Interview

RENO

Lundi 19 juillet 2010

Commençons par la traditionnelle présentation du groupe et de ses membres, voulez-vous ?

David F: Oui

David D: Ils cherchaient un batteur. J’étais là que pour l’enregistrement du 7 inch à la base. Et puis... je ne les ai plus jamais quitté.

HP: Le groupe s'est formé en 2009 sur base d'une autre formation appelée à l'époque Bird, comportant le même line-up instrumental (David Delander à la batterie, Julien Dufrane à la guitare et HP Desrosiers à la basse). C'est à l'arrivée de David Frere, le chanteur actuel, que le groupe est sorti de son trou et a pu commencer à réaliser ses projets.



Le groupe est relativement jeune. Pourtant vous maîtrisez votre sujet. Cela veut-il dire que ses membres ont connu d’autres expériences musicales avant RENO
RENO
Clique pour voir la fiche du groupe
? Lesquelles ?


Julien: De mon côté, j'ai eu pas mal de petits groupes qui n'ont jamais été très loin. Pour ceux qui sont sortis du trou, il y a eu At Least We Try
At Least We Try


Clique pour voir la fiche du groupe
un projet entre potes à la base, que j'ai finalement quitté l'an passé, pour privilégier Reno
Reno
Clique pour voir la fiche du groupe
, mais aussi car le style ne me plaisait pas, et The Barbiturates, groupe de pop rock à la Arcade Fire. Reno
Reno
Clique pour voir la fiche du groupe
a surtout profité de l'expérience des deux Davids. David F a chanté dans For The Day Of Redemption
For The Day Of Redemption


Clique pour voir la fiche du groupe
qui a pas mal marché à son époque, et David D jouait à l'époque dans Broken Promises
Broken Promises


Clique pour voir la fiche du groupe
qui a eu son succès aussi également!

David D: Pour ma part, j’ai effectivement joué dans Broken Promises
Broken Promises


Clique pour voir la fiche du groupe
on avait sortit quelques trucs, dont un album chez Goodlife rec, ce qui m’a permit d’avoir quelques expériences live et studio ainsi que dans Zaccharia
Zaccharia
Clique pour voir la fiche du groupe
et Psalm
Psalm
Clique pour voir la fiche du groupe
. Je joue actuellement dans Rodeo Machine aussi!





Je ne vous ai vu qu’une fois, mais d’après les vidéos du groupe, il semblerait que vous ne soyez pas très fans de la scène et que vous préfèreriez jouer dans le public. Pourquoi cette habitude à descendre de scène ?

HP: Pour être proche du public, tout simplement. C'est toujours plus agréable pour nous d'être à la même hauteur que le reste de la salle et de sentir un contact.

David F: je suis d'accord avec HP.

Julien: On a cette impression de vraiment partager l'expérience avec les gens. Personnellement, regarder les gens d'en haut en jouant, me met presque mal à l'aise.

David D: Tous ensemble! C’est le principe du hxc non?



Vous êtes originaires de Bruxelles, pourtant votre image et votre son ne collent pas spécialement à la scène Hard Core de la capitale. Que signifie pour vous le terme Hard Core ?

David F: Moi je suis pas de Bruxelles.... mais bon, on s'est dit des le début je pense qu'on voulait faire quelque chose qu'on aime. Je pense que notre son et notre image sortent tout simplement de qui on est et du fait qu'on délivre ce qu'on a dans le bide.

Julien: On ne vient en fait qu'à moitié de Bruxelles! David F vient de Tournai, HP et moi sommes originaires de Namur mais étudions à Bruxelles. Il n'y a en fait que David D qui vient de Bruxelles.

David D: A la base je ne suis pas de Bruxelles non plus en fait! Je pense que la scène à Bruxelles devient plus métal que Hardcore. Peut-être que je me trompe... Mais ça répond en partie à la question je pense. En tout cas, ça n’a plus rien avoir avec l’époque fin 90. Mais c’est pas que à Bruxelles ça! Le Hardcore c’est un partage entre tous pour se défouler, rage, émotions, peu importe et c’est là qu’on rejoint ta question précédente du pourquoi nous jouons sur le sol avec les gens.



Vous avez sorti un 7’’. L’artwork n’est pas sans rappeler le style de J. Bannon (CONVERGE
CONVERGE


Clique pour voir la fiche du groupe
). Qui a réalisé cet artwork ?


David F: C'est un gars nommé Davon Miles. On est tombé sur lui un peu par hasard. Il est un peu bizarre, mais on a un peu traîné avec lui et il a vite capté la mentalité du groupe. A la base, il est ostréiculteur en Bretagne une partie de l'année et bûcheron l'autre partie. Il peint et dessine dans sa cabane au fin fond des bois les soirs d'hiver. Je pense que c'est ce qui fait son style.

Julien: Précisons aussi qu'il porte la moustache de façon intéressante, et joue dans un groupe portant le nom de la plus grande petite ville du monde!

HP: Voyez plutôt http://www.strangehalos.com

David D: Après cette ravissante et intrigante charade, tu as certainement compris que c’est de moi qu’il s’agit? En fait on à bosser tous ensemble chez moi et on voulait simplement une image qui nous corresponde en essayant de ne pas suivre une tendance. Apparemment c’est raté... Mais si notre artwork te rappelle le style de J.Bannon, il y a pire comme comparaison non?





CONVERGE
CONVERGE


Clique pour voir la fiche du groupe
est une de vos influences justement. Quelles sont les autres ?


HP: Nous sommes tous restés fans de vieilleries comme les groupes produits au début de labels comme Ferret Records ou du collectif belge H8000. Pour ce qui est plus actuel, les labels 31G Records, Robotic Empire et bien sûr Deathwish produisent une bonne partie de nos influences.

Julien: Quand je compose des riffs, je m'écoute toujours du ETID juste avant, même si ça ne se ressent pas tellement. Mais c'est une grosse influence tout de même. Sinon les bûcherons canadiens nous inspirent pas mal aussi (Je pense que c'est comme ça qu'on a rencontré Davon, non?).



Un album (The Year Of Love) arrive. Pourriez-vous nous en dire plus ? Comment s’est passé l’enregistrement ? Y-a-til des invités ? Retrouvera-t-on les titres du 7’’ dessus ?

HP: L'album arrive et nous sommes tous les quatre vraiment satisfaits de l'enregistrement et de la qualité du son. La session s'est bien déroulée, le Jack Studio est un endroit qu'on voudrait recommander à tous les groupes qui chercheraient un endroit où enregistrer: bon travail, ambiance chaleureuse, professionnalisme et excellents conseils. Les titres du 7" ont étés retravaillés pour être ajoutés sur l'album, et pour vraiment tout dire, l'invité sur l'album est une tronçonneuse.



Cet album sortira en CD, je suppose. Est-ce que vous prévoyez une sortie en vinyle ?

David D: Oui une sortie vinyle est prévue. On travail aussi avec un ami sur une sortie avec un artwork différent. Un tirage limité, pour les collectionneurs et fans de musique comme nous! On espère que ce projet aboutira!





Pour septembre, vous montez une tournée en Europe. Est-ce difficile pour un groupe comme RENO
RENO
Clique pour voir la fiche du groupe
d’aligner les dates ?


David F: comme on est encore personne c'est assez difficile oui. C'est jamais facile d'arriver vers des salles ou organisateur en disant "salut on est Reno
Reno
Clique pour voir la fiche du groupe
, on existe depuis 6 mois et on veut jouer chez vous" alors que les gens n'ont jamais entendu parlé de nous. Heureusement on a joué avec quelques groupes qui nous ont apprécié et qui ont la gentillesse nous faire jouer chez eux.



Selon vous, quels sont les obstacles et les facilités actuellement dans la scène indépendante pour un groupe ? Comment voyez-vous l’avenir de ce monde musical ?

HP : Les groupes de musique indépendante se débrouillent comme ils peuvent pour s’en sortir, chacun construit son avenir mais on peut pas dire qu’il y ait de facilités. On est pas indépendant par choix !





Où ont été prises les images de votre clip vidéo Candidates Facing Bombs ?

David F: à la nuit de l'archi à Tournai. C'est un évènement annuel qui regroupe plein de choses différentes (défilés, expo, concerts,...) et cette année, ça s'est fait dans une ancienne cimenterie re-habilitée pour l'évènement.



Prévoyez-vous d’autres clip vidéo extrait de l’album ?

David F: on verra bien ce qui se présente...



Le groupe traversera nos pays européens du 10 septembre au 18 septembre. Avant cela vous pourrez partager la salle avec eux au Cinex de Namur le 23 juillet prochain, le Gonzo à Ninove le 28 août ou le Paddestoel de Groot-Bijgarden le 5 septembre.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE