Interview

LOUISE CYPHRE

Lundi 6 novembre 2006

1.Salut les gars. Pouvez-vous présenter le groupe, et donner votre discographie actuelle?

Nous sommes Jan (batterie), Benjamin (guitare), Dalle (basse), Marcel (voix), et Sven (guitare).
Nos disques jusqu'à maintenant sont :
1.notre cassette démo “waiting for inspiration”
2.nous apparaissions sur la compilation “about life in a dead world” chez React With Protest Rec
3.notre 7inch “wenn wir menschen…”
4.le split 10inch avec THE APOPLEXY TWIST ORCHESTRA
THE APOPLEXY TWIST ORCHESTRA
Clique pour voir la fiche du groupe

5.une autre compilation sur React With Protest : “emo armageddon”
6.le split 10inch avec LA QUIETE
LA QUIETE
Clique pour voir la fiche du groupe


7.le split 9inch avec SHIKARI
SHIKARI
Clique pour voir la fiche du groupe


8.la suite de la compilation “emo armageddon” nommée “emo apocalypse”

A coté de cela nous apparaissons sur une série de compilation avec des titres venus de nos albums. (note : dont ma compilation “Viva La Vie #4” CDR sur Heart On Fire Records)

2.Vous avez participé à une compilation “benefit” pour les “droits des animaux”. Je suppose que vous êtes végétariens ou végétaliens. Est-ce que cela est important pour vous? Parce que cela semble être un sujet qui n'est plus des masses discuter dans la scène hardcore D.I.Y. screamo...

SVEN : Certains d'entre nous sont végétariens, d'autres végétaliens. Et tu as raison, le “droit des animaux” ne semble plus être le sujet numéro un des discussions. Peut-être est-ce parce que cela est devenu quelque chose de normal et que plus personne ne sent le besoin d'en parler. Mais jai cependant l'impression qu'il y'a moins de gens concerner par cela – ça et d'autres sujets sociaux et politiques. Si tous les sujets importants, qui furent véhiculés par cette scène, disparaissent, cela serait un développement bien triste. Cependant les textes qui disent “la viande est un meurtre” ne me manquent pas. Ils sont bons pour ébranler l'opinion des gens, mais cela ne doit pas être une fin en sois. Il y'a plus à penser et à discuter. Par exemple, comment serait-ce une vie sans exploitation animale? Le végétalisme est une option pour un groupe minime de gens. Mais pourrait-ce être un modèle pour un “monde meilleur” si tout le monde était végétalien? Est-ce possible et désirable? Parce qu'il y'a tellement de choses auxquelles prêter attention. Et à mes yeux, vivre végétalien ne doit pas être vu comme le point final d'un développement vers une “illumination”.
Donc la communication à propos des droits des animaux ne devrait pas stopper, mais devenir plus complexe.

BENJAMIN : Quand je regarde autour de moi dans cette soit-disant “scène” d'aujourd'hui, je suis un peu effrayé de voir que le style et la mode remplace le contenu comme par exemple le droit des animaux ou la politique. Quand j'ai commencé à aller à des concerts il y'avait beaucoup de choses qui se passaient comme des tables d'information à propos de différents sujets politiques, sociaux et droit animal. Ceci devient rare actuellement et cela m'attriste de voir comment ce background punk de prise de conscience social et politique tourne à rien. Cela pourrait sonner comme “c'était beaucoup mieux auparavant”...bien sur ce genre de choses ont toujours été là mais actuellement (et d'une manière ou d'une autre dans cette “scène screamo”) il y'a plus de distance face à ce que cela signifiait. Les gens ne prêtent plus tellement attention à ce genre de choses. Il est plus important de connaître le dernier groupe screamo ou d'avoir différents exemplaires d'un même vinyle en différentes couleurs ou 10 t-shirts du même groupe à vendre sur e-Bay pour beaucoup de tunes.. Fuck that!!!
Je suis végétalien depuis plus de 9 ans et cela signifie encore beaucoup pour moi. Quand j'y pense, je pourrais avoir fait plus, en étant plus actif ou quoi que ce soit. Mais c'est pour moi la meilleur manière de vivre. C'est aussi montrer du respect et NE PAS participer à une machine qui fait du profit sur la souffrance d'autres êtres vivants. Bien sur je sais qu'être végétalien n'est pas quelque chose qui va changer le monde. Cela doit toujours être connecter avec d'autres sujets importants. C'est sûrement PAS une fin en sois! Et juste être végétalien ne change rien du tout. Mais cependant cela peut-être une première étape.

3. Quand je lisais le texte et explications de votre morceau « in the end...everyone dies alone » je me disais “Merde! C'est mon état d'esprit actuel”. Ennuyé et fatigué par une vie où l'on est emprisonné dans un schéma dont on ne peut s'échapper. Mais cependant je continue à me battre, et d'essayer de faire une différence. Êtes vous assez pessimiste en général? Ou croyez vous encore que l'on puisse faire une différence? Que cela soit via la musique ou par une autre manière.

SVEN : Je peux seulement parler pour moi-même: en général je me considérerais comme plutôt pessimiste. Mais concernant ta question : je ne crois pas que l'on puisse faire un plan pour changer le monde. Je vois la différence que l'on peut faire plus sur un plan personnel que sur un niveau systémique. On peut changer et se développer (ce que je considère être une opportunité majeure) et l'on peut essayer d'avoir une certaine influence sur notre entourage. De plus, par l'action politique et l'engagement nous ne retournerons pas le “système” mais nous pouvons faire certaines modifications de celui-ci – aussi petits soit-il.

Concernant le texte “in the end…everyone dies alone”: il avait l'intention d'être plus général, plus philosophique ou existentialiste si tu veux. Le sentiment pessimiste est moins causé par un schéma de vie que par la vie elle-même, par le fait que finalement la vie est sans aucun sens et absurde. Nous vivons, nous mourons, c'est tout. Et “à la fin” nous serons toujours seul avec nous-même, parce qu'il n'y a aucun moyen de partager tout complètement avec n'importe qui. Pour mieux tourner les mots : nous sommes emprisonné en nous-même.
Ceci est certainement très pessimiste. C'était au moment où j'ai écris cela, et je ne me sens pas toujours comme cela. Au contraire, il y'a des situations où je me sens capable de tout partager avec quelqu'un d'autre – ET d'être compris. Néanmoins, le problème général reste.

BENJAMIN : A propos des paroles, la vie en elle-même est quelque chose avec laquelle les gens traitent afin de se faire une imagination du pourquoi ils sont ici. He bien, quand je pense à un certain “sens”, je viens toujours avec la conclusion que nous sommes la raison du pourquoi nous sommes ici.
Je pense que des changements peuvent arriver mais seulement sur une petite échelle... Travaillez sur vous-même et les gens autour de vous seront influencé par cela, ou pas.
Une soit-disant révolution peut avoir lieu en commençant par son entourage...
De ce derniers il y'a une phrase que j'aime beaucoup : “vivons ensemble, mourrons seul!”.



4.Le morceau « revolver aka schall und rauch » est un titre contre les gens parlant beaucoup mais ne mettant pas leurs mots en pratique. Je pense que nous connaissons tous des gens comme ça. Je vois de plus en plus de résignation dans les yeux des gens. (note: peut-être que je ne la voyais pas avant). Et parfois il semblerait plus simple de suivre la masse. Pourriez-vous développer votre idée du morceau?

MARCEL : Je ne suis ni un professeur ni un prêcheur...et je ne veux vraiment pas l'être. J'ai écris cette chanson après avoir changé ma vie et après avoir pris une décision difficile. A ce moment-là je devais choisir si je voulais continuer de vivre ce que mes parents disaient être le meilleur choix, continuer à faire le job pour lequel j'avais fait mes études parce que mes parents disaient que c'était mieux d'avoir celui-là que de ne pas en avoir et vivre dans une ville fantôme pour toujours.
A ce moment là j'ai quitter mon job et bougé dans une autre ville, plus tard j'ai recommencer de nouvelles études...et maintenant j'apprends quelque chose qui m'intéresse beaucoup. Je pense pouvoir dire que je suis heureux aujourd'hui et que c'est là où j'ai toujours voulu aller.
Cela a commencé dans ma tête et maintenant c'est la réalité...ou mieux c'est presque la réalité...Cela peut ne pas sembler spécial pour quelqu'un d'autre mais pour moi ça l'est...et ce fut difficile d'en arriver là...
C'est tout ce que j'ai voulu dire avec les paroles de Revolver... C'est plus une conversation avec moi-même...J'ai dis et dis encore... Arrêter de parler et avance, arrête de parler et fait...blabla.
Cette chanson n'est pas un morceau contre ce type-ci ou -là de gens... C'est juste un “coup de pied au cul perpétuel” dont j'ai parfois besoin...Et c'est bien si c'est aussi le tiens...mais ce n'est pas obligé :-)


5.Vous avez un son particulièrement rapide et lourd. Un peu comme un groupe grind avec des mélodies emo distordues et des textes politiques. Quelque chose de hard, mais complexe avec beaucoup de choses derrière! D'où vous vient l'inspiration pour créer une musique et des textes pareils?

SVEN : L'inspiration peut venir de tout ce qui nous touche d'une manière ou d'une autre. Ces choses vous font bouger, penser et vous garde en vie. Même nos influences musicales sont larges et peuvent couvrir plus ou moins différents style de musique que nous écoutant en ce moment. Le tout ensemble, notre musique reste très certainement “screamo”. Auparavant il y'avaient des groupes comme ORCHID
ORCHID


Clique pour voir la fiche du groupe
ou JEROME'S DREAM
JEROME'S DREAM
Clique pour voir la fiche du groupe
qui nous ont pas mal influencés musicalement. Maintenant je ne dirais plus exactement la même chose. Cependant, je pense que nous avons trouvé la manière dont nous voulons sonner, ainsi les choses font leur chemin... Ah, je ne sais pas trop comment mettre cela en mots.

6.L'Allemagne est un grand pays mais il semble y avoir un tas de groupes, d'amis, et de labels qui font des choses ensembles. Comme vous, DANSE MACABRE
DANSE MACABRE
Clique pour voir la fiche du groupe
, TRAINWRECK
TRAINWRECK


Clique pour voir la fiche du groupe
, React With Protest Records et plein d'autres. Quelle est la relation entre vous tous?


SVEN : Tout simplement :l'amitié. Et on n'en a pas marre de le dire, haha. Nous aimons rencontrer d'autres groupes et d'autres gens aux concerts et de partager du temps et la musique avec eux. Parfois cela ressemble à un monde meilleur auquel nous faisons partie. Cela ne veut pas dire que cette “scène” est parfaite. C'est juste qu'il y'a quelque personnes comme la famille Ulbrich avec qui nous sommes bien.
Mais il y'a également un tas d'autres groupes que nous ne connaissons pas encore, qui partagent le même sentiment avec d'autres gens. Ou bien... Oui, c'est un réseau. Tout le monde est plus ou moins en connexion directe ou indirecte avec d'autres. Et avec certains groupes, labels et personnes nous nous sentons plus proches, avec d'autres non – peu importe la raison. Mais le point important est, qu'il y'a une possibilité d'une voie différente, d'une communauté basée sur la confiance, la sincérité et la positivité. Pour nous il semble fonctionner jusqu'ici.

BENJAMIN : J'avais l'habitude de connaître des gens en organisant des concerts dans les différentes villes où j'ai vécu ou via les groupes dans lesquels j'ai joué. Comme Sven l'a déjà dit, c'est de l'amitié mais également le réseau DIY... Pour aider d'autres groupes et continuer toute cette chose DIY à rester en vie. A Cologne, où je vis, c'est assez difficile d'aller à un concert qui coûte moins de 8 euros. Nous avons déjà organisé ici quelques concerts mais c'est assez difficile d'avoir un lieu qui ne vous coûte pas plein de tunes. Mais cependant nous trouvons des alternatives qui sont géniales. C'est juste bizarre qu'une ville comme Cologne n'ait pas de centre autonome mené par des jeunes ou quelque chose de similaire. C'est actuellement un problème qui existe depuis des années. Heureusement il y'a des gens bien sympathiques qui organisent des concerts DIY ici comme Timo et Thomas de Denovali Records (écrivez leur et/ou checkez leur label...Ce sont tous les deux des gras géniaux : http://www.denovali.com )
Personnellement j'aime toujours autant d'organiser des concerts et d'aider des groupes de différents pays. Je sais comment c'est c'est difficile de trouver des concerts quand on est pas un groupe très connu, donc...Mais oui, quand tu fais cela depuis un moment tu peux voir toutes les connections : tout le monde et tout est connecté d'une manière ou d'une autre. Et c'est bon de savoir que tu peux rencontrer plein de gens que tu connais déjà en tournée!

7.Quelles sont les prochaines sorties à venir pour le groupe. Tournée, ou quoi que ce soit d'autre?

Malheureusement cela devient de plus en plus difficile de nous rassembler tous ensemble. Nous avons de moins en moins de temps pour le groupe qu'auparavant. Mais maintenant nous voulons vraiment écrire de nouveaux titres. Nous essayerons d'avoir assez de matériel pour sortir un disque seul, ce qui veut dire pas de split-album cette fois. Mais nous ne nous sentons pas prêt à en parler maintenant car nous n'avons encore aucun titre de prêt. Voyons d'abord comment les choses vont se développer.
Une tournée serait la bienvenue également, cependant rien n'est prévu actuellement.

8.On trouve beaucoup de samples dans vos disques que vous n'utilisés pas en concert. Êtes vous des fans de cinéma, prenant ici et là des samples? Comment faites-vous? C'était assez fun d'écouter un sample du “Dictateur” de Charlie Chaplin, où il fait semblant de parler anglais, même s'il ne sait pas. C'était assez marrant venant d'un groupe allemand!

SVEN :
Pourquoi est-ce marrant que cela vienne d'un groupe allemand? Je trouve cela normal que nous regardions notre histoire avec un oeil critique. Ce film et cette scène ont une approche unique de Hitler et du “3eme Reich”. Il n'y a certainement rien de marrant à cette partie de l'histoire, mais Chaplin montre comment Hitler et sa manière d'agir était ridicule et pathétique d'un certain point de vu. Après cela nous devons nous demander, pourquoi des gens l'ont-ils suivis lui? Quels mécanismes sont montrés dans ce fait? Et comment pouvons-nous éviter de refaire les mêmes erreurs, utilisant les même schémas, etc?
A coté de cela, j'aime beaucoup utiliser des samples. Ils peuvent faire d'un disque quelque chose de plus complet, plus varié. Ils peuvent fonctionner comme un outil mettant certains sujets en valeur. Comme les paroles elles ne seront jamais assez complexes pour montrer toute la vérité, mais elles sont une manière d'attirer l'attention d'une manière distrayante.



9.Louise Cyphre fait partie de ces groupes qui aime jouer au sol et proche du publique. Quelle en est la raison? Une meilleur connexion avec les gens ou est-ce simplement un peu de vertige?

SVEN : Hahaha, du vertige!! Non, nous ne sommes pas effrayé par la hauteur actuellement. Mais la plupart du temps cela semble plus intense de jouer plus proche de ceux qui nous regarde. Le musique est un plus grand plaisir si tu le partage avec d'autre. Une scène de 1 mètre de haut est comme une barrière entre le groupe et le publique. Cela a du sens quand il y'a beaucoup de monde qui regarde, et que la plupart ne verrait pas le groupe jouer s'il était au sol. Mais il y'a plus de plaisir à jouer proche des gens. J'ai fait cette expérience au dernier “cry me a river” Festival (premier jour). Il était difficile de jouer avec si peu d'espace, mais c'était tellement intense pour moi...
(note la gallerie du concert ce trouve : ici)

BENJAMIN : C'est une chose avec laquelle j'ai grandis quand j'ai commencé à jouer dans la musique et en allant à des concerts hardcore/punks. C'est juste génial de pouvoir jouer dans une petite pièce en connexion directe avec les gens. Jouer sur une grande scène ne me laisse pas à mon aise pour être honnête. Je n'aime pas ce sentiment de “séparation d'avec le publique”. Sven a déjà mentionné cette sorte de “frontière” entre le groupe et le publique et c'est exactement ce que je n'aime pas. Toute l'atmosphère est déjà partie quand tu es à 5 mètre des gens. Tout le monde devrait pouvoir participer, quand nous jouons, de la manière qu'il/elle veut...Tout peut arriver pendant un concert d'une telle intensité proche du publique et c'est vraiment ce que j'aime! Le groupe et l'audience pourrait une unité et il ne devrait pas y avoir de séparation...Si vous voyez ce que je veux dire.
Je pense que les meilleurs concerts que j'ai fais sont les concerts où il n'y avait pas (au moins) une grande scène ou pas de scène du tout.

10.Répondez-vous souvent à des interviews? Parce qu'il semble qu'il y'ait moins de zines qu'auparavant. Oui les webzines se développent, mais il y'a moins de zines qu'auparavant. Lisiez-vous beaucoup de zines avant et maintenant? Est-ce que les zines sont une chose importante pour la scène?

BENJAMIN : Depuis que je joue dans Louise Cyphre(cela fait maintenant 3 ans) nous n'avons pas répondu à des interviews autant que je m'en souvienne. Mais avant cela les autres ont répondu à quelques unes... He bien pour moi, je trouve cela un peu triste qu'il n'y ait plus autant de zines dans la scène hardcore actuelle. Quand je regarde les USA, il y'a une grosse “scène zine” active et ils font beaucoup de choses là bas qui manque actuellement ici et/ou que j'aimerais voir ici aussi! Mais mon amie Elena fait un mailorder de zines et va ouvrir un nouveau magasin de disque/vegan café/magasin d'art et craft ici à Cologne avec Nikita, Britta et Felix (CRAFTISTA, ne rater pas cela quand vous viendrez à Cologne!), et donc il y'a encore des choses qui se passent ici...
Les zines sont une bonne plate-forme de discussion, de communication ou d'externalisation pour certaine personne qui ont plus facile à écrire les choses que de les dire.

11.Quel est votre opinion et sentiment sur la scène hardcore actuelle (peu importe les sous-genres) comparé à votre opinion sur celle-ci dans le passé?

BENJAMIN : J'ai le sentiment que tout est plus compliqué... qu'il n'y a plus de scène hardcore/punk en général mais que tu y trouve tous ces sous-genre comme l'emo, le hardcore, le screamo, le punk, l'indie ou quoi que ce soit. J'avais le sentiment que tout était plus unis avant et qu'il y'avait plus de gens différents allant aux concerts hardcore et indie par exemple plutôt que juste le type “indie” ou “hardcore” moyen, peu importe ce que cela pourrait signifier... De toute façon, c'est un triste développement.
Je ne peux m'imaginer me limiter à un seul genre de musique...

12.Le groupe existe depuis un moment maintenant. Pensez vous que cela durera encore des années? Pensez-vous que vous resterez proche de la scène et actif tout en vieillissant?

SVEN : Je n'attends pas que Louise Cyphre existe pour toujours. Mais actuellement j'aime énormément être dans ce groupe. Et nous avons encore des idées pour des nouveaux morceaux. Donc de ce point-là, nous sommes encore bon pour un moment. Mais nous réalisons combien cela devient difficile de trouver du temps pour le groupe. Nous nous développons hors du chant étudiant et nous avons tous nos propres vies et vivons dans des régions différentes. Cela devient difficile pour nous d'être ensemble en même temps et en un même lieu. Nous verrons verrons comment les choses vont se développer dans le future.
A coté de cela je ressens souvent le fait d'avoir besoin de cette “scène”. J'ai besoin d'aller à des concerts et de rencontrer des amis qui partagent ce même petit monde que moi. J'ai besoin de ressentir qu'il y'a une communauté, etc. (C'est principalement ce que j'ai dit dans la question n°3)

BENJAMIN : J'espère vraiment que l'on pourra maintenir Louise Cyphre aussi longtemps que possible. Mais c'est vraiment difficile à cause des distances et des problèmes de temps... Mais tant que nous arrivons à écrire des morceaux et pouvons jouer des concerts une fois ou l'autre c'est génial!
Je suis occupé à faire mon année pratique dans une maison résidentielle pour personnes handicapées ce qui me prend beaucoup de temps. J'ai également deux autres groupes, un avec mon colocataire et un amis (PATTERNS) et l'autre groupe c'est avec Stefan et Daniel de YAGE ainsi que Marc et Jürgen de RENO KID... Mais nous n'avons pas encore de nom actuellement. Donc, avoir trois groupe me prend pas mal de temps,mais c'est possible à gérer.
De plus, comme je l'ai déjà dit, nous organisons également des concerts ici sur Cologne (n'hésitez pas à jeter un oeil : http://www.myspace.com/caffeinekids ) et c'est quelque chose que j'aime beaucoup! Et pour l'instant je n'imagine pas ne plus aller à des concerts du tout, ou ne plus organiser de concert parce que je vieillis. Pour moi, l'âge est juste un nombre...

13.Pour en terminer, et avant de vous quitter avec une question finale, j'aimerais vous remercier pour l'interview et pour le titre sur ma compilation CDR “Viva La Vie #4” que je sorts sur Heart On Fire Records. J'espère vous revoir bientôt au “cry me a river festival” en Allemagne. J'espère vous avoir à Liège l'année prochaine...quand je vous ferai jouer! A+ et à vous le mot de la fin.

Merci à toi! Haha, et nous avons eu besoin de beaucoup de temps pour répondre à ton interview, ainsi donc on s'est déjà vu au “cry me a river fest”. Nous attendons de te voir à Liège donc!!!
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Julien
Co-créateur du site web avec Erik, rapidement rejoint par d'autres joyeux camarades mélomanes. Autres activités musicales? Ex-label boss de Hea...
Co-créateur du site web avec Erik, rapidement rejoint par d'autres joyeux camarades mélomanes. Autres activités musicales? Ex-label boss de Heart On Fire Records, mais aussi ancien gestionnaire d'une distro (VPC, etc) et ancien organisateur de concerts. J'ai également écrit par le passé un fanzine papier du nom de "My Dreams..." et d'autr...
Co-créateur du site web avec Erik, rapidement rejoint par d'autres joyeux camarades mélomanes. Autres activités musicales? Ex-label boss de Heart On Fire Records, mais aussi ancien gestionnaire d'une distro (VPC, etc) et ancien organisateur de concerts. J'ai également écrit par le passé un fanzine papier du nom de "My Dreams..." et d'autres petites newsletters. Blog : Matériel photo : Depuis peu un CANON EOS 350 D et avantç a, jusque mars 20...
Co-créateur du site web avec Erik, rapidement rejoint par d'autres joyeux camarades mélomanes. Autres activités musicales? Ex-label boss de Heart On Fire Records, mais aussi ancien gestionnaire d'une distro (VPC, etc) et ancien organisateur de concerts. J'ai également écrit par le passé un fanzine papier du nom de "My Dreams..." et d'autres petites newsletters. Blog : Matériel photo : Depuis peu un CANON EOS 350 D et avantç a, jusque mars 2006 un CANON EOS 300 argentique (avec un bon vieux scanner ensuite) !! Les droits s...
Co-créateur du site web avec Erik, rapidement rejoint par d'autres joyeux camarades mélomanes. Autres activités musicales? Ex-label boss de Heart On Fire Records, mais aussi ancien gestionnaire d'une distro (VPC, etc) et ancien organisateur de concerts. J'ai également écrit par le passé un fanzine papier du nom de "My Dreams..." et d'autres petites newsletters. Blog : Matériel photo : Depuis peu un CANON EOS 350 D et avantç a, jusque mars 2006 un CANON EOS 300 argentique (avec un bon vieux scanner ensuite) !! Les droits sur les photos : Pour plus d'infos : ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE