Chronique

THE FEVER 333
Strength in Numb333rs

image
Roadrunner Records

10 pistes - 41 min.
Sorti le 18-01-2019


image
Jeudi 24 janvier 2019

Après un début d’année en mode mineur, nous y sommes enfin, j’ai pu poser mes mains délicates sur Strength in Numb333rs (2019) de The Fever 333
The Fever 333


Clique pour voir la fiche du groupe
. Pour les distraits, nous rappellerons que la formation se compose de Jason Aalon Butler –Letlive
Letlive


Clique pour voir la fiche du groupe
, Stephen Harrison -The Chariot
The Chariot
Clique pour voir la fiche du groupe
- et Aric Improta –Night Verses.

Ils ont rapidement gagné en notoriété avec plusieurs faits saillants à leur tableau de chasse. Entre une nomination pour la meilleure prestation rock (!) au Grammy Award pour Made in Amercia –issu de l’EP éponyme (2018), le pamphlet à l’encontre des armes à feu Trigger ou des prestations démentielles bien que peu adaptées au public présent en support de la tournée européenne de Bring Me the Horizon
Bring Me the Horizon


Clique pour voir la fiche du groupe
, l’année 2018 a été couronnée de succès pour le trio californien. Ces débuts prometteurs amènent à se demander si le début de brasier initié par The Fever 333
The Fever 333


Clique pour voir la fiche du groupe
est en mesure de se transformer en feu de joie avec un premier album qui fera date dans l’histoire du rapcore ?

La première écoute me réserve une désagréable surprise, je ne retrouve pas ce que j’espérais, à savoir un ou plusieurs titre(s) à l’énergie brutale rencontrée précédemment avec We’re Coming In ou Trigger ; c’est regrettable car mis à part Ho99o9
Ho99o9


Clique pour voir la fiche du groupe
, je ne vois pas qui pourrait les égaler sur ce terrain pour le moment. La déception passée, force est de constater que malgré ce léger manque de brutalité que j’affectionne tant, les californiens nous ont réservé un condensé d’énergie qu’ils imposent avec autorité. Certes, il y a peut-être (?) une légère baisse d’énergie sur la fin, mais le rythme reste soutenu de bout en bout avec une constance à toute épreuve.



La signature musicale du groupe oscille entre rock, metal, hip hop, post-hardcore ou encore punk. Le tout forme un ensemble détonnant qui impose le respect en raison de son homogénéité. Par ailleurs, les lignes de basse très funk comparables à celles de Rage Against the Machine
Rage Against the Machine


Clique pour voir la fiche du groupe
apportent une touche d’éclectisme supplémentaire.

Les paroles propagent un message politique classique, sans pour autant verser dans l’excès de bons sentiments. L’ouverture de l’album débute par courte une piste qui annonce que « there’s motherfuckin’ fever coming ! », dans la même veine que Civil War sur Bloodlust (2017) de Body Count
Body Count


Clique pour voir la fiche du groupe
. Le message s’articule autour des 3 « C » : communauté, charité et changement. Les membres de The Fever 333
The Fever 333


Clique pour voir la fiche du groupe
partent en croisade pour informer et mobiliser les auditeurs des différentes formes d’oppression qu’ils exècrent et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait mal.

Nul doute que certains passages vont immédiatement percoler et vous pousser à la réflexion, je pense notamment à « Not to shoot a man while he on the floor. That’s why these youngins they run before talkin’ to police » (The Innocent) ou « You’re not the only one that feels like the only one » (Prey for Me/3). Inglewood/3, consacré à l’oppression raciale, atteint des sommets en termes de paroles tranchantes. Cette rage au ventre permanente transpire dans l’écriture de l’album et pourrait contribuer à sa renommée future.



Tout n’est pourtant pas idyllique. Ainsi, le frontman tombe à certains moments dans la facilité en usant un peu trop à notre goût de son timbre de voix proche de celui de Chester Bennington ; les refrains ont tendance à se rapprocher dangereusement de ce que proposait Linkin Park
Linkin Park


Clique pour voir la fiche du groupe
dans le milieu des années 2000. Ce n’est pas désagréable, mais ça participe à l’atténuation de l’aspect brutal que nous regrettons. D’un autre côté, cette ouverture mainstream, tout en gardant leurs racines rapcore à l’énergie hors norme, pourrait s’avérer être un choix payant pour l’avenir -commercial- du groupe.

Tout comme Bloodlust (2017) de Body Count
Body Count


Clique pour voir la fiche du groupe
, Strength in Numb333rs se concentre sur l’oppression raciale et les inégalités du système politique des USA ; nous lui souhaitons d’avoir un retentissement semblable. Il s’agit sans conteste d’un des meilleurs albums de ce début d’année, qui pourtant pèche en voulant à tout prix être mélodique sans s’assurer de ne pas perdre cette force brutale qui a participé à son succès naissant. Le tremblement de terre annoncé atteint la magnitude attendue au niveau de l’impact des paroles, mais perd de sa puissance dévastatrice au niveau instrumental. Quel dommage, nous n’étions pas loin d’assister à la naissance d’un classique.


Tags : Fever 333 - Strength in Numb333rs - Rapcore - Linkin Park
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
3
AUTEUR : Renaud
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasio...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il ...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE