Interview

KOMAH

Exclusif : Komah diffuse un concert live de 40 minutes


Mardi 7 janvier 2020

Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
sort aujourd’hui une vidéo de 40 minutes d'un concert live tourné lors de l’Eristic Fest XII en 2018. On a tapé la causette avec Leny, le chanteur, et Stéphane, le réalisateur, pour avoir quelques explications sur cette vidéo filmée avec des anciennes caméras au cœur des pogos.
On en a aussi profité pour parler de l’avenir de Komah. Là, tout de suite, le groupe sera le 17 janvier sur la scène du Damned Soul Fest à Bomal.




Pouvez-vous nous en dire plus sur cette vidéo ?
Leny : J'ai été contacté par Stéphane Wagner, un ami chef opérateur images, qui voulait faire une captation multi caméras non conventionnelle. C'est à dire qu’il n’a donné aucune direction aux autres caméramans présents sur la captation et qu’il a laissé le feeling s’opérer.
Stéphane voulait aussi que cette capta se réalise avec des anciennes cameras vidéos. Il ne voulait pas une image actuelle, avec faible profondeur de champ, des plans « léchés », des beaux mouvements de travelling comme on le fait avec les APN et les stabilisateurs aujourd'hui. Il voulait tout l'inverse : quelque chose de brutal.
Stéphane: Pour coller au style « rouleau compresseur écrasant poétiquement un beau parterre de fleurs » de Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
, il fallait aborder artistiquement et techniquement ce live différemment. En mode laboratoire contrôlé, on a accentué le côté « faisons vivre » ce live de Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
avec notre œil de là où on se trouve avec nos caméras et non une distribution classique de captation d’un live musical.



Concrètement, comment a-t-elle été réalisée ?
Leny: Steph a fait appel à 4 potes caméramans (Tom, Arnaud, Mika, Flo). Le truc de fou c'est qu'ils ont tous répondu présents, ce qui est un évènement en soi! Ces mecs sont tous des bêtes qui bossent aux 4 coins du monde et qui ne sont jamais disponibles.
Isabelle, toi qui côtoie beaucoup de groupes de musique, tu dois savoir qu'une majeure partie d'entre eux est «control freak». Pour ma part, je suis assez «control freak» aussi quand il s'agit de véhiculer une nouvelle image ou une nouvelle vidéo du groupe. Avec l'équipe de Stéphane, j'étais juste super à l'aise et je n'avais plus qu'à m'amuser sur scène avec mes potes de Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
.
Stéphane: Sans directive, en laissant libre cours aux ressentis de ces relayeurs de vérité de l’image pendant le live de Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
, les surprises positives étaient multiples au montage. Les différents points de vue offrent une immersion totale dans cette salle tropicalement remplie, pogotant, suant avec le groupe. La forme rejoint le fond et on passe un moment figé et unique.
L’envie d’aller plus loin encore sur un titre extrait du live de 40 minutes, « Hell in Heaven » où le montage n’utilise qu’une succession de faux-plans live dans les rushs (moment où les cadreurs replacent leur caméra vers un autre plan). On trouve le paradis dans l’enfer.
Leny : Pour la capta du son, la MJ de Louvain-la-Neuve nous a sorti le grand jeu. On a pu enregistrer en multipiste et mixer au Blackout Studio. Ils ont été super conciliants et nous ont fourni un super accueil.


Le réalisateur, c’est lui ! Crédit photo : Thomas Rentier.

Pourquoi diffuser une captation live d’un concert ? Plutôt qu’un clip, par exemple.
Leny: Excellent question! Car au départ j'avais dit à Stéphane de ne pas s'emmerder à monter tout le concert, c'est un boulot titanesque. On avait misé sur la sortie d'une seul vidéo (« Walking ghost live »), sauf qu'une semaine après, Stéphane nous envoyait un «rough cut» de tout le concert! Et le pire c'est que tout fonctionnait! On ressentait la pêche du concert, la communication avec le public, qu'on était à l'aise. Ça aurait été dommage de ne pas se servir de toute la matière !
L'année dernière, on a sorti 2 autres clips live tirés de ce concert. « Hell in Heaven» et « King of Raptors ».

Il n’était pas question de se planter, j’imagine. Était-ce un concert plus stressant que les autres ?
Leny: Quand je monte sur scène, je dois capter l’énergie du public parce que j'ai besoin d'avoir une interaction avec lui. Sans énergie du public, tu as beau faire un set le plus propre possible techniquement, il n'y aura pas cette flamme qui fera dire à tout le monde: « putain! c’était un top concert ! ».
Donc, pour répondre plus précisément à ta question, je n'ai pas eu plus de stress que d'habitude avant de monter sur scène. Je sais que techniquement on assure. Je sais que je peux me reposer sur mes compagnons de Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
pour faire le show et pour bien jouer. C'est vraiment dans la musicalité, dans le feeling et dans les interactions que j'axe mes performances. On fait du spectacle vivant.

Y a-t-il des anecdotes (drôles ou pas ???? ) autour du tournage de cette vidéo ?
Leny: Florentin, l'un des caméramans est venu en payant sa place car il voulait voir Komah sans travailler. Sauf qu'il a vu tous ses potes avec une caméra et qu’il n'y en avait pas pour lui. Alors, il a pris une go pro, il s'est foutu dans les pogos et il a filmé tout le concert en pogotant ! Juste dingue !
Thomas, un autre des caméramans était à la longue focale dans le fond de la scène , il tenait sa caméra comme une guitare et donnait des coups de zoom comme s'il jouait « Master of puppets » en même temps! Il était autant en nage que moi à la fin du concert!
Allez, t'en veux une autre ? C'était l'annif de Bastian, le chanteur de Deathtura. Du coup, il est venu pousser la chansonnette avec nous sur « Buried » ! Vous pouvez le voir vers la fin du concert sur la vidéo.



Comment va Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
? Y a-t-il des dates de concert à annoncer ?

Leny : On joue le 17 janvier au Damned Soul Fest, à Bomal. Ce concert va clôturer une tournée belge de 5 ou 6 dates avec Signs of Algorithm
Signs of Algorithm


Clique pour voir la fiche du groupe
et Insomnia
Insomnia


Clique pour voir la fiche du groupe
. Hélas Forsaken Crown n'est pas de la partie pour cette dernière date. J'aime avoir plusieurs concerts avec les mêmes groupes. Ça nous permet de tisser des liens et d'étendre notre réseaux musical.
Jonas et Greg sont très pris avec ProPain
ProPain


Clique pour voir la fiche du groupe
.
Nicholas est sur ses multiples projets musicaux en rap et electro, notamment l'excellent The Terminal.
Luigi mixe des groupes live tous les week-ends. Et moi je pars en tournage en dehors des frontières 1/3 de l'année. Ces dernières années, on ne se voyait, pour ainsi dire, que pour les concerts. Mais à chaque fois qu'on est sur scène ensemble, il se passe un truc magique.
Pour être franc avec toi, l'année dernière, on se demandait si on ne ferait pas une pause avec Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
. On n'arrivait pas à caler une répète pour faire un nouveau morceau. Puis on a eu un concert en novembre, à Mons, ou j'ai simplement inversé la set list en prévenant les autres 10 minutes avant de monter sur scène. Tous nos repères étaient changés. On s'est mis en danger d'une certaine manière. Mais bordel la sauce a pris! On a tous pris notre pied! En sortant de scène, on discutait nouvelles compos et nouvelles orientations.



Au niveau des compos, y a-t-il des choses en préparation ?
Leny: Justement, on booke notre agenda début février pour se voir et composer. Ça va nous faire du bien.
On ne se met pas la pression d'un album entier. Mais on voudrait sortir un EP. De 2 à 4 titres. Et tester des trucs surtout.

En 2020, Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
sera… ?

Leny : En studio et sur les routes j’espère! Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
c'est avant tout de l’énergie et du fun sur scène. Il est clair que cette ligne de conduite va rester.

En 2020, Komah
Komah


Clique pour voir la fiche du groupe
ne sera pas… ?

Leny : Alors là ? ….un groupe d'eurodance?
En tout cas, merci Isabelle, et merci Shoot Me Again pour tout ce que vous faites ! Sans vous, le metal en Belgique n'aurait pas la même saveur.

http://www.komah.eu
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Isabelle
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évèn...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrièr...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe e...
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....
Ancienne journaliste notamment pour L’Avenir et SudPresse, elle a couvert, avec son carnet et son appareil photo, beaucoup de concerts et d’évènements culturels et musicaux en province de Luxembourg. Les conditions de travail des journalistes (qui ne sont toujours pas au top, soit dit en passant) ont fait qu’elle a réorienté sa carrière vers un autre secteur et qu’elle est devenue terriblement en manque… d’écriture. A rejoint l’équipe en juillet 2016....

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE