Chronique

LANDMVRKS
Hollow

image
Autoproduction

11 titres - 36 minutes
Sorti le 11-05-2016


image
Dimanche 18 décembre 2016

On aimerait tous, au moment où on écoute un album pour la première fois, être dans l'état d'esprit idéal pour l'apprécier. Vous savez de quoi je parle : certains jours on est plus attirés par tel style de musique, certains jours par tel autre... je me souviens d’ailleurs d’une connaissance qui écoutait du NYHC en été et du black-metal en hiver. C'est sans doute ce qui m'est arrivé au mois de mai lorsque Hollow, premier album des Marseillais de Landmvrks
Landmvrks


Clique pour voir la fiche du groupe
(comprenez Landmarks), est sorti et que je l'ai immédiatement écouté, sans avoir été séduit outre mesure. C’est presque par hasard que je lui ai donné une seconde chance en cette fin d’année, pour une réaction toute différente.

Si le groupe est plutôt récent le chanteur, Florent Salfati, a déjà tenu le micro pour le groupe hardcore Hate In Front
Hate In Front
Clique pour voir la fiche du groupe
et gère le studio Homeless Records dans lequel sont déjà passés nombre de groupes originaires de la Côte d'Azur. Comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, c'est donc dans ce studio, ainsi que dans le studio Polar Deer Recordings, que ce Hollow a été enregistré et mixé. La sortie de l’album a été précédée de quelques mois par celle de la vidéo de Outside And In, qui annonçait déjà clairement les intentions du groupe : offrir une réponse crédible à la vague de hardcore newschool anglaise et américaine qui met tout le monde d’accord depuis quelques années.

Après une brève introduction acoustique, le morceau-titre Hollow confirme nos premières impressions mais c’est sur Perspective, premier véritable morceau de cet album, que Landmvrks montre son plein potentiel : musicalement technique et structuré, le hardcore des Marseillais sur lequel vient se poser une voix éructée parfaitement mesurée et en place est à la fois puissant et carré. Le refrain laisse apparaître la facette mélodique de Landmvrks
Landmvrks


Clique pour voir la fiche du groupe
avec un tempo ralenti et une voix claire tout aussi en place.

Winter apparaît comme le single incontournable de cet album. Une intro en voix claire reprise en refrain avec une mélodie absolument imparable, un featuring de poids avec la participation de Mattéo (Novelists
Novelists


Clique pour voir la fiche du groupe
), tous les ingrédients sont là pour attirer les oreilles affinées vers ce Hollow.

Au fil des morceaux, je me surprends à penser à plusieurs reprises « Ah mais c’est celui-là le meilleur morceau de l’album » et au final il est presque impossible d’en sortir un du lot. Et pour cause, Landmvrks
Landmvrks


Clique pour voir la fiche du groupe
a développé un sens de la mélodie impressionnant, mis en avant dans les voix claires de Florent Salfati. Car après l’interlude November 15th, le triptyque Wrong Generation - Empty Place - Meaningless (premier morceau diffusé par le groupe en août 2014, près de deux ans avant la sortie de cet album) enlève tout doute sur la qualité de cet album, qui ne s’essouffle pas après les vingt-cinq premières minutes. L’album s’adoucit par la suite, avec le calme Endless Paradox et le morceau de clôture, une version acoustique de Meaningless, sur les airs de vieux héros de l’emo comme Dashboard Confessional
Dashboard Confessional


Clique pour voir la fiche du groupe
ou Hot Water Music
Hot Water Music


Clique pour voir la fiche du groupe
. Ces deux titres sont toutefois séparés par l’explosif World Of Pain, qui sort du carcan « hardcore mélodique » pour laisser apparaître des éléments djent bien sentis.

Un album qui crée la surprise de cette année 2016 qui n’avait pas encore réussi à m’émouvoir musicalement et qui a les atouts nécessaires pour ouvrir des portes au groupe, à une époque où il est devenu difficile de tirer son épingle du jeu sans un brin de chance… que nous souhaitons à Landmvrks
Landmvrks


Clique pour voir la fiche du groupe
en tout cas !


Tags : marseille france melodic hardcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
40
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE