Chronique

NOSTROMO
Hysteron / Proteron

image
Ronald Reagan Records



image
Lundi 4 octobre 2004

Le Nostromo
Nostromo


Clique pour voir la fiche du groupe
qui nous balance un hardcore extrême teinté de grind très bien foutu on connaissait. Le concept de l'Unplugged auquel ont participé pas mal de grosses pointures du rock US des années 90, on connaissait. Mais un Nostromo
Nostromo


Clique pour voir la fiche du groupe
unplugged, c'est une idée aussi tordue que grandiose. Tout a commencé par un concert acoustique à un festival genèvois, défi que leur a lancé l'organisateur... Vu la réaction du public et leur satisfaction personnelle, s'en suivirent un concert à la Maroquinerie en avril 2004, ainsi que cet album...

Il se compose d'un CD (Proteron) et d'un DVD (Hysteron). Commençons par Proteron :

Au menu donc 4 morceaux de Ecce Lex, 1 de Argue et 1 du MCD Eyesore, le tout retravaillé en version acoustique.

Première surprise avec un Rude Awakening méconnaissable, la version originale étant surtout connue pour ouvrir leur excellent Ecce Lex de façon bien brutale... Ici rien de tout ça, on commence avec une intro réécrite à la guitare sèche, avec quelques accents limite post-rock. On constate que le tempo a été réduit quasiment de moitié. La batterie martyrisée laisse place à de doux battements et la voix hurlée à un murmure. Ce murmure se durcira quand même tout au long du morceau, avec un effet de distortion qui la fait bien ressortir, malgré le fait qu'elle ait été mise volontairement en retrait par rapport au instruments.

Vu le rythme réduit, les 6 morceaux présents sur ce CD gagnent inévitablement en longueur, c'est pour cette raison que malgré le peu de titres, on arrive à un véritable album de près d'une heure, en comptant le blanc de 10 minutes et la bonus track qui suit : la version acoustique de Sunset Motel, déjà présente sur l'album, mais cette fois-ci en live.

Epitomize, second morceau du CD, nous montre qu'il est tout-à-fait possible d'utiliser la double pédale sur un album acoustique. Pour le reste de l'album, encore d'autres excellentes surprises, avec une réelle maîtrise de leurs instruments, certains passages de guitare sont vraiment de guitare sont vraiment impressionnants par leur justesse et la vitesse avec laquelle ils sont joués, notamment sur Selfish Blues. C'est vraiment chouette de voir à quel point ils ont retravaillé les morceaux. Mais il faut bien avouer qu'au bout du sixième morceau, on a fait le tour du truc...

En ce qui concerne Hysteron, il comprend 4 morceaux live, des photos et surtout un reportage Right Side Wrong Way sur le groupe, en particulier sur la façon dont ils ont vécu le concept de l'acoustique. Tout d'abord amusés, ils ont commencé à stresser pas mal une semaine avant le concert et ont répété 6 heures par jour afin d'être fin prêts. Le grand jour arrivé, on peut voir que les premières notes calment tout le monde. Le public est conquis, le groupe aussi.

Les 4 sympathiques Suisses nous parlent de leur amour de la musique, de ce qu'ils ressentent, le tout entrecoupé d'extraits live ou de prises en studio. Un DVD de 30 minutes hyper réussi et hyper intéressant...

On a même droit à un petit bonus... Pour celà, allez dans menu des live acts, descendez jusqu'au dernier (Club Dunois II) et allez un cran vers la droite... Et hop surprise ! Un clip de Epitomize !

Bref, un excellent album, aussi bien au niveau du CD que du DVD, que ce soit pour les amateurs du groupe ou pour les autres qui découvriront une approche plus abordable de la musique de Nostromo !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE