Chronique

CALIBAN
The Opposite From Within

image
Roadrunner Records



image
Mardi 5 octobre 2004

J'avoue, j'avais un peu lâché l'histoire du groupe après A Small Boy And A Grey Heaven, car Vent et Shadow Hearts m'avaient semblé légèrement trop metal. Mais c'est quand même suite à ça qu'ils ont été contactés par les géants de Roadrunner pour cet album... Et je dois bien avouer qu'avec tout ce qu'on a entendu parler à propos de Caliban ces derniers mois, j'étais assez curieux et impatient d'écouter cet album.

Les premières notes nous font remarquer que Roadrunner c'est quand même un certain budget, et donc une production assez irréprochable si on aime ce qui est propre, net et précis. Après un couplet assez speedé et agressif, le premier refrain arrive, et avec lui les premières voix claires. Malheureusement c'est pas des voix claires glauques ou un peu dissonnantes, c'est des voix bien mélodieuses sur un rythme mid-tempo assez chiant, faut bien le dire... Huh? C'est Caliban ça?

Idem pour le deuxième morceau, un couplet bien foutu, puis un refrain mélotruc. Mais pourquoi? Bon OK, celui-ci est un peu mieux balancé, la mélodie est sympa. Le troisième morceau est plus chouette, avec un rythme qui passe du rapide au saccadé tout le long du morceau, pour terminer sur un truc limite beatdown qui doit bien donner en live!

Pour la suite, on peut dire que les morceaux sont sympas, mais on reste avec un sentiment global de "mouais". Stigmata par exemple, dont les parties de guitare sentent vraiment le death mélo... Par rapport aux accents vraiment sombres des albums précédents, ça fait bizarre.

Bon. Un tel changement c'était peut-être pas ce qu'ils avaient de mieux à faire. La musique est de qualité, ils font bien leur truc mais bon je m'attendais à autre chose ! D'autant plus que ça n'apporte pas grand chose à ce qui se fait actuellement, bien au contraire. Quand on voit les trucs qu'ils ont fait sur A Small Boy And A Grey Heaven, pourtant sorti en 1999, on se dit qu'ils auraient pu évoluer mieux que ça, et de manière bien plus personnelle. Surtout avec leur son criard qui leur allait si bien !

Il y a à mon avis des chances pour qu'ils perdent une partie de leurs vieux fans avec cet album. Déjà le fait qu'ils sortent sur Roadrunner peut en démotiver certains, mais le côté "déjà vu, déjà fait" de cet album pourrait bien en faire fuir encore d'autres ! Bien sûr ils vont sans doute se faire une armée de nouveaux fans qui vont découvrir le groupe avec la sortie de l'album, et encore plus lors de la tournée qu'ils vont faire avec Machine Head !

Bref, une petite déception pour moi et sans doute pour tous ceux qui attendaient un album dans la continuité de ce qu'ils ont fait avant...
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE