Interview

PUNISH YOURSELF

Jeudi 27 mars 2008

_Commençons par une présentation du groupe et de ses membres de son histoire, afin de jeter les bases.
Miss Z : Wow, t’es un ouf, toi ! Le genre de questions qui met directement les groupes sur la défensive ha ha...
vx : J’me présente, je m’appelle Vincent. Elle c’est Miss Z. Les autres (qui ne sont pas là), c’est pierlox et Xav. Euh.. Que dire d’autre...
Miss Z : pour faire simple : Punish existe depuis le début des années 90. Après dix ans d’alcool et de concerts dans les bars, on s’est enfin mis à faire de la vraie musique et à jouer dans de vraies salles au début des années 2000. Peut-être que vers 2010 on passera à la télé...
vx : à part ça on en est à cinq albums, un sixième bientôt (Pink Panther Party) énormément de concerts, énormément de cuites.



_Cult Movie vient de sortir. Il s’agit d’un double album, basé sur le concept d’une musique de film (imaginaire). Pouvez-vous nous présenter ce concept et ce double album plus en détail ?
Vx : Nous avons ce pouvoir, oui. Et nous n’hésiterons pas à nous en servir.
Miss Z : Concept, concept... C’est juste un certain nombre d’instrumentaux mis bout à bout, qui rendent hommage à certains films et à l’univers de la musique de films. Et s’il est double, c’est parce qu’il contient la réédition de l’album Sexplosive Locomotive, qui n’était plus dispo. A part ça on n’est pas très branchés « concepts ».

_Cult Movie est un album instrumental, d’où vous est venue cette idée ?
L’envie de prendre les fans à contre-pied, d’être là où on ne vous attend pas ? ou de présenter une nouvelle facette de Punish ? De l’envie de vous éloigner de cette étiquette cyberpunk que l’on vous colle à tort ?

Vx : on avait tout simplement une tonne de morceaux qui ne pouvaient pas devenir des « chansons ». On a toujours pratiqué l’exercice de l’instrumental, pour des compils, des morceaux de transition, on s’est dit qu’on pouvait faire un album entier comme ça. Et puis on voulait faire un peu autre chose que ce que les gens attendaient. Réenregistrer constamment les même albums, on laisse ça à KMFDM
KMFDM
Clique pour voir la fiche du groupe
, ils le font mieux que nous.
Miss Z : Par contre cet album est probablement ce qu’on a fait de plus cyberpunk dans notre discographie... De plus industriel en tout cas. Des morceaux sans guitares, des percus métalliques, plus de séquences électro, des sons noise... On ne voulait pas continuer dans la voie rock’n’roll de Gore Baby Gore. Et le prochain sera différent.
Vx : oui, beaucoup plus dark, plus extrémiste.

_Imaginons que le film ne soit pas imaginaire. Quel film aurait pu coller à votre bande-son ?
vx : Sin City, ou n’importe quel Russ Meyer.

_Sur cet album Vx ne chante pas. Pensez-vous que l’on puisse dès lors considérer Cult Movie comme un album faisant partie intégrante de votre discographie ? Privé de micro, quel a été l’apport de Vx à cet album ?
Miss Z : Tu leurs dis ?
vx : J’ai fait du bruit avec un zippo et fait semblant de fumer.
(rires)
vx : A part ça, j’ai fait tous les arrangements, la production, le mixage, le mastering...

_Lors de vos concerts, la promotion de cet album risque d’être minime ? À moins que la version en concert ne se complète d’un chant ? Vous n’envisagez quand même pas une tournée sans Vx ?
vx : Non, c’est moi qui envisage une tournée sans eux (rires).
Miss Z : pour l’instant on ne joue pas l’album sur scène, et on en jouera probablement très peu. Ce disque est un peu une récréation.

_Vos shows sont aussi réputés que votre musique. L’utilisation de peintures fluos et de lampes spécifiques jouent une grande part dans le visuel et l’intensité de vos prestations scéniques. Comment vous est venue l’idée des peintures fluos qui sont devenues la marque de fabrique du groupe ?
Miss Z : En essayant. On tentait constamment des trucs, à l’époque, dès qu’on trouvait quelque chose, on voulait faire du visuel, de toute façon. Là il s’est trouvé que Pfx, notre bassiste de l’époque, avait récupéré des néons UV, on a tenté de les utiliser en se maquillant au stabilo. C’était exactement l’effet qu’on recherchait : on a gardé le truc.
Vx : Ce qu’on ne saura jamais, c’est si Pfx a eu l’idée en voyant Batman III... Lui dit que non, en tout cas.



_Chaque concert de Punish tient de la performance, vous n’avez pas peur que ce côté performance ne supplante la musique, que le public se déplace plus pour le côté visuel du show que pour le groupe et la musique en premier lieu ?
vx : Tant qu’il se déplace, on s’en branle. On n’a aucune fierté par rapport à ça.

_Parlons un peu de l’univers de Punish Yourself.
Choisissez 3 mots qui définissent votre univers et un pour définir Punish Yourself.

vx : Pour l’univers : ludique, pulp, paranoïaque. Pour Punish : vodka.
Miss Z : vodka, vodka, vodka, vodka .

_Musicalement les membres de Punish Yourself ne semblent pas freiner par les barrières musicales. Si on regarde les différentes collaborations de chacun et de Punish Yourself, il y a de la variation. Dès lors, comment cela se gère-t-il en groupe pour créer sa propre identité ?
Miss Z : Ca se fait tout seul, on ne s’est jamais posé de questions. On fait la musique qu’on aime écouter. Et on joue avec les gens qu’on apprécie.


_Avant de débuter votre set à Dour en 2007, Vx a annoncé « On est revenu pour vous la mettre dans le cul ! », alors c’était comment ? La prochaine fois, vous la mettrez où ?
Vx : S’il y a une prochaine fois à Dour, ce sera double péné !

_Vous venez régulièrement en Belgique (tous les 2, 3 mois) c’est pour la bière, les frites, les gens ou les 3 ? ou encore pour partager la scène avec J-L de Meyer (Front 242
Front 242


Clique pour voir la fiche du groupe
) ?

Vx : Un peu tout ça. Mais surtout les gens, finalement (dont Jean-Luc fait partie, évidemment). On adore la Belgique. En tout cas moi j’adore. C’est un des rares pays où je pourrais envisager de m’expatrier.
Miss Z : c’est le seul pays dont on repart en se disant : « bon sang ce que les gens sont gentils , ici... »

_Il y’a moins d’une semaine, vous étiez de passage au Riffs’n bips de Mons, quelles sont vos impressions par rapport à l’affiche proposée où vous faisiez un peu « effet poil à gratter » et quel souvenir avez-vous gardé de ce festival ?
Miss Z : C’était génial ! ! ! ! ! Et puis jouer avec les Young Gods, c’est toujours un immense plaisir.
Vx : le grand souvenir, pour nous, ça restera d’être allés voir Peter Murphy dans sa loge. On est de gros fans de Bauhaus
Bauhaus
Clique pour voir la fiche du groupe
depuis toujours... On s’attendait à se faire jeter comme des malpropres, il a fait sortir le champagne pour le boire avec nous : royal


_Qui à l’heure actuelle influence Punish ?
Vx : pour moi, Dälek
Dälek


Clique pour voir la fiche du groupe
, Sonic Area, Chrysalide... Je suis aussi en pleine phase de redécouverte de Numb, qui sont un peu les grands oubliés de la scène canadienne.
Miss Z : je suppose que la réponse est un peu con, mais un peu de tout... Pas mal de musiques de films, Roy Budd, Morricone. Récemment, j’ai découvert Bat For Lashes, j’aime beaucoup.



_Si je vous dis que Blood is the key (second titre de Cult Movie) est à mon sens fortement influencé par Ministry
Ministry


Clique pour voir la fiche du groupe
, Psalm 69, vous le prenez comment ?

Vx : Vu qu’on est fans de Ministry
Ministry


Clique pour voir la fiche du groupe
, on peut difficilement mal le prendre... Le riff est très ancien, d’ailleurs, on le jouait déjà sous une autre forme vers 94-95, à nos débuts. A l’époque ça me faisait surtout penser à Treponem Pal
Treponem Pal


Clique pour voir la fiche du groupe
, d’ailleurs.

_Maintenant la b.o. bouclée, à quand la sortie sur écran ? vous n’avez pas envie de passer devant voire derrière la caméra ?
Vx : Le peu d’expérience qu’on en a ne nous a pas franchement donné envie, non. Et on n’a pas le temps.
Miss Z : on n’est pas faits pour ça. Trop bordéliques.

_Certains morceaux de Cult Movie sont très « lynchéen », je pense notamment aux morceaux : …badrattlesnakemickey et we shall be the messiah qui me font vraiment penser aux compositions de Badalamenti pour les b.o. de Lynch, est-ce que Lynch et son univers constituent une des influences de Punish et si oui lui avez-vous envoyé votre b.o. ?
Miss Z : Lynch est une grosse influence à sa façon, peut-être surtout par sa capacité à mélanger le grotesque et le grandiose... Mais on ne lui a pas envoyé.
Vx : il est trop occupé à faire sa méditation transcendentale pour écouter de la musique !

_ Un grand merci à vous pour le temps consacré à cette interview, merci pour vos prestations scéniques toujours plus fortes. Libre à vous de clôturer cette interview comme il vous semble. À vous donc le(s) mot(s) de la fin.
Vx : Top-moustache tutu-bocuse ! Ce qui ne veut rien dire.
Miss Z : mot de la fin pour moi : cherchez le myspace de 1969 Was Fine, notre side-project le plus actif en ce moment ha ha...


Interview réalisée conjointement par Fred et Nono.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE