Chronique

THE GURU GURU
Pchew

image
A Tant Rêver du Roi / Ampersand Music

Sorti le 30-06-2017


image
Mardi 18 juillet 2017

THE GURU GURU est le genre de groupe qu'il est difficile de classer. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que ses membres définissent leur style de Borderline Rock. Formée en 2012, la formation belge s'est déjà fendue d'un 7'' et d'un 10'' avec BRUTUS avant ce premier album, Pchew qu'elle a enregistré chez Wouter Vlaemink (RAKETKANON, KAPITAN KORSAKOV).

Pour décrire le style du groupe, on va inévitablement balancer une tonne d'influences et de noms de groupe pour que chacun puisse mesurer les écarts schizophréniques dont sont capables les musiciens présents. On va donc de DEERHOOF à PERE UBU en passant par THE JESUS LIZARD, METZ ou encore MELT-BANANA pour parler d'une musique qui emprunte tant au Rock, qu'à la Noise, au Math-Rock et à l'Indie.

Toutefois, si il ne fallait faire qu'un seul rapprochement pour comparer THE GURU GURU, je retiendrais l'autre formation belge RAKETKANON. Et ce n'est pas pour l'auteur du travail technique que la comparaison s'impose, même si au niveau du son, on peut entendre certaines similitudes.

C'est tant la démarche artistique que le résultat qui amène le parallèle. Qu'on se rassure de suite, THE GURU GURU, si il surfe quelque peu sur la vague déjantée des Gantois, possède sa propre identité.

On retrouve donc cette tendance à exploser les barrières et les constructions pour s'éparpiller dans un joyeux bordel de rage et d'intensité. Le style est théâtralisé sans toutefois être dans l'excès. Ce qui permet à THE GURU GURU d'écrire des titres avec des passages audacieusement classiques avant de les triturer par des détails aussi gros qu'un pavé dans la mare.

Pchew est un album qui prend par surprise. Qui m'a pris par surprise. N'ayant pas vu arriver THE GURU GURU, une fois les dix compositions présentées sur ce premier album, la tête retournée, on se demande ce qu'il vient de se passer. Difficile en une seule écoute de se faire une opinion sur un tel disque, un tel style. Bien entendu, les compostions erratiques n'y sont pas pour rien. Mais le côté rouleau-compresseur de l'interprétation laisse aussi béat.

On a donc besoin de se replonger de nombreuses fois avant d'appréhender le disque et la musique des Belges qu'on devine encore plus percutants sur scène. Encore maintenant, certaines écoutes me laissent groggy par la déferlante dont est capable THE GURU GURU, malgré des apports bien dosés de mélodies.

Si on se fie au plaisir à revenir sur le disque et à l'écouter d'une fois à l'autre, on peut juger que le premier album est une réussite pour THE GURU GURU. Si la filiation à RAKETKANON manque parfois de distance une fois établie, on peut qualifier ce premier album de prometteur. Par contre, la quasi impossibilité pour l'auditeur de digérer l'ensemble de ses ressentis, empêche de prendre le recul nécessaire pour avoir un avis éclairé sur Pchew. Le disque se vit sur le moment, à l'instar une claque renouvelée toutes les quarante-cinq minutes. Ce qui permet de partir lors de chaque écoute à la conquête d'un disque surprenant qui donnera le sourire.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
5

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE