Chronique

IN HEARTS WAKE
Ark

image
UNFD Records

12 titres - 44min
Sorti le 26-05-2017


image
Mercredi 12 juillet 2017

Ils viennent de Byron Bay, sont talentueux, ne font pas dans la pop,… Non ce n’est pas Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
, mais bien In Hearts Wake
In Hearts Wake


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Voilà le 4ème album (déjà) du quintet australien. Un groupe de metalcore qui marque concrètement ses disques de sa patte. Tout s’enchaine pour eux : juste après Earthwalker et Skydancer respectivement en 2013 et 2015, un split avec Northlane
Northlane


Clique pour voir la fiche du groupe
avait fait du bruit l’an dernier. La qualité d’association nous avait fait ouvrir grand les yeux sur la maitrise de In Hearts Wake
In Hearts Wake


Clique pour voir la fiche du groupe
.

En 2017 c’est déjà l’heure d’un nouvel opus, mais au nom moins explicitement environnemental que les précédents. Ark ne déroge pas à la qualité musicale du groupe, entre voix (screams et claires) bien soignées et les compositions nuancées on ne s’ennuye pas.

Comme d’habitude on vogue entre les breakdowns bien travaillés et pas répétitifs, les passages plus clairs et mélodiques transités par des samples assez légers. In Hearts Wake
In Hearts Wake


Clique pour voir la fiche du groupe
c’est la garantie d’avoir un disque très peaufiné aussi bien dans sa structure, ses compositions, mais aussi son enregistrement.

Le seul bémol devient cependant de plus en plus important, la prise de risque est faible. Commencer à la base par un panel assez large dans le metalcore était un excellent atout, cependant il est maintenant difficile d’explorer encore de nouvelles pistes.

Bien que ceci pourrait les encombrer à l’avenir, leur large style de metalcore permet d’obtenir leurs albums de très bonne qualité. Ark s’écoute d’une traite, bien rythmé par interludes. Le duo Overthrow, suivi de Elemental est un bon échantillon de ce CD.

Avec une première partie de disque puissante instrumentalement, mais aussi dans les chants, de Ark à Warcry, In Hearts Wake
In Hearts Wake


Clique pour voir la fiche du groupe
envoie clairement la sauce. Et ensuite, décide de plus aérer ses morceaux sur les titres suivants, on hésite moins à laisser de la place aux blancs. Stratégie payante puisqu’on ne décroche pas, on reste captivé par la musique jusqu’au dernier morceau – Now – qui fait figure d’outro très planante.

En conclusion, In Hearts Wake
In Hearts Wake


Clique pour voir la fiche du groupe
sait nous faire des sacrés bons albums bien pêchus et parfaitement carrés. Ils savent nous faire de très bons split en bonus. Par contre on va quand même attendre un peu de nouveauté, quitte à se faire un peu peur à l’avenir. Mais vu la qualité des 5 Australiens, le risque devrait s’avérer payant.




Tags : Australia - Metalcore - In Hearts Wake
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
7
AUTEUR : Clément
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire ente...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plai...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en communication et journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE