Chronique

WORM SHEPHERD
Ritual Hymns

image
Unique Leader Records

9 titres // 52 minutes
Sorti le 14-01-2022


image
Mardi 19 avril 2022

La nouvelle tendance à la mode niveau Deathcore, c’est bien évidemment sa version Blackened. Comme son nom l’indique, ce sous-genre mélange la patte vocale et les breakdowns du Deathcore avec les ambiances et le Tremolo Picking du Black Metal. Même s’il n’est pas le premier groupe à proposer ce mélange, Lorna Shore
Lorna Shore


Clique pour voir la fiche du groupe
est sans conteste celui qui l’a popularisé grâce à son dernier album en date : Immortal. Cette mise en avant a amené une ribambelle d’autres formations à reproduire, plus ou moins bien, les codes et les sonorités qui y sont proposées. Dans ce lot, on retrouve les Américains de Worm Shepherd
Worm Shepherd
Clique pour voir la fiche du groupe
.

Formé en 2020 dans le Massachusetts, le groupe commence à faire parler de lui grâce à la parution de ses premiers singles sur la chaîne Youtube Slam Worldwide. Après un premier album convainquant nommé In the Wake Ov Sòl sorti à la fin de cette même année (le jour de Noël en plus) et une signature chez Unique Leader Records l’année suivante, la formation est revenue au mois de janvier pour nous présenter sa deuxième œuvre Ritual Hymns. Dès le début, on remarque que Worm Shepherd
Worm Shepherd
Clique pour voir la fiche du groupe
a mis les petits plats dans les grands. En effet, les orchestrations sont encore plus présentes et amènent un côté grandiloquent aux chansons. Le titre éponyme et sa montée en puissance propulsée par les violons, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Malgré une certaine homogénéité, les chansons comportent à chaque fois une petite spécificité. Que ce soit un tempo ralenti sur The Ravens Keep, des mélodies ultra présentes sur Wilted Moon et The River Ov Knives ou encore Winter Sun et son final écrasant ; il y en a pour tout le monde. Bien plus classique dans son exécution, Ov Sword and Nail expose davantage la facette Black Metal du groupe avec ce riff d’entrée exquis. Au final, tous les titres ont en commun de pousser encore plus le côté atmosphérique et de prodiguer une ambiance générale cohérente.

Groupe de Deathcore oblige, on retrouve pas mal de breakdowns au-fur-et-à-mesure de l’écoute de l’album. La palme du plus efficace revient, sans aucun doute, à celui de Chalice Ov Rebirth. Son côté Downtempo couplé à des sonorités planantes, nous fait presque douter sur le fait d’être bien en vie, tellement sa lourdeur est écrasante.

Worm Shepherd
Worm Shepherd
Clique pour voir la fiche du groupe
confirme donc sa place en tant que formation prometteuse de cette jeune scène Blackened Deathcore. Même s’il ne révolutionne pas le genre, Ritual Hymns a le mérite d’être efficace et de proposer un voyage aussi bien mélodique que dévastateur.


Tags : Blackened Deathcore
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Maxime
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, du...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la...
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....
A la recherche d'un stage pour ses études en musicologie, Maxime, fervent lecteur de chroniques, décide de briser le 4ème mur en s’immisçant, durant quelque temps, dans le rôle de rédacteur. Son parcours le mène à trouver refuge au sein de l'équipe. Fan de breakdown et de pit bien énervé, il aura grand plaisir à te faire découvrir la scène Core (et bien plus) sous toutes ses formes....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE