Chronique

I KILLED THE PROM QUEEN
When Goodbye Means Forever

image
Resist Records / Hand of Hope



image
Vendredi 24 septembre 2004

Derrière leurs faux airs de tough guys se cachent en fait de gentils garçons qui jouent un metalcore assez actuel, tendance metal suédois... Mais en fait ce groupe se trouve juste de l'autre côté de la planète, en Australie. Ce CD est sorti fin 2003, après un EP et un split EP avec Parkway Drive
Parkway Drive


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Après l'intro qui nous prépare à un gros album de metal complexe, arrive le premier véritable morceau, To Kill Tomorrow, musicalement beaucoup plus mélodique. On notera les premières secondes à base de guitare-voix-cymbales (pour le tempo), ce qui doit lancer un pit monstrueux en début de concert... La voix semble profonde, ce qui est certainement dû à un léger excès de reverb/disto lors du mixage. Mais rien de grave, on s'y fait très vite. On découvre par la suite les différentes voix utilisées tout au long de l'album : une voix claire qui manque parfois de justesse et d'à propos (mais qui a aussi dû souffrir d'un mixage trop axé sur le gros son des guitares), et une voix mi-claire mi-criée, un peu comme Ghostchant sur le dernier Poison The Well vous voyez..

Il faudra quand même attendre la 7è piste pour que je me surprenne à me lever de ma chaise pour balancer des coups de pieds dans le vide... Enfin peut-être pas quand même, mais ce morceau m'a donné envie de bouger, avec son mid-tempo classique mais efficace.

En conclusion, je vais simplement dire que voir tant de groupes de ce style actuellement, ça finit forcément par lasser. Ils s'étouffent l'un l'autre et finalement peu d'entre eux vont réussir à se faire connaître...

Un bon point toutefois est la pochette de la version US du CD, à mon avis plus réussie que la version australienne, et plus originale aussi.

Version australienne : http://www.shootmeagain.com/stock/iktpq_aus.jpg

http://www.ikilledthepromqueen.com/
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE