Chronique

THRICE
Palms

image
Epitaph Records

10 titres - 40min
Sorti le 14-09-2018


image
Dimanche 23 septembre 2018

Ils sont donc bien relancés ! Attendu au tournant après leur retour en 2016 avec le splendide To Be Everywhere Is To Be Nowhere, Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
ancre son retour. On avait donc une certaine curiosité, surtout après avoir été teasé par The Grey, puis Only us – les 2 premières pistes de l’album. Une entrée en matière appréciée, de plus que le morceau en question prend tout son sens entouré par ses camarades de disque.

Pour ce 11ème disque, Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
a tourné le dos aux côtés abrupts de l’album précédent. Il faut attendre longtemps pour même entendre un riff déchainé et distordu de Dustin Kensrue. On ne s’emporte pas facilement sur Palms, mais ce côté à fleur de peau qui rappelle fortement Beggars, l’un des « highlight » des 4 Américains.

Palms est orienté sur un côté progressif dans la tracklist, une montée à fleur de peau qui arrive à exploser lors de A Branch In The River, titre évoqué juste ci-dessus. On monte bien jusqu’à descendre avec Beyond The Pines qui clôture ces 40min. Entre ces 2 morceaux, il y en a 2 autres – Hold Up A Light et Blood On Blood – qui semblent sortir tout droit de Major / Minor, disque d’avant hiatus. Pas de grande nouveauté donc, même si ça ne sent pas le renfermé ou le réchauffé. Le quatuor parvient à rester d’actualité par sa finesse qui, ici, le fait être proche du « déjà vu » tout en nous faisant découvrir de nouvelles notes et émotions.

On ressent tout de même moins d’intensité que dans To Be Everywhere Is To Be Nowhere, certes. Ça manque d’un truc qui avait fait mouche et provoqué l’ovation il y a 2 ans. Bien qu’il y ai quelques tubes à garder comme The Grey, A Branch In The River ou Only Us, il faut une atmosphère spéciale pour entrer dans la plénitude ou le côté un peu pop d’autres titres comme Just Breathe ou Everything Belongs. La progressivité technique et un rien fougueuse de Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
fait effet tout au long de ce Palms qui s’écoute d’une traite, on ne révolution pas le genre où on ne fait pas un masterpiece. Dustin et sa bande nous font cette fois du « très bien » à la place du « très très bien ».

Toujours bien enregistré (chez Epitaph Records ), avec une ambiance globale et un réel fond, ce nouvel album de Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
vient parfaire cette renaissance. On ne pourra pas mettre la note ultime à Palms malgré sa bonne facture. Cependant nous lui laisserons le bénéfice de le voir vieillir ou la manière de s’intégrer en live. Palms est donc un disque à s’écouter d’une traite pour le comprendre et l’apprécier, un projet bien ficellé qui fait un joli « petit plus » dans la carrière de Thrice
Thrice


Clique pour voir la fiche du groupe
.




Tags : Thrice - USA - Post-punk - Post-hardcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
18
AUTEUR : Clément
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extr...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...
Etudiant en journalisme à l'IHECS. C'est un véritable dévoreur de musiques sous beaucoup de formes, avec une grosse dominante sur les musiques extrêmes et alternatives tout de même malgré un bon éclectisme. Jeune de la génération Y, il laisse avec plaisir les sonorités sorties des méandres de l'internet 2.0 se faire entendre. Mais la vie n'est pas pas que virtuelle et heureusement d'ailleurs, les concerts et festivals restent un plaisir inébranlable d'écouter et partager la musique selon lui. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE