Chronique

TURQUOISE
Lumio

image
Freaksville Music

2
Sorti le 01-07-2022


image
Dimanche 11 décembre 2022

Après l’étonnant album éponyme de mars 2019, Turquoise nous présente son EP auto-produit, « Lumio » signé chez Freaksville, qui a apporté un peu de fraîcheur et un souffle de mélancolie à ce juillet 2022 étouffant. Une première partie de Fishbach en septembre 2022, et une tournée française sont venus couronner leur aventure mystique par touches d’un synth pop appuyé, savouré, travaillé.

Le 9 décembre 2022, ils étaient présents au Botanique lors du Showcase Vitrine, journée de nouveaux rendez-vous des professionnels du secteur musical en Wallonie-Bruxelles.

Nourri de post-punk, de darkwave ainsi que d’influences éthérées comme Cocteau Twins, le groupe est composé d’enfants des nineties qui n’ont d’oreilles que pour les sombres années 80. Turquoise, c’est Sarah Boom (Voix, Guitare, Synthétiseurs), Maxime Wathieu à la Basse, Nicolas Van Peteghem (Synthétiseurs, toujours plus), Maxime Lombaerts à la guitare et Raphaël de Clerq, le batteur.
Sur scène, le groupe preste d’un souffle commun un minimalisme captivant et des prestations franches, rock-mantiques comme une flamme bleue. Synthétiseurs analogiques (les ai-je mentionnés ?!) et guitares noyées dans la réverbération… Oui, certes mais aussi une tension créative, une mélancolie douce dans les paroles en français viennent se caler sur la mélodie froide, inexorable, mais franchement envoûtante de chacun des morceaux et les libère, leur offrant ainsi une amplitude belle et inespérée.
« Le bruit » morceau devenu clé, scandé, attendu, croît, se gonfle en beauté, menaçant comme l’angoisse, entêtant comme un parfum.

Ô nostalgiques, aficionados du shoegaze, amoureux des voix claires et des paroles mystiques, voici venir depuis Bruxelles la vague mariale bleue qui sera à la fois votre perte et votre salut.


Tags : #turquoise #shoegaze #darkwave #synth #newwave #postpunk
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Krisztina
Krisztina vit à Bruxelles depuis janvier – bruxelloise de souche, elle a habité à Bristol et à Genève, d’où elle a aussi écrit pour le webz...
Krisztina vit à Bruxelles depuis janvier – bruxelloise de souche, elle a habité à Bristol et à Genève, d’où elle a aussi écrit pour le webzine suisse Daily Rock, en tant que critique (elle n'aime pas vraiment ce mot)/ reporter musicale et essayiste de cinéma. Elle ne fait pas de musique mais va avidement aux concerts depuis l'instant o...
Krisztina vit à Bruxelles depuis janvier – bruxelloise de souche, elle a habité à Bristol et à Genève, d’où elle a aussi écrit pour le webzine suisse Daily Rock, en tant que critique (elle n'aime pas vraiment ce mot)/ reporter musicale et essayiste de cinéma. Elle ne fait pas de musique mais va avidement aux concerts depuis l'instant où elle a entendu the Clash à la radio chez son oncle. ...
Krisztina vit à Bruxelles depuis janvier – bruxelloise de souche, elle a habité à Bristol et à Genève, d’où elle a aussi écrit pour le webzine suisse Daily Rock, en tant que critique (elle n'aime pas vraiment ce mot)/ reporter musicale et essayiste de cinéma. Elle ne fait pas de musique mais va avidement aux concerts depuis l'instant où elle a entendu the Clash à la radio chez son oncle. ...
Krisztina vit à Bruxelles depuis janvier – bruxelloise de souche, elle a habité à Bristol et à Genève, d’où elle a aussi écrit pour le webzine suisse Daily Rock, en tant que critique (elle n'aime pas vraiment ce mot)/ reporter musicale et essayiste de cinéma. Elle ne fait pas de musique mais va avidement aux concerts depuis l'instant où elle a entendu the Clash à la radio chez son oncle. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE