Chronique

NITKOWSKI
Effortless Charm

image
Dinner And A Show Records, Triple Jump Records and Vacant Fulfillment.

8 titres - 43min
Sorti le 13-10-2016


image
Samedi 1 octobre 2016

Certains groupes dominent à ce point les éléments qu'ils réussissent à vampiriser l'auditeur, à l'emmener au cœur d'un vertigineux parcours musical, et, sans lui donner ni clés ni codes, l'invitent à faire un effort afin de comprendre le labyrinthe et, pourquoi pas, tenter d'en sortir. C'est ce que fait le groupe anglais Nitkowski depuis maintenant huit ans dans un style qui, il faut bien le dire, convient parfaitement aux pérégrinations dissonantes les plus audacieuses: le math-rock.
Après un premier album, Chauffeurs, en 2009, fort bien accueilli par la pourtant trop timide critique, et son successeur, Stay In The Home You Love (2011), Nitkowski revient, enfin, avec un troisième opus intitulé Effortless Charm où le désormais quatuor manie une fois encore avec classe tous les attributs d'un style musical aussi exigeant que gratifiant.

Le math-rock de Nitkowski brille par sa froideur; une froideur sèche, quelquefois abrasive mais toujours lumineuse. Des guitares sans effets – du moins c'est ce que déclare le groupe (« No feckin, tappin or slappin ») mais l'on entendra tout de même une petite pédale chorus ou peut-être une «rate» - une batterie, des synthés et des vocaux mi-clairs, mi-hurlés... et l'auditeur se laisse conduire, pétrifié par cette froideur concentrée, au cœur du labyrinthe de la création.
The Task As Master, titre math-rock classique, ne dévoile l'équation que très partiellement. Peut-être pourra-t-on comprendre la structure, les rythmes et les tempos plus rapidement que prévu? Mais à peine pense-t-on avoir découvert la mesure, asymétrique bien entendu, qu'elle change... syncopes, contretemps... Déjà c'est Two Inches On The Floor et son intro electro-drone. Terry Riley ou Steve Reich ne sont pas loin.
C'est que Nitkowski a pris le temps, depuis Stay In The Home You Love, d'épaissir ses compositions et ses arrangements par l'utilisation de programmations synthés parfaitement calibrées. Titre clé de Effortless Charm, Careers In Cartography confirme cette nouvelle voie par l'utilisation, à mi parcours, d'un insert drone qui donnera aux plus clubbers d'entre nous l'irrésistible envie de courir au « DC-10 » d'Ibiza s'imprégner, le temps d'une matinée, du son ultra minimal de Loco Dice... Soit.

Ce n'est pas non plus avec Medaglia et ses multiples variations de mesures que l'auditeur trouvera les clés du labyrinthe, mais tout cela n'est plus très grave. Qu'il suffise de desserrer l'étreinte et de libérer son esprit pour le laisser vagabonder d'un titre à l'autre, pour le laisser profiter du fragile travail de Nitkowski et le laisser se nourrir des plus salvatrices fulgurances contradictoires... et alors seulement, le charme semblera agir sans effort.
Un album intelligent et courageux. Froid et lumineux.


Tags : Math rock, expérimental
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
12
AUTEUR : Pascal
Liégeois de naissance, il connaît le Carré comme sa poche; c'est pourtant à Bruxelles qu'il subit le choc primal en assistant au concert de la tou...
Liégeois de naissance, il connaît le Carré comme sa poche; c'est pourtant à Bruxelles qu'il subit le choc primal en assistant au concert de la tournée ''...and justice for all'' de qui vous savez. Depuis, passionné de métal extrême mais aussi de jazz et classique d'avant garde, il continue inlassablement de découvrir des groupes et projets...
Liégeois de naissance, il connaît le Carré comme sa poche; c'est pourtant à Bruxelles qu'il subit le choc primal en assistant au concert de la tournée ''...and justice for all'' de qui vous savez. Depuis, passionné de métal extrême mais aussi de jazz et classique d'avant garde, il continue inlassablement de découvrir des groupes et projets divers qui lui déstabilisent les neurones. Infatigable bouquinocinéphile, son épigramme serait: ''Ce qui vient ...
Liégeois de naissance, il connaît le Carré comme sa poche; c'est pourtant à Bruxelles qu'il subit le choc primal en assistant au concert de la tournée ''...and justice for all'' de qui vous savez. Depuis, passionné de métal extrême mais aussi de jazz et classique d'avant garde, il continue inlassablement de découvrir des groupes et projets divers qui lui déstabilisent les neurones. Infatigable bouquinocinéphile, son épigramme serait: ''Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards, ni patience'' (René Char). ...
Liégeois de naissance, il connaît le Carré comme sa poche; c'est pourtant à Bruxelles qu'il subit le choc primal en assistant au concert de la tournée ''...and justice for all'' de qui vous savez. Depuis, passionné de métal extrême mais aussi de jazz et classique d'avant garde, il continue inlassablement de découvrir des groupes et projets divers qui lui déstabilisent les neurones. Infatigable bouquinocinéphile, son épigramme serait: ''Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards, ni patience'' (René Char). ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE