Interview

WOLVES SCREAM

Dimanche 28 décembre 2014



Bon les gars, comment ça va ?

Lionel : Bin écoute ça va et toi ? (rires)

Bien merci ! Vous êtes contents de votre concert ?

Anthony : Oh, apparemment t’es content donc on est contents hein !

Oui mais au fond de vous-mêmes ?

Anthony : Au fond de nous-mêmes… oui c’était un bon concert maintenant, comme il faisait super chaud et que la scène était un peu petite… (hésite) j’étais pas à mon aise !

Lionel : Mais franchement on est quand même satisfaits de notre concert, c’était quand même pas mal ! On a eu un peu de mal au début, avec un petit problème de basse…

Maxime : On a commencé un peu sous tension parce qu’on est arrivés un peu à la bourre, mais finalement ça a été !

Et en général vous êtes du genre à être contents de vous ?

Adrien : Lionel n’est jamais satisfait à 100% de nos concerts mais c’est normal, je pense qu’on ne peut jamais être satisfaits à 100% de ce qu’on fait.

Lionel : Je tiens quand même à préciser que si je ne suis pas toujours content, c’est parce que je me dis qu’il y a toujours des choses à améliorer et…

Une voix lance : C’est parce que t’es roux ça !

(rires)

Lionel : … Il y a toujours des choses à améliorer et le fait de se dire que ces choses-là on les a un peu foirées, ça permet de savoir sur quoi on doit travailler.

Votre EP est sorti il y a quelques mois d’abord de façon digitale puis maintenant de façon matérielle, qu’est-ce que vous en pensez ?

Lionel (qui a du mal à garder son sérieux, vu que ses collègues sont en plein fou rire derrière) : Ca a quand même un peu été le renouveau du groupe ! On a quand même changé de style par rapport au début, principalement grâce aux deux nouveaux guitaristes Adri et Antho.

Adri : Ouais gros !

(rires)

Lionel : Et donc voilà on est surtout satisfaits et contents de la tournure que ça prend, on a quand même des retours assez positifs donc on est contents, pour l’instant ça se passe bien !

Et vous faites attention à ça, aux avis des gens qui l'écoutent ?

Antho : Surtout ceux de Shoot Me Again !

(rires)

Lionel : C’est juste que ça fait toujours plaisir d’avoir des retours positifs évidemment, on a travaillé pour arriver à ça et…

Anthony : On avait eu un beau retour négatif hein ! Celui du Concours-Circuit. On était en quart de finale ou en demi-finale je sais plus… on avait joué notre set et puis ils nous ont dit « ce que vous faites c’est pas mal mais bon c’est hyper cliché, il y a déjà plein de groupes qui font ça mais on sent que vous avez un petit fond qui pourrait vraiment coller à du post-rock » et on s’est dits « what the fuck » quoi !

(rires)

Anthony : Et bon j’aime bien le post-rock mais bon ça sortait un peu de nulle part quoi. Et ça nous a fait chier parce que le Concours-Circuit c’est quand même un concours assez réputé, il y a quand même des belles choses derrière et je pense qu’on aurait tous été satisfaits d’aller au moins jusque l’étape plus loin pour avoir un petit coaching, voir exactement ce que c’est même si j’estime qu’on n’a pas spécialement besoin de ça pour se démerder, mais c’est cool de bosser avec des professionnels de la musique, voir ce que eux peuvent apporter en toute objectivité et dans notre sens. Maintenant voilà quand on reçoit comme retour « vous feriez bien du post-rock », on s’est dit qu’au final on n’est peut-être pas passés à côté de quelque chose… sans vouloir cracher sur le Concours-Circuit !

Oh et puis ça reste l’avis d’une personne !

Anthony : Bin de plusieurs personnes quand même ! On connaît des personnes dans le jury et il y a eu des avis totalement différents et au final, c’est un concours de toute façon…

Lionel : Et même si c’est le plus objectif possible, il y a toujours une part de subjectivité !


Les deux groupes au complet ou presque... Les membres de Wolves Scream
Wolves Scream


Clique pour voir la fiche du groupe
sont mentionnés par ''WS'', ceux de Suasion
Suasion


Clique pour voir la fiche du groupe
par un ''S''.


On a toujours l’impression qu’en Wallonie les groupes ont du mal à s’exporter vers l’extérieur, en particulier vers la Flandre, par contre vous commencez à beaucoup en Flandre. Comment êtes-vous arrivés à faire ce passage de frontière que les autres groupes n’arrivent pas à faire ?

Lionel : En fait c’est un peu par hasard, au moment du premier EP on a sympathisé avec un groupe qui s’appelle Prowler
Prowler
Clique pour voir la fiche du groupe
, donc on a commencé à faire des concerts là-bas et par la force des choses on a commencé à côtoyer du monde et là récemment, ça n’a pas encore été annoncé officiellement mais on a un booker néerlandophone maintenant.

Qui est ?

Tijs Mondelaers, l’ancien guitariste de Campus
Campus
Clique pour voir la fiche du groupe
.

Anthony : C’est lui qui nous a fait jouer avec The Color Morale
The Color Morale


Clique pour voir la fiche du groupe
et Our Last Night
Our Last Night


Clique pour voir la fiche du groupe
!

Lionel : Donc maintenant on a belle porte d’entrée vers la Flandre !

Anthony : On en avait déjà une grâce aux gars de Prowler
Prowler
Clique pour voir la fiche du groupe
!

Lionel : Et c’est fini maintenant Prowler
Prowler
Clique pour voir la fiche du groupe
donc la porte d’entrée s’est un peu refermée !

Anthony : Oh pas vraiment, on reçoit quand même des propositions mais c’est vrai qu’il y a deux ans, vous (Anthony ne faisait pas encore partie du groupe à l’époque) jouiez plus souvent en Flandre qu’en Wallonie !

Lionel : Oui c’est vrai et c’était grâce à eux ! Euh…

À côté de nous sur le banc, deux membres de Suasion sont en train de simuler un accouplement torride.

(rires)

Lionel : Désolé, ça me déconcentre un peu (rires)

On fait une pause quelques secondes le temps que tout le monde reprenne son sérieux.

Anthony : Eh vous avez remarqué, les seuls qui sont pas là c’est les batteurs !

Parce qu’on s’en fout des batteurs !

(rires)



Adri, je vois que tu as un t-shirt Sea Sheperd, est-ce que c’est le genre d’engagement et d’idéologie que tu as envie de prendre et transmettre via votre musique ?

Adri : Sea Sheperd est une organisation pour la défense des animaux de mer, c’est plus personnel et je ne sais pas si les autres membres du groupe ont envie de porter cette même attention ces organismes…

Lionel : On n’en a jamais vraiment parlé, mais évidemment s’il y a des organismes qui collent avec notre pensée à tous on pourra y adhérer mais ici c’est plutôt une démarche personnelle.

Anthony : Certains groupes que j’admire, je prends l’exemple de Hundredth
Hundredth


Clique pour voir la fiche du groupe
, font plein de trucs grâce à l’argent qu’ils gagnent, des petits dons ou Hundredth
Hundredth


Clique pour voir la fiche du groupe
comme je disais, qui ont fait construire un puits d’eau en Inde… et moi j’admire ce qu’ils font mais je me dis que je suis tellement petit que…

Adri : C’est clair ! (rires)

Anthony : (rires) Ferme ta gueule ! J’ai vraiment du respect pour ces mecs-là parce qu’avec le peu d’argent qu’ils gagnent, parce que c’est pas des superstars tu vois, ils arrivent quand même à faire des choses positives et je pense qu’à la base le hardcore c’est vraiment ça, c’est faire des choses positives pour les autres ! Ca vient du oldschool, et si je ne suis pas du tout de la scène oldschool loin de là, ce sont vraiment des choses que je respecte que j’admire ! Et je suis fier d’appartenir à cette scène même si moi je me sens trop petit pour faire ce genre de démarche et c’est un investissement qu’on ne peut pas se permettre maintenant. C’est hyper respectable des artistes engagés comme ça… ça dépasse la musique, c’est humain !

(tout le monde applaudit)

Adrien : En tant qu’homme je n’aurais pas dit mieux ! J’espère que ça répond à ta question !

Anthony : Toi t’as un t-shirt, tu défends à peine le truc !

Et en tant que groupe, on peut s’attendre à quoi pour la suite de votre part ? La suite, c’est quoi ?

Anthony : Le grand écran.

(fou rire général)

Bon voilà on avait dit qu’on faisait une split-interview mais Suasion
Suasion


Clique pour voir la fiche du groupe
ils ont pas ouvert leur gueule…


Julien (Suasion) : C’est normal, t’as vu les trucs philosophiques qu’ils balançaient ? Comment veux-tu qu’on ajoute quelque chose ?

Nicolas M (Suasion) : On est pas philosophiques c’est tout…

Et vous êtes quoi alors ?

Julien (Suasion) : Rentre-dedans !

(fou rire)

La suite de l’interview de Suasion paraîtra très bientôt dans nos pages !
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
79
AUTEUR : Erik
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentr...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...
Rescapé de la scène hardcore underground de la fin des années 90, Erik a lancé Shoot Me Again en 2004 avec Julien, un autre gamin hyperactif de l'époque. Ecumant à eux deux les salles les plus improbables lors du lancement de ce webzine, ils se sont rapidement entourés d'autres camarades de jeu pour renforcer l'équipe. Aujourd'hui concentré sur le développement du site, il est moins présent sur le front. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE