Chronique

BIG WATER
...and i'm all out of shit to fuck up

image
Reptilian Records

14
Sorti le 28-05-2021


image
Dimanche 10 octobre 2021

Il y a trois ans, le premier EP de Big Water
Big Water


Clique pour voir la fiche du groupe
nous donnait un aperçu de ce qu'était capable d'asséner cette formation rouleau compresseur. Avec ce premier album, le label Reptilian Records ajoute un nouveau nom plein de fraîcheur à  son catalogue diversifié (KEN Mode
KEN Mode


Clique pour voir la fiche du groupe
, Supersuckers
Supersuckers


Clique pour voir la fiche du groupe
, Multicult, Dwarves, Chief Tail, Hoaries, Chat Pile...)

Sans avoir jamais cherché à percer le mystère relatif que représentent les règles du phénomène football américain pour un européen de mon gabarit, au vu de la tenue de la photo de groupe sur laquelle ce trio affiche son soutien aux Chiefs locaux de Kansas City (par là, j'apprends aussi que les vainqueurs du Super Bowl 2019 se sont à  nouveau retrouvés en finale l'an dernier), l'évidence saute aux yeux: si on a droit à un peu moins de trente minutes de Noise-Core fonçant tête baissée et de façon compacte, si d'entrée de jeu on assiste à une succession de plaquages lourds et d'agressions screamo, on conçoit aussi la part de finesse dans le jeu, nécessaire pour nous (con)vaincre, dose d'humour et fair-play à l'appui.

N'attendez que peu de moments de relâche, c'est assez pour mieux revenir galvanisés. Reprenez juste votre souffle durant trois courts intermèdes. Serez-vous alors tentés de prendre la poudre d'escampette durant quelques samples et courtes accalmies? Peine perdue, l'énergie déployée vous reprend dans un tourbillon et vous n'avez à offrir aucune résistance. Puis, au bout de cette joute tumultueuse, intense, volatile et parfois décalée, aurez-vous remarqué que c'est le batteur qui s'égosille dans le double rôle du quaterback et du kicker? Touchdown homologué dans tous les cas!



Vous avez besoin d'une demi-heure de hardcore chaotique contenu dans un esprit noise? Vous voulez vibrer intensément, plus déterminés à lutter que déchirés au point de gémir? Vous me demandez si je suis sérieux avec cette histoire de National Football League? L'album s'appelle I Came to Drink Nattys and Fuck Shit Up and I'm Out Of Shit To Fuck Up. Je vous laisse apprécier les titres des quatorze plages, mais quoiqu'il en soit, et c'est Big Water
Big Water


Clique pour voir la fiche du groupe
qui le confirme: restez hydratés!


TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Luc
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lo...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour p...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour plusieurs organisations. Avec un parcours professionnel dans le secteur jeunesse et d'autres implications associativ...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour plusieurs organisations. Avec un parcours professionnel dans le secteur jeunesse et d'autres implications associatives aux alentours de l'Ardenne belge où il vit toujours, son arrivée dans l'équipe ...
D'abord ancré sur la scène metal/hardcore/punk DIY de la fin des années 90 et début du millénaire depuis le sud de la Belgique, Luc n'a depuis lors plus quitté les scènes underground et leurs abords, à des moments et degrés divers que ce soit en tant que chanteur (N.C.I.D., Atomic Leaf, Ogoun, Kalel, Barbus), spectateur ou ami actif pour plusieurs organisations. Avec un parcours professionnel dans le secteur jeunesse et d'autres implications associatives aux alentours de l'Ardenne belge où il vit toujours, son arrivée dans l'équipe en 2021 fait écho à ce qu'il continue de considérer comme une histoire infinie de rencontres, l'oreille curieuse et s...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE