Reportage

Spectral Voice // Bones // CZLT

Bruxelles (Magasin 4), le 15-12-2019

Mercredi 18 décembre 2019

Dimanche 15 décembre, le Magasin 4 accueillait une affiche singulière avec CZLT
CZLT


Clique pour voir la fiche du groupe
, Bones et Spectral Voice
Spectral Voice


Clique pour voir la fiche du groupe
.

Vers 19 heures, la salle commence doucement à se remplir. Guillaume Cazalet entre en scène une dizaine de minutes plus tard, en toge et masqué. Il joue pour son projet solo ; CZLT
CZLT


Clique pour voir la fiche du groupe
. C’est sa première représentation à Bruxelles. La scénographie est sobre. Son costume de scène provoque un engouement général et nous plonge directement dans une ambiance méditative.




Il commence son set par une courte invocation vocale. Sa voix est gutturale, vibrante. L’audience est prise d’assaut. L’ambiance est posée. Il attrape ensuite son sitar amplifié trônant à ses côtés et commence un râga, accompagné d’un backtrack pré-enregistré par ses soins. Il mêle avec délicatesse les codes de la musique carnatique d’Inde du Sud avec son inspiration dronesque. Le public est silencieux et admiratif. La méditation commence. Certains ferment les yeux et se laissent porter, d’autres regardent le jeu. Le râga est très mélancolique et l’esthétique sur scène attrayante. Son visage est caché par un masque doré, qui bouge à l’unisson avec ses mouvements et sa toge couleur bordeaux lui donne une puissance quasi prophétique.



Pour la seconde moitié de son set, toujours avec un backtrack, il laisse son sitar et attrape sa flûte pour finir d’enchanter le public, encore plus surpris. Il charme nos énergies. Il finit avec une lecture de la dix-neuvième clé énochienne. Comme pour l’introduction, la voix est puissante et grave. Je pense à Bong
Bong


Clique pour voir la fiche du groupe
, et à la portée messique de Phurpa
Phurpa


Clique pour voir la fiche du groupe
. Un objectif ; se recentrer.
Le magasin 4 nous offre un son propre et optimise notre expérience.
Notre notion du temps est brouillée les 50 minutes du set passent vite, et Guillaume se fait arrêter d’une tape sur l’épaule. Deux autres groupes doivent passer, le timing est strict.
Pari gagné ; pour sa première représentation à Bruxelles, Guillaume Cazalet nous offre une expérience bien ficelée, en toute maîtrise. Son jeu de sitar est surprenant et sa voix envoûtante. Comme pour ses autres projets, il fait preuve d’une polyvalence impressionante et d’une dévotion hypnotisante. Le sitar étant un instrument sacré, sa maîtrise est compliquée. Les râgas dégagent une énergie assez prenante. CZLT arrive, avec respect, à faire honneur à la musique carnatique.




Pour le second concert, les anversois de Bones débarquent sur scène. Les membres sont motivés, accessibles et prêts à envoyer la sauce. Nous attendons l’explosion avec une impatience infantile. L’ambiance est rouge. L’énergie est vivace.




Ils commencent par une courte introduction puis enchaînent sur Primordial Twilight. Le son est lourd. Tout y est : le death growl, les blast et, bien entendu, la distortion. Le public assiste, enjoué, à un revival bien corrosif du death métal. Les musiciens dégagent une présence qui nous prend aux tripes. Ma tête bouge toute seule. La salle, un peu plus remplie, est souriante. Certains sont tout devant et lèvent le poing, bougent leur crinière et crient leur joie. La formule est gagnante. Ils enchaînent ensuite avec Fvnerary Deserts et comblent l’audience.




Ils s’amusent et cela se voit. Nous nous amusons avec eux. Le Magasin 4 est à eux. Ils font preuve d’une aisance particulière. Nous avons l’impression qu’ils nous ont invité chez eux. Jeroen nous charme avec ses chants gutturaux et Viktor blaste nos cœurs. Je suis conquise. Ils introduisent le morbide dans leur musique avec brio. Les transitions semblent parfois bâclées mais cela n’a pas d’importance. Les adorateurs du death métal old school prennent leur dose. Cela se fait rare. Merci à Bones de nous avoir fait sauter comme au bon vieux temps.





Le public est chauffé, plus que jamais, et prêt à recevoir l’immersion de Spectral Voice
Spectral Voice


Clique pour voir la fiche du groupe
.



Nous sommes sur le point de vivre une expérience transendantale intense avec les talentueux musiciens américains de Spectral Voice
Spectral Voice


Clique pour voir la fiche du groupe
venus tout droit du Colorado. Le groupe est composé de trois musiciens de Blood Incantation
Blood Incantation


Clique pour voir la fiche du groupe
dans une formule doomesque du death métal.
La lumière est bleue et les musiciens sont des silhouettes spectrales. Nous entamons une aventure nécrotique, abyssale.




Avec l’excellent Eroded Corridors Of Unbeing (2017), le groupe a dévoilé une facette méditative du death.
D’entrée de jeu, la portée funéraire est installée avec une scénographie simple mais forte. La scène est jonchée de bougies, certaines directement à terre ou bien dans des bouteilles de vin. L’atmosphère sombre met en exergue le côté spectral du groupe. Leur set avoisine 60 minutes de pure méditation doom. Les plus beaux morceaux d’Eroded Corridors of Unbeing (2017) y passent, y compris Visions of Psychic Dismemberment qui nous transporte. Mes yeux sont fermés, la musique me caresse. Le public accepte cette prière doom avec respect. Toute cette soirée n’est que voyage. Nous sommes dans les enfers de Dante. Spectral Voice
Spectral Voice


Clique pour voir la fiche du groupe
nous offre une expérience musicale excellente, bien rôdée. Les riffs et lignes de basses sont hypnotisantes. Les écritures musicales sont très réussies et leur exécution est parfaite, nous vivons des spirales de transe. Le groupe arrive, avec tous leurs morceaux, à nous introduire une histoire, à nous transporter sur les lieux de la scène, puis à nous redéposer gentiment dans nos corps. La bannière du groupe lâche pendant un morceau, l’équipe du magasin 4 est, à son habitude, très réactive. L’incident passe presque inaperçu.
Entre deux blasts, E. Wendler lâche des growls énervés. Sa prestation est impressionnante, comme celle des musiciens de Blood Incantation
Blood Incantation


Clique pour voir la fiche du groupe
qui l’accompagnent. Leur expérience scénique se voit. Ils sont humbles et dévoués.



Dans une formule parfaite, Spectral Voice
Spectral Voice


Clique pour voir la fiche du groupe
a plongé le Magasin 4 dans une immense expérience Doom Death comme peu savent le faire. La soirée a commencé avec une méditation prophétique pour finir par une méditation prophétique. La boucle est bouclée.
Merci.
TU AS AIME ? PARTAGE !
Google +
Twitter
Facebook
Whatsapp
E-mail
E-mail
Google +
Twitter
Facebook
AUTEUR : Reshma Goolamy
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décén...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les con...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les concerts des scènes citées en Belgique. ...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les concerts des scènes citées en Belgique. ...
Française arrivée sur Bruxelles depuis 2015, Reshma écume la scène Doom/Drone/Sludge/Métal et Black Métal avec passion depuis plus d'une décénnie. Littéraire dans l'âme, elle use une plume immersive pour ses live-reports, pour une expérience amplifiée. Vous la croiserez souvent au Magasin 4, au Botanique, à l'AB et à tous les concerts des scènes citées en Belgique. ...

► COMMENTAIRES

Tu dois être connecté pour pouvoir commenter !

Soit en deux clics via Facebook :

image

Soit via l'inscription classique (mais efficace) :

image

► A VOIR ENSUITE