Chronique

QUICKSAND
Distant Populations

image
Epitaph Records

11 titres
Sorti le 13-08-2021


image
Vendredi 20 août 2021

Le couplet repris ci-dessous pourrait décrire une perception prégnante de 2021 en quelques mots. Et c'est ainsi qu'on pénètre happé dans le nouvel album de Quicksand
Quicksand


Clique pour voir la fiche du groupe
, référence post-hardcore révélée par la grâce de ses deux albums sortis successivement durant les années 90: Slip et Manic Compression se muant au fil des ans en plaques incontournables à mesure que la légende du groupe poussait tranquillement dans l'ombre de calibres plus importants ayant marqué l'époque. En effet, le quatuor new-yorkais, formé en 1990, ouvrait l'accès à l'héritage pour des formations aussi distinctes qu'étalées dans le temps, comme Deftones, Thursday ou Higher Power, pour citer quelques exemples.

Distant populations going nowhere
So far away from us, you wouldn't know where
Opposite of you, opposite of me
Generations leveled and taken by the sea


Revenu brillamment en 2017 sous forme de trio (Walter Schreifels, Alan Cage et Sergio Vega) avec un troisième album, Interiors, Quicksand
Quicksand


Clique pour voir la fiche du groupe
marquait alors une approche ayant considérablement changé au cours des trois dernières décennies: toujours musclée et intense, mais se permettant une harmonisation marquée par des refrains audacieux, plus progressive dans la composition. Distant Populations poursuit cette renaissance, mais parée de contours plus simples, collant remarquablement à son approche directe de l'écriture de chansons. Dépassant rarement trois minutes, comme si le trio avait atteint la capacité de rassembler la diversité de ses éléments sonores dans un temps court, les onze titres retentissent chacun à leur place dans ce nouvel ensemble plus cohérent que jamais. Si bien qu'une fois écoulés, succombant à la tentation d'y revenir pour une nouvelle gorgée, on ose affirmer définitivement que non, Quicksand
Quicksand


Clique pour voir la fiche du groupe
ne s'est pas adoucit, mais n'a fait que s'améliorer comme un bon vin en vieillissant. Ou trente-trois minutes de rock implacable.




Comme son prédécesseur, Distant Polulations est produit par Will Yip (Nothing, Code Orange, Circa Survive, Caspian, La Dispute, Turnstile...) avec des chansons mixées par Josh Wilbur pour une résultante sonore de premier ordre, dynamique et lyrique. On y retrouve évidemment les riffs bruts, le chant mélodique et l'écriture réfléchie qui forment le style polyvalent du groupe. ''Inversion'' lance l'album sur le martèlement et le ton croustillant typique d'un Quicksand
Quicksand


Clique pour voir la fiche du groupe
qui distille quelques notes menaçantes et ses courbes de guitare hurlantes. La suite augmente le tempo avec ''Lightning Field'', alors que plus loin ''Missile Command'', avec ses ondulations de basse créant la tension, marque cette identité sonore dans son temps. ''Colossus'' arrive à exprimer un certain poids avec son tempo élagué, revêtu d'un refrain étonnamment rêveur. ''Brushed'' confirme cet entrain plus aérien et fait songer à une rencontre entre The Cure et Jawbox. Cette dichotomie reste présente tout le long du disque et crée un amalgame sonore supplémentaire au groove que l'on connaît du groupe. ''Phase 90'', avec ses cadences progressives et ses harmonies contemplatives, nous invite à persévérer en se laissant porter par le voyage. Tandis que ''Katakana'' installe une espèce de dub post-hardcore pour ajouter au groupe ce côté plus aventureux, confirmé par l'avant-dernier titre ''EMDR''.

À travers cet album accessible et raffiné qui puise dans un large éventail d'influences et une diversité de sons allant du crunchy au mélodique, sans pour autant redéfinir ce qu'est le post-hardcore, Quicksand
Quicksand


Clique pour voir la fiche du groupe
propose une exploration cohérente de son existence qui nous rappelle sa place. Celle d'un groupe majeur qui, à son plus fort ou en délicatesse, a toujours quelque chose à dire en 2021.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Luc
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lo...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour p...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour plusieurs organisations. Avec un parcours professionnel dans le secteur jeunesse et d'autres implications associativ...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour plusieurs organisations. Avec un parcours professionnel dans le secteur jeunesse et d'autres implications associatives aux alentours de l'Ardenne belge où il vit toujours, son arrivée dans l'équipe ...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour plusieurs organisations. Avec un parcours professionnel dans le secteur jeunesse et d'autres implications associatives aux alentours de l'Ardenne belge où il vit toujours, son arrivée dans l'équipe en 2021 fait écho à ce qu'il continue de considérer comme une histoire infinie de rencontres, l'oreille curieuse et s...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE