Chronique

IRREVERSIBLE ENTANGLEMENTS
Open the Gates

image
Don Giovanni Records & International Anthem

7 pistes - 73'40
Sorti le 12-11-2021


image
Samedi 13 novembre 2021

Lorsque début 2015, Camae Ayewa (aka Moor Mother
Moor Mother


Clique pour voir la fiche du groupe
), Keir Neuringer (sax alto) et Luke Stewart (double basse) rencontrent Tcheser Holmes (batterie) et Aquiles Navarro (trompette) lors d’un concert commun sur la scène new-yorkaise des Musicians Against Police Brutality, ils forment encore deux ensembles distincts et ne savent pas qu’ils vont donner naissance à l’un des collectifs les plus excitants du Jazz contemporain. Cela sera acté le 26 août de la même année, à l’occasion d’une session impromptue au Seizure’s Palace de Brooklyn, gravée dans le vinyle deux ans plus tard et co-publiée par Don Giovanni Records et International Anthem, en tant que Irreversible Entanglements
Irreversible Entanglements


Clique pour voir la fiche du groupe
. Cette particularité éditoriale peut sembler anecdotique ; elle en dit cependant très long sur l’ADN du collectif, le premier label étant spécialisé dans le Punk/Rock, le second dans le Jazz ; elle préfigure aussi peut-être du succès que cet album allait rencontrer bien au-delà de la seule jazzosphère.


La première écoute de ce nouvel album laisse tout d’abord l’impression qu’il porte parfaitement son titre : Open the Gates ! annonce Moor Mother
Moor Mother


Clique pour voir la fiche du groupe
dès les premières secondes de la plage d’ouverture, comme un prélude à ce qui va suivre. Et ce qui suit indique en effet que le quintet a considérablement élargi le champ de ses explorations sonores depuis son précédent effort, l’excellent Who Sent You ? paru il y a dix-huit mois. Keys to Creation s’ouvre ainsi à des expérimentations psychédéliques aussi surprenantes que réussies, tandis que Lágrimas Del Mar s’organise autour d’un dialogue entre trompette et saxophone teinté de sonorités Afro-Latino très enlevées, presque festives, qui étonnent mais ne détonnent pas. Le très solennel Six Sounds a des airs de prophétie avec ses accents de poésie mystique. Quant à Water Meditation, la pièce-fleuve de l’album, elle décline ses variations autour de l’abstraction et se fait tantôt éthérée et méditative, tantôt sombre et inquiétante.

Le quintet déploie un groove tendu, imparable, entretenu par des boucles de basse hypnotiques et les pulsations sèches du drumkit, base d’un échange toujours très animé entre la trompette d’Aquiles Navarro et le saxophone de Keir Neuringer. Le spoken word acéré de l’implacable Camae Ayewa insuffle cette touche résolument Punk/Expé ; une Moor Mother
Moor Mother


Clique pour voir la fiche du groupe
en totale osmose avec le canevas Jazz Instrumental que tisse la formation, au point qu’elle semble même désormais agir en ordonnatrice des improvisations toujours très Free de ses quatre comparses. Et c’est définitivement là l’une des caractéristiques les plus remarquables de l’identité artistique d’Irreversible Entanglements
Irreversible Entanglements


Clique pour voir la fiche du groupe
: cette capacité à mettre en œuvre un Jazz avec vocaux sans jamais s’inscrire dans le cadre du Jazz Vocal.

Enregistré à l’ancienne en une session d’une journée, ce troisième (très) long-format s’avère moins furieux, moins bouillonnant que les deux premiers opus du quintet, et donc probablement un poil plus accessible pour celles et ceux que le Jazz en mode Free rebute un peu. Il y a fort à parier qu’Open the Gates sera présenté par la critique comme l’album de la maturité ; maturité, en l’occurrence, ne signifiant ni apaisement ni assagissement. Le collectif semble en effet privilégier une narration plus posée, axée sur l’efficacité tranquille de l’envoutement. Mais sa capacité à s’emparer de l’instant et à renverser sans préambule son propos musical demeure intacte.

Si, de nos jours, le Jazz sert très souvent de bande-son pour les soirées trendy dans les bars à cocktail ou les publicités pour produits de luxe, nul doute que les Irreversible Entanglements
Irreversible Entanglements


Clique pour voir la fiche du groupe
remettent les pendules à l’heure, les points sur les i et les barres sur les t. Open the Gates rappelle que le Jazz est une musique dont les origines remontent aux chants que les noirs Américains psalmodiaient dans les champs de coton du sud des États-Unis à la fin du XIXème siècle, une musique qui vient d’abord des tripes, une musique librement improvisée et sans partition, une musique férocement organique qui s’écoute autant qu’elle se vit, une musique totalement libérée et qui libère de tout. Les cinq Irreversible Entanglements
Irreversible Entanglements


Clique pour voir la fiche du groupe
en font la démonstration par l’exemple et à leur façon désormais bien affirmée : le poing tendu, bien haut le poing.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Olivier
Infatigable découvreur de sons, Olivier parcourt la planète musique depuis quelques décennies maintenant, avec un intérêt plus marqué pour le me...
Infatigable découvreur de sons, Olivier parcourt la planète musique depuis quelques décennies maintenant, avec un intérêt plus marqué pour le metal, le post-rock et le jazz. Il fréquente assidûment les salles de concerts de France et de Belgique, mais il n'hésite pas à passer les frontières et à tailler la route pour assister aux presta...
Infatigable découvreur de sons, Olivier parcourt la planète musique depuis quelques décennies maintenant, avec un intérêt plus marqué pour le metal, le post-rock et le jazz. Il fréquente assidûment les salles de concerts de France et de Belgique, mais il n'hésite pas à passer les frontières et à tailler la route pour assister aux prestations de ses artistes favoris. Il a rejoint l'équipe en novembre 2020....
Infatigable découvreur de sons, Olivier parcourt la planète musique depuis quelques décennies maintenant, avec un intérêt plus marqué pour le metal, le post-rock et le jazz. Il fréquente assidûment les salles de concerts de France et de Belgique, mais il n'hésite pas à passer les frontières et à tailler la route pour assister aux prestations de ses artistes favoris. Il a rejoint l'équipe en novembre 2020....
Infatigable découvreur de sons, Olivier parcourt la planète musique depuis quelques décennies maintenant, avec un intérêt plus marqué pour le metal, le post-rock et le jazz. Il fréquente assidûment les salles de concerts de France et de Belgique, mais il n'hésite pas à passer les frontières et à tailler la route pour assister aux prestations de ses artistes favoris. Il a rejoint l'équipe en novembre 2020....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE