Interview

MAYHEM

Mercredi 3 juillet 2013

Comment vas-tu ?

Attila Csihar : Oh je vais très bien, merci. Ça me fait plaisir d'être en tournée avec mes amis de Vampillia
Vampillia


Clique pour voir la fiche du groupe
. On en est juste au début de la tournée, mais ça se passe bien et on s'amuse bien.
Hier, c'était un bon concert à Paris, et pareil ce soir. J'ai passé une bonne soirée.


C'était surprenant de voir ton nom annoncé en guest sur cette tournée. Comment as-tu rencontré le groupe ?

A.C. : C'est intéressant. C'est via une amie à moi, Jarboe
Jarboe


Clique pour voir la fiche du groupe
, une artiste. C'est une chanteuse géniale. Elle a joué de la basse et chanté dans Swans
Swans


Clique pour voir la fiche du groupe
. C'est comme ça qu'elle s'est fait connaître mais maintenant elle joue en solo et elle m'avait invité à chanter sur un de ses albums, ce qui était un grand honneur pour moi, puis plus tard elle m'a présenté à ce groupe, Vampillia
Vampillia


Clique pour voir la fiche du groupe
. Donc c'est comme ça qu'on s'est connus et puis on a fait quelques collaborations. J'aime beaucoup ce groupe et leur philosophie. L'année dernière, ils m'ont invité à tourner avec eux au Japon avec mon projet solo, Void ov Voices. C'est alors qu'on a vraiment appris à se connaître et on est devenus amis. Quand ils ont planifié cette tournée en Europe, je me suis dit que j'allais les rejoindre pour quelques concerts étant donné que j'avais un peu de temps libre. Pour leur rendre ce qu'ils m'ont donné. C'était par amitié, et je trouve que c'est une expérience intéressante pour tout le monde. Je respecte vraiment leur approche musicale et ils sont des gens géniaux.


Qu'y a-t-il de particulier par rapport à leur approche musicale ?

A.C. : Je pense qu'ils sont de très bons musiciens, ils sont très qualifiés, mais ce qui fait leur particularité, c'est leur recherche de nouveaux horizons. Et le fait qu'ils utilisent des instruments non conventionnels est intéressant aussi. Ils ont une approche différente, j'aime ça. J'aime cette façon colorée de jouer et c'est quelque chose de nouveau pour moi.



© ChamO


Il semble qu'il y ait toujours du neuf pour toi. Tu as participé à tant de projets. D'où vient cette motivation ?

A.C. : Je pense que la musique qui m'intéresse est celle qui est inspirée par l'aspect sombre de la nature en général et de la nature sombre de chacun. Toute musique qui approche ça est intéressante pour moi. Je suis un métalleux à la base. J'ai grandi avec le metal, mais j'ai très vite commencé à écouter d'autres choses, comme les Swans
Swans


Clique pour voir la fiche du groupe
par exemple, de la musique expérimentale, déjà dans les années 80. Ça m'a vraiment influencé en fait. Je pense que c'est bien d'être ouvert d'esprit et d'écouter différents genres de musique. Et j'apprends. C'est mon expérience de vie, j'apprends grâce à ces différentes expériences. Je ne dis pas oui à tout mais je sais apprécier chaque chose qui arrive. Je pense que c'est ça, la liberté.


C'est étonnant de voir un membre d'un groupe culte de black metal être actif dans tant de choses différentes...

A.C. : Je suppose que c'est différent pour chaque personne. Je ne me considère pas vraiment comme un chanteur black metal. Je veux dire, j'ai été très actif dans ce domaine-là, mais ce n'est pas la seule chose que j'aime faire. C'est plus la musique extrême en général qui m'intéresse, mais bien sûr, le black metal représente une grande partie de ma vie, de mon âme et de mon cœur. Donc je ne vais pas m'arrêter de sitôt mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas faire d'autres choses. Je peux faire n'importe quoi tant que je me sens à l'aise en le faisant. C'est ça le plus important. Et me donner le challenge de le faire.


Quels sont tes plans et projets actuellement ? Je sais que tu as quelques concerts de prévus avec Mayhem
Mayhem


Clique pour voir la fiche du groupe
cet été...


A.C. : Je ne sais pas... Pour l'instant, on est plus en train de composer des nouveaux morceaux avec Mayhem
Mayhem


Clique pour voir la fiche du groupe
. On ne joue pas tant que ça cette année.
J'ai un autre concert de prévu qui est plutôt intéressant. C'est à un festival de films d'horreur organisé par Phil Anselmo
Phil Anselmo


Clique pour voir la fiche du groupe
. Il m'a invité à jouer la musique du film Le Cabinet du Docteur Caligari. C'est un vieux film d'horreur muet et je vais jouer pendant sa diffusion.


Donc c'est avec Void ov Voices.

A.C. : Oui, c'est mon projet solo. En gros, j'utilise juste ma voix comme instrument.


Je me souviens t'avoir vu avec ce projet en première partie d'Ulver
Ulver


Clique pour voir la fiche du groupe
il y a quelques années.


A.C. : Oui, exactement.
Plus tard cette année, on ira en Amérique du Sud avec Mayhem
Mayhem


Clique pour voir la fiche du groupe
, en décembre je crois.
C'est ce qui est planifié actuellement mais ça peut toujours bouger étant donné que je fais toujours plusieurs choses différentes et je n'ai pas trop de trucs planifiés tout le temps. J'aime vivre dans l'instant présent, c'est mieux que de tout planifier.



© ChamO


Est-ce que tu parviens à vivre de la musique ?

A.C. : Oui, je vis de la musique maintenant. Mais ça a été un long parcours ces dernières années. À un certain moments, quand tu es si souvent en tournée et qu'il y a tous ces trucs en plus, ça devient difficile de garder un travail normal. Tu es parti pendant plusieurs semaines et c'est compliqué. Donc je suis heureux de pouvoir dire que je peux survivre de la musique et nourrir ma famille, mais c'est vraiment un revenu moyen. Je ne suis pas très riche. (rires)
Mais j'ai dû travailler dans le passé, en tant que prof entre autres choses.


Qu'est-ce que tu enseignais ?

A.C. : Maths et physique. J'ai été prof dans l'enseignement privé pendant sept ou huit ans. C'était bien mais j'ai fini par réaliser que je n'étais pas d'accord avec tout... Bien sûr c'était un travail alimentaire mais j'aimais rencontrer des jeunes, leur enseigner des choses et les aider.


Est-ce que tu ressens quelque chose de similaire avec la musique ?

A.C. : Un peu, parce qu'on apporte quelque chose aux gens. On leur donne de l'information, mais ce n'est pas comme si c'était moi qui expliquais quelque chose. La musique, c'est une onde. C'est la forme la plus ancienne de communication humaine. C'est un langage commun.



© ChamO


Quels sont tes espoirs pour le futur ?

A.C. : Euh... Mon espoir est que ce moment ne s'arrête pas. (rires) C'est vraiment ce que j'espère.
Je suis vraiment heureux. Je n'aime pas trop penser au futur.


Donc tu aimes les choses telles qu'elles sont maintenant.

A.C. : Ça dépend à quel niveau. Ma vie personnelle est en train de changer. Je pense que beaucoup de choses dans le monde ne vont pas comme elles devraient et j'espère que ça changera. J'espère qu'on fera en sorte que ça change. Certaines choses que font les hommes n'ont pas de sens.


Les derniers mots sont à toi...

A.C. : Chacun devrait regarder en lui, chercher les solutions dans son cœur. Je suis heureux d'aider si je le peux, et ce par la musique.
Et j'espère revenir bientôt !
Merci à tous d'être venus ce soir.


Mayhem
Mayhem


Clique pour voir la fiche du groupe
seront en concert à l'Incubate festival à Tilburg le 20 septembre prochain.

Si vous ne connaissez pas encore Vampillia
Vampillia


Clique pour voir la fiche du groupe
, jetez-y une oreille sur Bandcamp.




© ChamO
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Elodie
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au déto...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. IG : ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. IG : ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) ...
Liégeoise immigrée dans la capitale, Elodie a rejoint l'équipe en 2012 et s'est rapidement imposée comme une rédactrice compulsive en alimentant abondamment la section 'News' tout au long de la journée. Plus intéressée par la musique sombre que par la pop-punk, elle réalise également des interviews d'artistes dans la confidence, au détour d'un backstage ou d'un coin de bar. IG : ___ Je n'écris pas de chroniques. Je peux toutefois vous aider pour ceci: - partager vos news (sortie d'album, annonce de tournée, etc.) - mettre un morceau/album complet en streaming sur notre site avant sa sortie - organiser des concours Merci de ne ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE