Chronique

CICADA THE BURROWER
Corpseflower

image
Blue Bedroom Records

5 tracks, 31 minutes long
Sorti le 23-04-2021


image
Mercredi 17 mars 2021

The Fever Roon, le premier titre, débute de façon très calme et à la manière d’un morceau de musique éléctronique. Puis, le moment fatidique se produit : on bascule dans un gouffre infernal (mais un enfer positif, le genre qui nous rend plus vivant). C’est une musicalité à la fois énergique et triste, on ne sait pas si on doit être nostalgique, heureux.se ou en colère en écoutant Corpseflower, ce qui n’est pas plus mal parce que les auditeurs.trices peuvent librement interpréter la ligne directrice de l’album comme iels le souhaitent.
La composition me fait penser à My Dying Bride
My Dying Bride


Clique pour voir la fiche du groupe
dans le fond (mais pas dans la forme où les deux groupes sont tout à fait distincts). C’est torturé, sans pour qu’on ait pour autant envie de se défenestrer après l’écoute de chaque morceau. Dans la même lignée que Oranssi Pazuzu
Oranssi Pazuzu


Clique pour voir la fiche du groupe
, Deafheaven
Deafheaven


Clique pour voir la fiche du groupe
, A Pregnant Light
A Pregnant Light


Clique pour voir la fiche du groupe
, Cicada The Burrower
Cicada The Burrower


Clique pour voir la fiche du groupe
nous en met plein les oreilles avec ce troisième album après The Oasis en 2014 et The Great Nothing en 2017). Comme le site le seul et unique créateur du projet : « C’est un opus conceptuel à propos de la dépression et d’expériences significatives que j’ai vécues vers fin 2014 jusqu’à début 2016, ainsi que quelque chose qui m’est arrivé le 23 juin 2012. »


C’est la première fois que je me retrouve face à un sous-genre de metal semblable à celui-là, un squelette fleuri tapi dans l’ombre. A la fois obscur et ensoleillé, cet album de black metal progressif par Cameron Davis (one-man project) a des sous-tons de shoegaze et d’électro (quelques ressemblances avec toute la vibe lo-fi qui a émergé il y a quelques années mais un tantinet plus décoiffant on va dire… Pas le genre de musique à écouter en étudiant, sauf pour les plus aventureux.ses ! ) . C’est un mélange surprenant, inattendu et parfaitement réussi.


Tags : Progressive Black Metal, Post Black Metal, Jazz
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Rosie
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globa...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour ...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour comprendre cet art plus en profondeur, elle se met à analyser tout ce qu’elle écoute, du rock psyché au black ...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour comprendre cet art plus en profondeur, elle se met à analyser tout ce qu’elle écoute, du rock psyché au black metal en passant par le sludge, trash, heavy, classic rock, grunge et j’en passe. M...
Ayant commencé son apprentissage musical avec le jazz et le blues, Rosie s’oriente aujourd’hui davantage vers la scène alternative dans sa globalité. C’est en mars 2020 que son aventure démarre sur les chapeaux de roue : elle intègre un groupe de hard rock, ainsi que la rédaction d’un magazine musical. Désormais armée d'outils pour comprendre cet art plus en profondeur, elle se met à analyser tout ce qu’elle écoute, du rock psyché au black metal en passant par le sludge, trash, heavy, classic rock, grunge et j’en passe. Mais après six mois de collaboration, elle quitte ce dit magazine pour embarquer à bord du navire Shoot Me Again !...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE