Interview

BLOWN OUT

Quand Mike a pris contact avec moi, il m’a envoyé un paquet de rares bootlegs de Jimi Hendrix.


Lundi 22 février 2016

Salut John-Michael,peux-tu présenter les membres de Blown Out?

Salut Marc, Blown Out se compose de Mike Vest (Guitare), moi-même (Bass) & Matthew Baty(batterie).





Peux-tu parler de vos side projects car je sais que vous êtes tous actifs sur plusieurs fronts.

Nous sommes tous impliqués dans d’autres groupes et projets musicaux et on l’a été durant plus de 15 ans. Mike est membre de Bong, Haikai No Ku, Drunk in Hell et 11 Paranoias pour n’en citer que quelques-uns.

Matt et moi-même jouons ensemble depuis que nous avons 14 ans, donc on connait notre jeu respectif par coeur, ce qui est très important dans une section rythmique. On joue également tous les deux dans Khunnt & Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs.

L’ensemble de nos projets apartiennent à la même scène noise/doom/psych/70's etc... On joue tous à Newcastle depuis des années et on se soutient mutuellement, ça coulait de source donc de se retrouver tous les trois dans un même groupe.


Blown-Out semble sonner comme un cosmic space trio, peux-tu me donner quelques indices sur tes influences?

Quand Mike a pris contact avec moi pour former le groupe, il m’a envoyé un paquet de rares bootlegs de Jimi Hendrix. C’était un peu cette source qui a donné l’impulsion sonore au groupe. Également pas mal de groupes issus de la scène psyché Japonaise des 60's/70's. Avec tous ces sons on avait une vague idée de ce que nous voulions faire.

Ensuite, quand on s’est mis ensemble pour ‘jammer’ pour la première fois, on ne s’est quasi pas parlé avant de jouer et 40 minutes après, on s’est dit on y est! C’est un truc dans ce genre là qu’on voudrait faire ! Blown Out était né. Parfois je pense qu’on sonne un peu comme un Jimi qui serait resté anonyme.


Malgré votre jeune existence, vous avez déjà publié un nombre impressionnant de morceaux. Comment faites-vous pour être tellement productif?

On est très passionné par ce qu’on fait et surtout pour composer puis enregistrer tout le temps et directement. Ce grand nombre de sorties est très rafraichissant pour moi car dans mes groupes précédents ca prenait parfois énormément de temps avant de pondre un disque.

Pour être honnête ça a été aussi un électrochoc. Mike adore sortir de nouveaux morceaux assez rapidement. Je me souviens que le 2ème et 3ème titre qu’on a enregistré est même sorti avant que j'aie le temps de vraiment l’écouter (rire).


Peux tu présenter ton nouvel EP, Celestiale Sphere?

On a décidé de sortir une compilation, le 'Celestial Sphere EP' se compose de sessions de jam et de vieux morceaux retravaillés uniquement. C’est le premier d’une série qu’on va sortir en 2016.

Il est né de la frustration de morceaux jamais sortis, on a décidé de revenir aux racines et de fixer une série de jams et de les capturer de la façon la plus immédiate possible pour en sortir une cassette de 4 titres.





C’était une décision assez rapide, on voulait juste sortir de nouveaux morceaux! On a décidé de les enregistrer le mecredi et ils étaient publiés le lundi suivant. On aime travailler de cette façon.


Pour votre première tournée Européenne pourquoi avoir choisi de jouer seulement en Belgique et en Hollande?

On joue aussi à Lille en France. Mais oui, à part cette date, c’est clairement en Belgique et aux Pays-Bas uniquement.

Initialement on avait reçu une offre émanant d’Amsterdam et l’idée est venue de booker d’autres dates tout autour. C’était conscient de notre part de faire une tournée sur ces deux pays uniquement, on a commencé avec l’intention de faire 3 ou 4 dates seulement ensuite nous avons reçu d’autres offres pour des dates que nous n’avions pas prévues et donc la tournée c’est agrandie naturellement.

On a eu pas mal d’intérêts de la part des promoteurs et on fera une tournée plus étendue dans le futur, c’est certain.





À quoi peut-on s’attendre quand on va à un concert de Blown Out?

Une explosion de groove et de guitares un peu sales.

Je sais que tu as bossé avec les Cosmic Dead via un Split que tu as enregistré avec un de tes autres projets, penses-tu qu’il y a une sorte de ‘nouvelle vague’ du psyché en Grande Bretagne ? On peut aussi citer Mugstar ou Gnod par exemple.

On a pas fait de split avec les Cosmic Dead (Moi et Matt avions fait un split avec eux via notre groupe Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs). Par contre avec Blown Out, on a joué avec les Cosmic Dead, ce sont de bons potes à nous.

C’est clair qu’il y a une nouvelle vague psyché en général et la Grande Bretagne semble être un bon terreau pour l’émergence de ce genre de groupes.

Actuellement, je suis en train d’écouter le nouvel album des Cosmic Dead et je peu dire qu’il est plutôt pas mal. Mais pour le moment nous sommes en train de travailler sur une collaboration pour un album avec le groupe de Manchester, Gnod. Les morceaux déjà produits sont imparables et je suis assez impatient de les avoir tous enregistrés pour voir le résultat final.

Un petit message pour les lecteurs de Shoot Me Again?

On a plein d’enregistrements à l’horizon, préparez-vous.












TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
28
AUTEUR : Marc
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger ve...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion ...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse c...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté,...
Marc est un mélomane qui depuis l’achat de sa première cassette de Metallica (le maxi de Wherever I May Roam) n’a jamais cessé de se diriger vers le rayon Hard Rock de chez Caroline Music. Pendant son adolescence, la lecture de magazines tels que R.A.G.E ou Popular1, sans oublier l'écoute de Rock à Gogo, a fortement agrandi sa passion pour la culture et la musique alternative. Les découvertes de Channel Zero et de DV8 furent une autre grosse claque dans son apprentissage et le début d’un intérêt, d’une certaine fierté, pour nos artistes du cru. Après l'obtention de son diplôme en information et de communication, il intègre en 200...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE