Chronique

JOHN GARCIA
The Coyote Who Spoke In Tongues

image
Napalm Records

9 titres
Sorti le 27-01-2017


image
Samedi 22 avril 2017

Pour faire suite à son premier album solo paru en 2014, on attendait probablement de John Garcia
John Garcia


Clique pour voir la fiche du groupe
un bon vieil album de Desert Rock. Et à en juger par le nom (The Coyote Who Spoke In Tongues) et par la pochette choisis pour illustrer ce nouvel opus, on en avait d’autant plus raison. Et pourtant ! Si ce nouvel album partage bon nombre de qualités avec le Desert Rock ou le Stoner, ne cherchez aucune trace de guitares fuzz ou de reverb’ à outrance. Pensez plutôt à ceux qui situent les origines du Stoner dans une forme du Grunge. Et surtout, pensez acoustique.

Alors forcément, à l’évocation d’un opus acoustique écrit comme un album de Folk j’en vois déjà certains tentés de prendre la poudre d’escampette (à défaut d’une autre...). Ce qui serait bien dommage tant les chansons composant The Coyote Who Spoke In Tongues révèlent bien plus de matière que ce que l’on pourrait croire d’un premier abord.

Matiné de traces de Prog et de Blues, cet album de Rock, tout simplement, aux guitares légères et aux vocaux solitaires sait montrer une vraie aptitude aux arrangements chiadés et un niveau de guitare presque complexe (Space Cadet). Une guitare acoustique solo qui prend la quasi-totalité de l’espace, mais qui, surtout, habite complètement cet album au point de fasciner.

The Coyote Who Spoke In Tongues constitue donc un sacré pari pour John Garcia
John Garcia


Clique pour voir la fiche du groupe
, relevé haut la main. Sortir ainsi de sa zone de confort habituelle mérite d’être salué : le bonhomme a su transformer prise de risque en perf’ artistique, et accoucher ainsi d’un petit ovni tout à fait délectable. Mais dans le même temps, toute la question est de savoir comment son public biberonné aux Kyuss
Kyuss
Clique pour voir la fiche du groupe
et autres Unida
Unida


Clique pour voir la fiche du groupe
réagira à ces sonorités si peu enfumées (et ce, même si l’album comporte des covers de ses précédentes travaux), ou si l’ami John deviendra le nouveau héros d’un public plus Indie...



Tags : desert, stoner, folk, indie
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE