Chronique

BLEEDSKIN
Blood Reign

image
autoproduit

11 pistes - 38 min.
Sorti le 02-10-2020


image
Dimanche 11 octobre 2020

Bleedskin
Bleedskin


Clique pour voir la fiche du groupe
est une formation belge de death metal dont l’étude des entrailles révèle un penchant pour le death des deux dernières décennies du 20e siècle – on salue Cannibal Corpse
Cannibal Corpse


Clique pour voir la fiche du groupe
, Dying Fetus
Dying Fetus


Clique pour voir la fiche du groupe
et autres joyeusetés de la famille des bourrins horrifiques.

Le groupe présente des caractéristiques qui ne pouvaient qu’attirer l’attention d’un membre de Shoot Me Again : non seulement ses membres résident dans divers coins du sud du pays, mais de surcroît plusieurs femmes en font partie. Je ne devrais pas à avoir à écrire ces lignes mais du death metal wallon avec une présence féminine, ça n’a pas de prix.

Céline Mazay -guitare- et Rémy Asma -basse- sont les géniteurs de cet être hybride qui n’a de cesse de voir ses membres venir et partir. Après l'EP The Rotten One (2018) et le zakouski live -Live at Heretic Metal Fest, 2020- composé de trois titres destinés à nous sortir dans la torpeur du confinement, Bleedskin
Bleedskin


Clique pour voir la fiche du groupe
décide d’envoyer au front leur premier album Blood Reign (2020).

La bête compte en ses rangs, outre les deux membres fondateurs, Anouk Debecq (vocaux), Benjamin Lefèvre (guitare rythmique) ainsi que Julien Vanhees (batterie). Vous suivez ? Tant mieux parce que depuis l’enregistrement du LP et malgré sa contribution significative, Benjamin Lefèvre a jeté l’éponge « pour des raisons personnelles » ; il n’est guère facile de s’y retrouver.



Si vous l’aviez oublié, Bleedskin
Bleedskin


Clique pour voir la fiche du groupe
se revendique être un groupe de death metal typé old school. Chaque fois que je lis ce genre d’auto-description, je me demande à quelle sauce je vais être mangé. La formation avance jouer des riffs contemporains mais agrémentés d’un son old school, c’est-à-dire ? En simplifiant le propos, on peut retenir que le death metal à l’ancienne des belges mise sur son atmosphère lugubre plutôt que sur les inclinaisons extrêmes du death. Nos amis wallons remplissent le contrat avec un premier long effort dont l’atmosphère qui s’en dégage prend aux tripes. Il suffit d’écouter l’introduction Perverted Feelings avec ses frappes percutantes de batterie pour s’en convaincre ; l’entrée en la matière fait son effet.

La vitesse globale des riffs envoyés à la figure par Bleedskin
Bleedskin


Clique pour voir la fiche du groupe
nous remémore que le death metal old school est un dérivé du thrash metal. Tiens, tiens, Blood Reign ne nous rappelle-t-il pas au bon souvenir de Reign in Blood de Slayer
Slayer


Clique pour voir la fiche du groupe
? La force de frappe du groupe est issue de son énergie brute puisée dans le death metal à l’ancienne ; les techniques de production qui dénaturent l’authenticité de la musique sont rangées au placard. L’exercice est réussi, la brutalité simple mais efficiente fait du bien par où elle passe !

A la lecture de tant d’éloges, vous vous demandez probablement si nos comparses seraient irréprochables ? Loin s’en faut. L’authenticité affichée manque parfois de nuances. On aurait apprécié, par exemple, un regard vers le mi-tempo des maîtres d’Obituary
Obituary


Clique pour voir la fiche du groupe
ou de Benediction
Benediction


Clique pour voir la fiche du groupe
; pourtant, les ralentissements de rythme, notamment sur Eternal Hatred, sont efficaces. On regrettera également les rares glissements de cordes aigues sur Perversion of Mankind, ces effets de manches mériteraient d’être approfondis, ainsi que certaines approximations au niveau vocal.

Le retour aux sources de Bleedskin
Bleedskin


Clique pour voir la fiche du groupe
, bien que parfois maladroit, atteint sa cible. Brut mais efficace, nos comparses du sud du pays nous font saigner de joie. On vous donne rendez-vous en janvier pour les voir à la Metalworks Battle pour leur premier concert post-confinement et, qui sait, quelques mois après au Metalworks Fest.


Tags : Bleedskin - Blood Reign - Chronique - Death metal - Wallonie
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Renaud
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasio...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il ...
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....
Amateur de musique métal aux goûts éclectiques, il a rejoint l'équipe en vue de chroniquer diverses sorties d'album. Tu auras peut-être l'occasion de le croiser lors d'un concert à l'A.B., au Reflektor ou en festival. N'hésite pas à lui fait part de ton avis et des idées qui te viennent à l'esprit lors de la lecture de ces chroniques, il t'en sera reconnaissant....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE