Chronique

REVEREND BEAT-MAN & IZOBEL GARCIA
Baile Bruja Muerto

image
Voodoo Rhythm Records

Sorti le 18-01-2019


image
Mardi 15 janvier 2019

Baile Bruja Muerto démarre tout en douceur sur le single Pero Te Amo comme pour suggérer une féminité clichée avec IZOBEL GARCIA
IZOBEL GARCIA


Clique pour voir la fiche du groupe
. Mais c'est oublier que cet album sort sur le label dont le slogan est « Records To Ruin Any Party ». Dès que REVEREND BEAT-MAN
REVEREND BEAT-MAN


Clique pour voir la fiche du groupe
déboule avec sa voix caverneuse raclant son ''But I Love You'', on comprend que les deux comparses se sont trouvés.

C'est à Los-Angeles, que le Suisse a demandé la Mexicaine en mariage musical avant de l'emmener une première fois en voyage de noces en Europe. Baile Bruja Muerto est donc leur premier rejeton.

Et comme tout rejeton, c'est quand il associe les traits de ses deux parents qu'il sublime l'un et l'autre. C'est donc quand les deux chanteurs interagissent et quand IZOBEL GARCIA
IZOBEL GARCIA


Clique pour voir la fiche du groupe
y va de son orgue qu'on prend vraiment le mesure de cette rencontre.

De l'aveux même des protagonistes, certains titres peuvent paraître bizarres voire stupides (Viva La Figa), mais l'ensemble sonne avec ce décalage trash spécifique au REVEREND BEAT-MAN
REVEREND BEAT-MAN


Clique pour voir la fiche du groupe
et son label.

Là où le duo fait également sensation c'est dans ses reprises. L'album en compte trois. Et si Macorina de CHAVELA VARGAS, une icône mexicaine du mouvement Folk Noir, nous parlera moins, Black Metal de VENOM
VENOM


Clique pour voir la fiche du groupe
, groupe vénéré par le Révérend en personne ou Love Me Two Times de THE DOORS
THE DOORS


Clique pour voir la fiche du groupe
feront danser les morts.

Comme le catalogue entier de Voodoo Rhythm Records , Baile Bruja Muerto rejoint les indispensables à avoir dans ses bacs lorsqu'il s'agit d'endiabler la nuit.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
9

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE