Chronique

ORANSSI PAZUZU
Mestarin Kynsi

image
Nuclear Blast

6 morceaux
Sorti le 17-04-2020


image
Jeudi 14 mai 2020

Mestarin Kynsi (2020), sorti le 17 avril 2020, est le cinquième album studio de Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
, et marque leur premier pas chez Nuclear Blast .
Mixé par Julius Mauranen, et enregistré juste après Syntheosis (2019) (sous Waste of Space Orchestra
Waste of Space Orchestra


Clique pour voir la fiche du groupe
, en collaboration avec Dark Buddha Rising
Dark Buddha Rising


Clique pour voir la fiche du groupe
), Mestarin Kynsi (2020) se veut un peu plus « électronique », avec une utilisation appuyée de samples et de nappes aux synthétiseurs.
Selon Jun-His (guitare, chant), que le groupe aurait voulu faire un album moins « frontal », un peu plus éloigné du black métal épuré.
Le résultat est aérien, incisif, comme un trip au milieu de nos entrailles.

L'album commence en douceur avec Ilmestys : La guitare instaure dès le début de la piste la signature de l'album. S'ensuit l'envolée psychédélique tant attendue, Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
est définitivement de retour, et ça fait du bien. Nous nous laissons volontiers emporter par cette montée, jusqu'à la fin cacophonique qui nous annonce un voyage sans précédent.
La basse prend le lead dans Tyhjyyden sakramentti. La guitare se fait tonitruante et la batterie folle. Le synthé s'impose, et la présence électronique est bien installée. Nous sommes plongés dans le nouvel univers du groupe, mixant samples, synthétiseurs et guitares, qui sont parfois dures à dissocier. Le riff bien lourd de fin me remplit d'extase.
Uusi teknokratia est le morceau le plus space rock de l'album. Nous sommes plein conscience, comme dans un trip sous acide. La voix se fait incantation, tentaculaire et nous enveloppe. Nous sommes comme pris au piège d'un sort hypnotique. Des samples faisant penser à des voix féminines se font entendre. C'est le chant des sirènes et je plongerais volontiers dans l'artwork surréaliste de l'album.
Si Uusi teknokratia est un trip sous acide, Oikemielisten sali est la redescente après une introspection ultime. Le morceau commence avec une lourdeur mortifère, avec une basse frappante, pour imiter une renaissance des abysses, une reconnexion avec son dieu intérieur dans une envolée kraut-rock jouissive. Les couches se mêlent dans une harmonie spectaculaire.
Vient ensuite Kuule ääniä naam alta  qui nous renvoie à cette énième bataille interne, la musique est boule de feu, futuristique. Et finit sur une nuit étoilée.
Avec, Taaïva portti, nous retrouvons le black métal comme Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
sait le faire ; chaotique et cosmique, entre blast et kraut-rock. La fusion claviers – batterie – percussions est à son apogée. Le synthé qui vient nous toucher ponctuellement comme si l'on était installé sous un saule pleureur et qu'on laissait la rosée matinale peu à peu nous couvrir. Une fin qui nous laisse en lévitation.

Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
nous gâte une fois de plus avec Mestarin Kynsi (2020). Korjak (batterie) et EviL (claviers et percussions) déconstruisent et reconstruisent notre perception du son. Jun-His explore des sentiers vierges, tandis que Ontto (basse) et Ikon (guitare) nous enchantent comme il savent si bien le faire.
L'album est plus expérimental, plus space-rock, l'artwork n'aurait pu être mieux choisi.
Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
, c'est l'illustration du kosmos ; du désordre dans l'univers.

Merci.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Reshma Goolamy
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décén...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les con...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les concerts des scènes citées en Belgique. ...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les concerts des scènes citées en Belgique. ...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les concerts des scènes citées en Belgique. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE