il a voulu se relancer après un break... et des études de journalisme. Percer dans le journalisme musical quand on écoute du metal est aussi simple que percer dans le journalisme sportif quand on est fan de cricket, mais l'envie d'écrire et de partager sa passion l'a poussé à rejoindre les rangs de Shoot Me Again!...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE