Chronique

CAPSIZE
A Reintroduction: The Essence Of All That Surrounds Me

image
Equal Vision Records

10 titres - 35 minutes
Sorti le 22-07-2016


image
Lundi 1 août 2016

Encore tout frais sur la scène hardcore, ces 5 Américains viennent répandre leur hardcore-mélodique dans nos oreilles pour la seconde fois avec cette «réintroduction». Poussé à l’international grâce à l’abondante «scène Impericon» et ses tournées, Capsize
Capsize


Clique pour voir la fiche du groupe
est l’un de ces groupes qui donnent envie de dire merci à ce tremplin que peut être Impericon !

Pour leur 2ème album, ces Californiens ont un peu changé ou pris en maturité, c’est selon vos goûts. Pour moi ils ont gagné en maturité vis-à-vis de leur étiquette du «hardcore mélodique», mais c’est un peu borderline quand même. En effet, beaucoup plus de chants clairs, moins de gros breakdowns ou two-steps à signaler sur ces 10 titres. En revanche, on peut noter une orientation vers le post-hardcore. Les instruments, musiciens et voix donnent l’impression d’aller aux fonds de leurs ressources dans les titres.

Une transition qui ne fait pas trop de casse encore, vu les tournures post mais surtout plus musclées de The Angst In My Veins. Seul le chant clair est un peu trop présent, on finit donc par se retrouver à mi-chemin avec le chant clair de The Amity Affliction
The Amity Affliction


Clique pour voir la fiche du groupe
et un gros côté Defeater
Defeater


Clique pour voir la fiche du groupe
, un mélange qui pourrait laisser perplexe.

Pourtant l’album est bien ficelé, son premier titre — XX (Sew My Eyes) — est bien représentatif de ce second disque de Capsize
Capsize


Clique pour voir la fiche du groupe
: du chant clair et toujours du scream, une rythmique mélodique une fin bien post-hardcore et des sings-alongs.
On écoute ce CD sans difficulté, sans envie de pause, sauf peut-être un arrêt vers la fin où le chant clair deviendrait trop présent et les chansons trop peu “hardcore”.

Clairement pour moi plusieurs titres ressortent de cet album qui porte bien son nom de réintroduction. Mon penchant pour le post-hardcore me fera vous citer : I Think It’s Best We Don’t Talk Anymore, One Day I Won’t Be So Easy To Forget et You Got The Wrong Idea, même si selon les goûts les titres qui marqueront ne seront pas les mêmes.

Un quintet qui fait rêver à voir dans un petit club pour une belle intensité en perspective. Et un avenir qu’on va laisser au temps et à la scène le soin de dessiner.




Tags : hardcore melodic capsize USA
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
4
AUTEUR : Clément
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extr...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE